Annoncé comme un grand talent du football belge depuis plusieurs années déjà, Samuel Bastien - issu de la même génération que Dodi Lukebakio (Hertha Berlin) ou Aaron Leya Iseka (Toulouse) au RSC Anderlecht - confirme enfin, à 23 ans, tout son potentiel. Le milieu réalise, sous les ordres de Michel Preud’homme Standard de Liège, le meilleur début de saison de sa jeune carrière.

Avec 3 buts et 3 passes décisives en 15 apparitions en Jupiler League (76% de passes réussies en 4 matches de Ligue Europa), l’ancien pensionnaire des Mauves, qui a su ajouter à ses fulgurances offensives une régularité certaine dans le travail de repli défensif, ravit les Rouches et leurs supporters après une saison dernière davantage passée dans la peau d’un joker. « C’est toujours agréable d’aider l’équipe tout en améliorant mes stats », expliquait-il récemment en conférence de presse.

Le LOSC et Nice apprécient son profil

Le natif de Namur, également passé par l’Italie (Avellino en Serie B et Chievo Vérone en Serie A), semble avoir franchi un palier ces derniers mois. « C’est une évolution naturelle d’être plus décisif », confiait l’ancien international Espoirs belge (13 sélections, 1 réalisation). Au point d’être dans les petits papiers du sélectionneur Roberto Martinez, qui, s’il ne l’a pas convoqué pour les matches de novembre des Diables Rouges, le suit de près.

L’Espagnol n’est pas le seul à le regarder attentivement. Selon nos informations, plusieurs clubs de Ligue 1, parmi lesquels Lille et l’OGC Nice, l’ont à l’œil, séduits par ses récentes performances. Une troisième écurie tricolore, dont le nom n’a pas filtré, a également coché son nom sur ses tablettes. Sous contrat jusqu’en juin 2023 à Sclessin, Samuel Bastien représente l’une des plus grosses valeurs marchandes du Standard et ne sera pas une cible aisée à attirer.