La course contre la montre est lancée. À quelques encablures de la Coupe du Monde 2018 en Russie, toute l’Allemagne retient son souffle pour son dernier rempart Manuel Neuer. Absent depuis la mi-septembre, de nombreuses interrogations subsistent quant à la participation du capitaine de la Mannschaft (74 sélections) pour la plus grande des compétitions internationales. Car depuis sa fracture du pied gauche, en avril 2017 lors du quart de finale de Ligue des Champions face Real Madrid, et une rechute à l’entraînement le 18 septembre dernier, le portier du Bayern Munich n’a disputé que quatre petites rencontres. Opéré du pied gauche, il devait faire son retour à la compétition en janvier, mais des complications ont repoussé sa reprise.

Malgré le mauvais œil qui le poursuit, le principal intéressé reste optimiste et croit en ses chances de Mondial. « A mon avis, rien ne s’oppose à ma participation à la Coupe du monde. Si j’ai de bonnes radios, s’il n’y a absolument aucun problème, si les médecins me donnent le feu vert, alors je reprendrai », avait-il déclaré lors d’une interview accordée à Bild. Un discours partagé par son entraîneur du Bayern Munich, Jupp Heynckes, qui est persuadé qu’il fera son retour à temps. « Je crois dur comme fer qu’il rejouera avant avec nous et qu’il ira au Mondial, avait-t-il confié en conférence de presse. Je ne le mets pas sous pression, nous ne fixons aucun délai. Manuel est très bien psychologiquement (...) et fait de très bons progrès ».

Marc-André ter Stegen, une solution durable ?

« Schnapper » (la Perche, son surnom) se trouve actuellement à Düsseldorf, aux côtés de ses coéquipiers qui s’apprêtent à disputer deux matchs amicaux (face à l’Espagne, vendredi, et face au Brésil, mardi). Une manière pour le gardien de 31 ans de rester dans l’ambiance de la compétition. Et au vu de sa motivation et de son implication en dehors du terrain pour récupérer, l’optimisme est de mise du côté de son staff. « Je continue à être optimiste, et lui aussi, a assuré Oliver Bierhoff, manager général de l’équipe d’Allemagne, devant la presse ce mercredi. Nous ne lui mettons pas la pression, c’est à lui et aux médecins de savoir quelle charge de travail il peut supporter »

Mais même si ce dernier parvient à récupérer de sa blessure à temps, Manuel Neuer sera-t-il réellement à 100% ? S’il ne fait aucun doute qu’il fait partie des meilleurs gardiens au monde - si ce n’est le meilleur - lorsqu’il est en pleine possession de ses moyens, son manque de rythme et de compétition pourrait s’avérer préjudiciable. D’autant plus qu’en son absence - sa dernière sélection remonte à octobre 2016 - le dernier rempart du FC Barcelone, Marc-André ter Stegen, a fait mieux qu’assurer l’intérim dans les cages de la Mannschaft. Il est donc tout à fait légitime de se demander si un retour précipité serait une bonne décision, même si son statut de capitaine et son expérience du haut niveau seront d’indéniables atouts pour les hommes de Joachim Löw. Un sélectionneur qui doit certainement prier les dieux du football pour que son capitaine fasse partie du voyage en Russie.