Une confrontation entre deux clubs de l’élite mais une seule place en quarts de finale. À l’Orange Vélodrome, l’Olympique de Marseille et le Racing Club de Strasbourg croisaient le fer ce mercredi soir pour le compte des huitièmes de finale de Coupe de France. Après avoir disposé de Granville (3-0) au tour précédent, les Phocéens voulaient poursuivre leur parcours, tout comme les Strasbourgeois qui s’étaient eux défaits d’Angoulême en seizièmes (5-1). Pour cette première rencontre de l’année 2020 à la maison, André Villas-Boas alignait un 4-3-3 avec le retour de Sarr au poste de latéral droit et la présence de Germain en attaque. Payet était également titularisé. Côté strasbourgeois, Thierry Laurey sortait un 4-2-3-1 avec la recrue Waris en pointe.

Devant leur public, les Olympiens mettaient en place leur jeu et ne tardaient pas. Au bout de quelques secondes de jeu, Radonjic était servi dans de bonnes conditions par Lopez mais le Serbe manquait le cadre (2e). Pas inquiétés par le Racing malgré une opportunité pour Corgnet (12e), les Phocéens poussaient. Après une récupération de balle dans la surface adverse, Rongier tombait sur Kamara (13e). Les hommes d’André Villas-Boas étaient dans un temps fort et il fallait un excellent Kamara, encore une fois, pour sauver le RCSA sur un tir croisé de Radonjic (23e). Mandanda, lui aussi, brillait sur une tentative de Sissoko (26e). Mais à force de pousser, les Olympiens ouvraient le score. C’est Sarr qui trouvait le chemin des filets au terme d’un magnifique rush en solitaire (32e, 1-0).

Bouna Sarr en feu, Mandanda aussi

Désormais devant au tableau d’affichage, les locaux jouaient un peu plus libérés et doublaient la mise. Carole déviait un coup-franc de Payet de la main dans la surface, et le Réunionnais se chargeait de la transformation (43e, 2-0). Après la pause, les Strasbourgeois cherchaient la solution pour revenir mais n’arrivaient pas dans un premier temps à bousculer l’OM. Rongier, lui, passait proche du troisième but olympien sur un service de Germain (54e). Mais avant l’heure de jeu, les visiteurs relançaient la rencontre en réduisant l’écart. Oublié dans la surface, Zohi voyait sa frappe être repoussée par Mandanda mais Corgnet suivait bien et envoyait le ballon au fond des filets (59e). Avec cette petite piqûre de rappel, les joueurs d’André Villas-Boas repartaient vers l’avant.

Encore une fois, Radonjic butait sur un excellent Kamara (65e), qui s’imposait aussi sur un tir tendu de Lopez (68e). De l’autre côté du terrain, les Phocéens se faisaient un peu peur en défense mais Alvaro était présent pour sortir un centre dangereux (70e). Par deux fois, Zohi manquait lui l’égalisation (79e, 82e). Thomasson se chargeait finalement du but égalisateur mais un hors-jeu était signalé (84e). L’OM se dirigeait alors vers la victoire et N’Dour voyait rouge pour une intervention limite sur Aké (86e). Et en supériorité numérique, les Olympiens marquaient un nouveau but grâce à Kamara (90e+5, 3-1) après des arrêts importants de leur gardien Mandanda (90e+2, 90e+5). L’OM s’imposait donc et accédait aux quarts de finale.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Sarr (7,5) après un début de match un peu bancal, l’ancien joueur du FC Metz a haussé son niveau de jeu pour livrer une belle prestation. Disponible et volontaire, le joueur de 27 ans a été omniprésent dans son couloir, lui qui a beaucoup combiné avec ses partenaires. Il a surtout ouvert le score pour l’équipe phocéenne après une incroyable percée sur plusieurs mètres (32e). Défensivement, il a aussi fait le boulot globalement. On notera peut-être cette petite erreur de marquage sur le but strasbourgeois et la frappe de Zohi (59e) et un relâchement en fin de rencontre.

Olympique de Marseille

- Mandanda (7) : face à des Strasbourgeois pas très dangereux, le gardien français n’a pas vécu une soirée compliquée, même s’il a encaissé un but. Vigilant dans ses cages, le portier numéro 1 de l’OM a fait le boulot sur les rares occasions adverses, comme sur cette frappe de Sissoko dans la surface (25e) ou ce tir de Zohi (59e). Malheureusement, ses coéquipiers n’ont pas suivi et Corgnet a pu réduire l’écart, et il n’a rien pu faire. Et en fin de match, il a réalisé des arrêts importants pour sauver son équipe (90e+2, 90e+4).

- Sarr (7,5) : voir ci-dessus

- Alvaro (5,5) : encore une fois titulaire en charnière centrale, le défenseur espagnol prêté par Villarreal n’a pas été grandement en danger. S’il a été correct concernant la relance, ce dernier a cependant eu un peu plus de mal dans ses interventions, comme sa petite erreur sur l’occasion de Sissoko (25e) ou cette perte de balle au niveau de la ligne médiane (53e). Il s’est tout de même rattrapé à la 70e.

- Caleta-Car (6) : aligné aux côtés d’Alvaro pour cette rencontre, le grand défenseur croate a été plutôt discret, les Strasbourgeois n’ayant pas été très dangereux. Cependant, sur le but du RCSA, il a oublié Corgnet dans son dos qui a pu marquer tranquillement (59e). Sinon, dans le jeu et les sorties de balle, l’ancien joueur du RB Salzbourg a été intéressant.

- Amavi (6,5) : le latéral gauche phocéen monte encore en puissance. Dans son couloir, l’ancien joueur d’Aston Villa a livré un bon match. Défensivement, il a réalisé de nombreux retours décisifs (7e) et a écœuré les Strasbourgeois. Solide derrière, il a aussi montré de belles choses offensivement avec des choix intéressants. Et durant toute la rencontre, il n’a rien lâché et a couru du début de la fin.

- Rongier (5,5) : l’ancien Nantais, qui s’est procuré quelques occasions (12e, 54e), n’a toujours pas marqué avec l’OM. Mais comme d’habitude, le milieu de terrain français a réalisé un travail de l’ombre avec des récupérations très hautes et un pressing sur l’ensemble du terrain. En fin de match, André Villas-Boas l’a remplacé par le Néerlandais Strootman (88e), qui a apporté de la fraîcheur dans l’entrejeu.

- Kamara (6,5) : positionné en sentinelle devant la défense olympienne, le joueur de 20 ans a beaucoup joué dans le camp adverse, lui qui a tenté sa chance à plusieurs reprises (12e, 31e) et a fini en beauté avec un but du pied gauche dans le temps additionnel (90e+5). Et derrière, avec son travail d’essuie-glace, le Marseillais a souvent bloqué les transmissions, même s’il a eu un peu plus de mal dans les derniers mètres.

- Lopez (5) : titularisé pour ce match contre Strasbourg, le milieu français n’a pas été grandiose. Discret dans le premier acte après des premières minutes intéressantes, il a manqué quelques interventions et a hérité d’un carton jaune (56e). Sa frappe tendue après l’heure de jeu n’a rien donné (68e). Un match qui ne restera pas dans les annales. Remplacé par le jeune Aké (81e) qui a provoqué l’expulsion de N’Dour (86e).

- Radonjic (5,5) : titulaire cette fois-ci, l’ailier serbe n’a pas connu la même efficacité que lors de ses entrées en jeu. S’il a été très actif et a eu de nombreuses occasions, le joueur de 23 ans a surtout été écœuré par Kamara, auteur de deux belles parades (22e, 65e). Certainement fatigué, il a cédé sa place à Khaoui pour le premier changement phocéen (73e). Ce dernier a tenté sa chance mais Kamara a encore brillé (90e+1).

- Germain (3,5) : en l’absence de l’Argentin Benedetto, l’ancien Niçois et Monégasque retrouvait une place de titulaire ce soir. Trop esseulé au sein de la défense à cinq du RCSA, il n’a pas su tirer son épingle du jeu. Auteur d’une frappe largement au-dessus (19e), le joueur de 29 ans n’a rien montré de séduisant. Il est quand même resté sur la pelouse jusqu’à la fin et n’a pas su en profiter.

- Payet (7) : d’abord discret, le Réunionnais s’est montré un peu plus au fil de la rencontre. En charge notamment des coups de pied arrêtés, le milieu de terrain français a d’abord trouvé les gants de Kamara (19e) avant d’obtenir un penalty, suite à une faute de main de Carole. L’ancien Hammer a donc doublé la mise avant la pause. Au retour des vestiaires, il a légèrement levé le pied mais a quand même organisé le jeu des siens, lui qui a trouvé Kamara pour le dernier but olympien. Encore une belle prestation de sa part.

RC Strasbourg

- Kamara (6) : l’ancien joueur de Tours a livré une très bonne prestation sur la pelouse du Vélodrome. Il s’est imposé sans problème dans le domaine aérien et a surtout écœuré Radonjic (23e, 64e). Il a repoussé les assauts marseillais tout au long de la partie (12e, 18e, 67e, 90+1) et sa sortie dans les pieds de Rongier empêche bien l’ancien Nantais de marquer (55e). Il ne peut pas faire grand-chose sur le but de Bouna Sarr (1-0, 32e) et est pris à contre-pied sur le penalty de Dimitri Payet (2-0,43e). Un peu court sur le troisième but de Boubacar Kamara (3-1, 90+5e). Soirée globalement frustrante pour Bingourou Kamara.

- Aaneba (3,5) : le latéral droit strasbourgeois a réalisé un match moyen. Offensivement, il n’a pas su apporter du danger, hormis en fin de rencontre, ni créer le surnombre pour Strasbourg. Il n’a pas réussi à s’entendre avec Kenny Lala sur son couloir droit. Défensivement, il s’est montré relativement vigilant.

- Mitrovic (3) : l’international serbe ne s’est pas montré à son avantage face à l’OM. S’il a bien gêné Rongier sur la perte de balle de Liénard (13e), son manque de vitesse l’a fait souffrir, à l’image de ce débordement de Jordan Amavi l’obligeant à commettre la faute, où il a été averti par l’arbitre (18e). Ses lacunes lui ont encore fait défaut quand Radonjic est parti seul au but dans son dos (22e). Dans la relance, le capitaine strasbourgeois a fait preuve d’une grande fébrilité. Bonne lecture du jeu par moment toutefois (50e).

- Ndour (2) : le Sénégalais n’a pas vécu une soirée tranquille à Marseille. Relativement à l’aise dans le jeu aérien, sa qualité technique n’a elle pas rassuré ses partenaires au Vélodrome. Il a été trop naïf sur l’ouverture du score de Bouna Sarr (32e) et souvent pris de court par la vivacité des hommes d’André Villas-Boas, le poussant à la faute. Il a laissé ses partenaires à 10 dans les dernières minutes du match après un excès d’engagement sur Marley Aké (86e).

- Carole (2,5) : le natif de Montreuil n’a pas réalisé un bon match. Il a tout d’abord été pris de vitesse sur le premier but de Bouna Sarr (32e). Sa naïveté défensive lui a fait perdre quelques ballons. Mais surtout, Lionel Carole s’est complètement troué en touchant le ballon de la main alors qu’il voulait dégager le cuir de la tête sur le coup-franc de Dimitri Payet. Ce qui a provoqué le penalty transformé par l’ancien joueur de West Ham (43e). Remplacé par Simakan (71e).

- Sissoko (5,5) : sa puissance athlétique a fait du mal aux petits gabarits du milieu de terrain de l’OM. Ses montées ont, à tous les coups, apporté du danger, en témoigne ce centre amenant la réduction du score des hommes de Thierry Laurey (1-2, 59e). Il a vu Mandanda contrer sa frappe (25e), qui aurait mérité plus de précision que de puissance. Et surtout, défensivement, il a récupéré quelques ballons importants.

- Lienard (2,5) : le Strasbourgeois s’est trop souvent montré imprécis techniquement face à l’OM, à l’image de ce ballon perdu dans la surface en début de match, où Rongier aurait pu ouvrir le score (12e). Il a laissé trop de liberté à Bouna Sarr sur l’ouverture du score du Marseillais, qui n’a pas eu grand mal à le prendre de vitesse. Remplacé par Thomasson (81e), qui a cru arracher les prolongations dès son entrée en jeu mais a été signalé en position de hors-jeu (83e).

- Lala (4) : l’ancien Lensois a été décevant face à l’OM. Il s’est beaucoup précipité dans les phases offensives, même si du mieux a été observé en seconde période. Il a effectué beaucoup d’efforts défensifs, qui ont probablement impacté sa lucidité pour les phases offensives, à l’image de son centre complètement raté (40e). Le natif de Villepinte a en revanche perdu tous ses duels aériens.

- Corgnet (6,5) : l’ancien Lorientais a été l’un des Strasbourgeois les plus en vue au Vélodrome. S’il a parfois manqué de précision dans ses transmissions, ses chevauchées offensives ont fait mal aux Marseillais. Il a relancé les siens en reprenant parfaitement la frappe de Zohi repoussée par Mandanda (1-2, 59e).

- Zohi (6,5) : l’Ivoirien a joué les trouble-fêtes à Marseille. Son agilité et son aisance technique ont embêté Bouna Sarr et les joueurs de l’OM. Il a répété les courses offensives tout au long de la rencontre, mais a parfois été imprécis dans le dernier geste. Kevin Zohi est à l’origine de la réduction du score de Strasbourg, puisque sa frappe, repoussée par Mandanda, a été victorieusement reprise par Corgnet (59e). Il a été le joueur le plus dangereux pour Steve Mandanda, enchaînant les frappes et les centres, notamment en toute fin de match.

- Waris (5,5) : pour sa première titularisation avec Strasbourg, l’international ghanéen apporté du danger, s’est montré très actif, a multiplié les déplacements, les appels et les courses offensives, sans jamais rechigner à effectuer les efforts défensifs. Il a été le premier à apporter du danger (11e). Remplacé par Ajorque (61e), qui n’a pas réussi à peser sur la défense olympienne, malgré sa combativité.