Yacine Brahimi va tourner une page. En juin 2019, l’international algérien arrivera au bout de son contrat avec le FC Porto, un club où il a su briller depuis son arrivée en 2014. On se souvient notamment de ses débuts canons avec les Dragões qui lui ont valu d’être élu footballeur africain de l’année par la BBC en 2014. Une vraie bonne pioche de la part des Portugais. Mais à 28 ans, le Fennec arrivera à un tournant capital l’été prochain. Un tournant qu’il faudra parfaitement négocier puisqu’il sera en fin de contrat à Porto. Si le principal intéressé reste discret à ce sujet ces derniers mois, son président, Pinto da Costa, est beaucoup plus bavard dans la presse lusitanienne.

« C’est un sujet que l’on a abordé 200 fois. Seul Brahimi peut décider ou non de continuer. Il a reçu nos propositions et sait combien on peut donner. Il a également le droit d’opter pour d’autres clubs, comme ce fut le cas l’année dernière avec Reyes et Marcano ». La balle serait donc dans le camp Brahimi puisque le FC Porto n’aurait donc pas abandonné l’idée d’étendre son bail comme l’a confié Pinto da Costa. Pourtant, A Bola a révélé récemment que la direction portugaise aurait fait une croix sur une prolongation de l’ancien joueur du Stade Rennais. Le média lusitanien a précisé que le problème viendrait des exigences financières de l’Algérien, qui terminerait la saison avant de partir.

Une belle plus-value ratée pour Porto

Un élément dont la situation est au cœur des débats ces dernières semaines dans la presse lusitanienne. Habitué à faire de jolies plus-values, Porto avait fixé son prix à 30 M€ l’été dernier. Quelques mois plus tard, les Dragons vont devoir se résoudre à laisser négocier le joueur acheté 6,5 millions d’euros avec d’autres clubs dès le mois de janvier et à le laisser partir libre. Ce qui devrait être aussi le cas de son coéquipier Hector Herrera, dont le profil plaît à Lyon. En ce qui concerne Yacine Brahimi (5 buts en 23 apparitions cette saison), les candidats sont très nombreux. En Premier League, Everton, West Ham et Newcastle sont de possibles destinations.

Du côté de l’Italie, l’AC Milan, la Lazio Rome et l’AS Roma auraient un œil sur lui. En Turquie, son nom a été lié à Fenerbahçe. Et qu’en est-il de la France ? Cet été, l’AS Monaco semblait être à fond. En octobre dernier, l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille étaient aussi à l’affût d’après Record. Mais récemment, il n’y a pas eu d’intérêt venant de l’Hexagone. Pourtant, le natif de Paris sera l’une des belles affaires à réaliser. Libre de s’engager où il le souhaite, il demeure un élément talentueux et expérimenté. De quoi rendre de fiers services à de nombreux clubs, en France comme ailleurs. À moins d’un ultime retournement de situation, l’aventure de Yacine Brahimi à Porto devrait bientôt toucher à sa fin.