Ce mardi, sur les coups de 14h30, Didier Deschamps annoncera la liste des joueurs retenus pour disputer le match amical contre la Bolivie (le 2 juin) et les rencontres comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2020 face à la Turquie (le 8 juin) et Andorre (le 11 juin). Une liste qui devrait comporter plusieurs nouveautés. Mais si le nom du Blaugrana Clément Lenglet revient avec insistance pour pallier le forfait de Presnel Kimpembe, celui d’Aymeric Laporte est moins cité.

Devenu un titulaire incontournable à Manchester City, sous les ordres de Pep Guardiola, le natif d’Agen vit une histoire compliquée avec la sélection. Jamais apparu sous le maillot frappé du coq malgré ses performances en club, que ce soit avec l’Athletic Bilbao ou City, Laporte est un sujet que Deschamps prend soin d’évacuer assez rapidement. « Qu’il continue à se montrer performant », déclarait d’ailleurs sobrement le patron des Bleus lors du dernier rassemblement. Ce mardi 21 mai marquera-t-il le début du changement ? Rien n’est moins sûr.

« Oubliez-moi »

Le joueur, qui espère toujours recevoir une convocation, a confié que le traitement des médias français n’avait pas vraiment arrangé son cas. « Ces deux dernières années, j’ai arrêté de donner des interviews aux médias français parce que j’ai été dégoûté par les mensonges qui ont été dits et qui n’ont jamais été démentis. C’est arrivé plusieurs fois. A propos de l’équipe de France notamment, de la bouche d’un ancien sélectionneur (Willy Sagnol qui avait déclaré que Laporte ne voulait jouer avec les Bleus que pour sa carrière, et pas par amour du maillot, ndlr). J’ai arrêté de parler, ça ne servait à rien », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à France Football

Blessé, Laporte a également regretté de voir les médias ressortir cette fameuse histoire du tweet "enfin bref" qu’il avait posté il y a quatre ans après une non convocation. Une erreur de communication due essentiellement à la frustration d’un jeune âgé à l’époque de 21 ans selon l’intéressé. Idem en ce qui concerne son envie de jouer pour la sélection espagnole. « J’ai dit que mon souhait était d’aller en équipe de France. (…) Les Bleus c’est un rêve », a-t-il ajouté. Mais pour l’instant, ce rêve reste inaccessible. Alors, pour éviter de remuer le couteau dans la plaie, Laporte préfère ne plus faire les gros titres.

« Le sélectionneur sélectionne ; s’il me prend, tant mieux, sinon tant pis. Mais ça ne sert à rien d’en parler tout le temps, ça a fini par me porter préjudice. Cela fait deux ans que je ne parle plus de ce sujet, mais à chaque liste, on parle pour moi. Je ne réclame rien, je ne revendique rien. Laissez-moi tranquille. Et si, un jour, je suis appelé, posez-moi vos questions. Mais en attendant, s’il vous plait, oubliez-moi. » A moins que Didier Deschamps n’en décide autrement. Réponse à 14h30.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10