Le 21 juillet dernier, Zinedine Zidane, l’entraîneur du Real Madrid, lâchait en conférence de presse qu’il serait mieux pour tout le monde que Gareth Bale parte. Une phrase choc qui a initié une passe d’armes entre le coach français et l’agent du joueur gallois. Un mois et demi plus tard, non seulement Bale n’est pas parti mais en plus, il a été titulaire lors des trois premières journées et a inscrit un doublé salvateur contre Villarreal le week-end dernier. Un revirement de situation étonnant, qui se justifie aussi par les absences de plusieurs joueurs offensifs (Hazard, Asensio).

Selon les informations d’ESPN, Zinedine Zidane aurait quand même déjà revu son jugement sur le Gallois de 30 ans, qu’il trouve beaucoup plus impliqué à l’entraînement. Pourtant, tout n’est pas devenu rose d’un coup. Hier, en conférence de presse avec le Pays de Galles, Bale est revenu sur son mercato agité, évoquant avec détachement la position du Real Madrid à son encontre. Il en a rajouté une couche avec des déclarations franches à Skysports. « J’ai compris que j’étais devenu le bouc émissaire. Je ne le prends pas au pied de la lettre, même si tout cela n’est pas très juste. La fin de la dernière saison a été difficile, je ne le nie pas. Pas seulement pour moi mais pour l’équipe », a-t-il assuré.

Bale n’est pas heureux

Il a continué à évoquer sa situation actuelle avec franchise. « Je ne dirais pas que je joue en étant heureux. Mais je joue et quand je joue, je suis professionnel, je donne tout ce que je peux, que ce soit pour mon club ou pour mon pays », a-t-il admis, avant d’évoquer son futur au sein de la Casa Blanca. « Je suis sûr qu’il y aura beaucoup d’autres turbulences, pour être honnête. Je suppose que je vais devoir en discuter avec le Real Madrid. C’est entre eux et moi, et nous allons devoir trouver une conclusion à tout cela. »

Si son début de saison est réussi d’un point de vue personnel, l’ancien de Tottenham est, comme on peut le constater, bien loin de crier victoire. Apparemment désabusé, il attend que les choses se décantent avec sa direction. Probablement dans l’espoir de partir, en janvier ? À deux doigts de rallier la Chine cet été, il sera encore l’objet d’offres lors du mercato hivernal. Et peu importe la considération que lui porte Zidane...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10