La vidéo, publiée sur les comptes officiels de la FFF, a fait parler. Qualifiés pour l’Euro Espoirs pour la première fois depuis 2006, les Bleuets, qui affronteront en Italie l’Angleterre, la Roumanie et la Croatie, seront attendus au tournant. Désignés parmi les favoris de la compétition, les hommes de Sylvain Ripoll ont été filmés en train d’assister à un discours de Didier Deschamps. Le but du sélectionneur de l’équipe de France A était clair : avertir les Espoirs contre tout excès de confiance et une mauvaise attitude. Et pour cela, DD n’a pas hésité à employer des mots forts pour mobiliser les troupes.

« La chose importante, c’est ce qui vous attend, à condition que vous pensez que c’est quelque chose d’important. Si vous considérez que jouer un championnat d’Europe, vous le prenez par-dessus la jambe, ce serait dommage. (...) Le problème de cette génération, ce n’est pas votre problème parce que vous avez réussi à vous qualifier et ça faisait bien longtemps, ce n’est pas qu’un problème de qualité. C’est un problème d’état d’esprit, d’envie et de volonté. (...) Si vous allez là-bas, avec tout ce que vous représentez et tout ce que vous pouvez faire dans vos clubs, avec le torse bombé et sur la pointe des pieds, vous allez vous faire défoncer. Même s’il y a peut-être moins de qualité en face. Mais ça passera pas. Avec Sylvain, on discute et on échange beaucoup, donc je serai très attentif à ce que vous allez faire. Sur le terrain mais aussi en dehors ».

« Deschamps nous a dit qu’il ne fallait pas arriver là-bas avec les tongs »

Qu’en ont pensé les joueurs ? Ibrahima Konaté s’est confié en zone mixte. « Je pense que c’était de très bons conseils avant tout. Il a gagné la Coupe du Monde il y a quelques mois. Ça nous donne de la confiance pour l’étape supérieure », a déclaré le défenseur central tricolore, suivi par son capitaine chez les Espoirs, le Lyonnais Lucas Tousart. « C’est bien, ça veut dire qu’il nous suit, qu’il porte attention à notre parcours. Il nous a félicité pour notre parcours en phase éliminatoire. On arrive à l’Euro, il nous a dit qu’il ne fallait pas arriver là-bas avec les tongs, que rien ne serait joué d’avance, que ce n’est pas en mettant le maillot de l’équipe de France qu’on ferait un bon Euro. Il nous a surtout avertis par rapport à ça. Il nous a dit qu’il nous regardait et qu’il ferait attention à nos matches ».

Et si le discours a semble-t-il été écouté, peut-il rajouter un peu de pression aux Bleuets ? « C’est une bonne pression. C’est vrai qu’il y aura de la pression qui fait que ce sera difficile, mais c’était une bonne pression », a indiqué le joueur du RB Leipzig. « On a ressenti ça comme un encouragement. Malgré ses fonctions, il nous regardera. Ça nous a flatté, on a tous très envie de montrer au sélectionneur des A, mais aussi à tout le monde qu’on est capable de faire de bonnes choses en Italie. (...) On a fait un bon match ce soir (hier), mais il faudra en faire cinq comme ça si on veut aller au bout », a, de son côté, ajouté Tousart. Et c’est tout le mal que l’on peut leur souhaiter.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10