Champion du monde en 2014 avec l’Allemagne, Shkodran Mustafi (27 ans) est bien loin de son meilleur niveau. Le joueur d’Arsenal n’a disputé que trois rencontres cette saison et n’est pas vraiment dans les plans d’Unai Emery. Très décevant depuis son arrivée au sein du club londonien, le défenseur central est revenu sur sa mauvaise passe dans une interview pour Der Spiegel. S’il assume ses responsabilités, il estime que les critiques sur lui peuvent aller dans l’abus : « je suis assez critique pour me rendre compte que j’ai commis des erreurs. Je peux aussi faire face à des critiques sévères. Mais la critique est devenue exacerbée et irrationnelle. Je suis devenu une cible. À un moment donné, des gens m’ont même blâmé pour une défaite dans laquelle je n’avais pas joué du tout. »

« Le football est devenu plus inhumain… Les réseaux sociaux ont également contribué à cela, car tout le monde peut commenter, sans noms. Les gens peuvent décharger leur frustration directement sur nous » a-t-il poursuivi. Des réseaux sociaux dont l’importance dans le football et devenue malsaine selon lui : « il ne s’agit plus du sport, mais seulement de discréditer quelqu’un pour obtenir le plus grand nombre de likes possibles. J’aimerais voir plus de restrictions à l’avenir. Ce qui est sur Internet ne disparaîtra jamais. Et je crains que cela ne finisse par affecter mes enfants. »