Lorient a probablement réalisé une affaire en or en cédant Didier Ndong pour 20 M€ à Sunderland dans les dernières du mercato. Du moins sur le plan comptable puisque d’un point de vue sportif, les Merlus se sont affaiblis en perdant un titulaire indiscutable au milieu de terrain, alors que le club a perdu ses trois premiers matches en Ligue 1, se retrouvant dans une fâcheuse posture avec une 19e place. Dans les colonnes de Ouest-France, Loïc Féry s’est expliqué et a divulgué les dessous de ce fameux transfert. Il affirme d’ailleurs avoir repoussé trois premières offres avant de se résigner.

« Le deal ne s’est pas fait du jour au lendemain. On a refusé à trois reprises le départ de Didier Ndong, à douze puis à quatorze et à seize millions d’euros. Mais quand la dernière offre, à vingt millions d’euros, et sans doute un peu plus avec les bonus, est arrivée, son départ devenait inéluctable pour plusieurs raisons. D’une part parce qu’il y avait cette offre, qui représente 50 % du budget du FCL, mais également parce que le joueur pouvait multiplier son salaire par dix ou par douze (cinq ans de contrat). Du coup, Didier n’était plus dans les dispositions pour qu’on puisse compter sur lui dans les semaines voire les mois à venir. Sachant que derrière, il doit également participer à la Coupe d’Afrique des Nations (en janvier), on n’était pas sûr de pouvoir beaucoup compter sur lui cette année. »