Le 11 juin 2009, Cristiano Ronaldo devenait le joueur le plus cher du monde en signant au Real Madrid. Cinq ans plus tard, la cash machine Cristiano Ronaldo a encore pris de l’ampleur. Il faut dire que les performances stratosphériques de l’attaquant portugais en Liga suscitent l’admiration. À 29 ans, CR7 enfile les buts comme les perles (252 buts en 246 matches toutes compétitions confondues avec le Real Madrid). Et cette année 2014 est pour l’instant une franche réussite. Après avoir glané le Ballon d’Or 2013 au mois de janvier, il s’est tout simplement offert la Ligue des Champions il y a quelques semaines.

Le salaire en or de Cristiano Ronaldo Cliquez sur la photo pour zoomer

Véritable homme providentiel du club madrilène, Cristiano Ronaldo a vu son salaire revu à la hausse en 2013, après un interminable feuilleton au cours duquel il avait clamé à qui voulait l’entendre qu’il n’était pas considéré à sa juste valeur. Conscients de la perte immense qu’aurait représentée un départ de leur buteur vedette, Florentino Perez et la direction du Real Madrid acceptaient d’offrir un salaire mirobolant au joueur, de l’ordre de 17 M€ net par saison (plus 3 M€ de variable) pour un contrat prolongé jusqu’en 2018 aux conditions très avantageuses pour le joueur. Un montant colossal qui le place juste derrière son rival historique Lionel Messi qui culmine lui à 20 M€ net par an.

Cr7, en plus de son salaire, a de nombreux contrats de sponsoring

Mais l’ancien crack de Manchester United n’est pas à plaindre. S’il a déjà cumulé près de 148 M€ de gains depuis le début de sa carrière, Cristiano Ronaldo sait utiliser son image qui plaît beaucoup aux marques. Ainsi, en 2013, CR7 a touché près de 20,6 M€ de la part de marques telles que Nike, Konami, Castrol, Unilever, Armani. Du coup, entre son salaire au Real Madrid, les différentes primes exceptionnelles touchées par le joueur et ses lucratifs contrats de sponsoring, les gains totaux du joueur en 2013 ont été estimés par France Football à 39,5M€. À 29 ans, l’homme d’affaires Cristiano Ronaldo n’a pas fini de faire fructifier la marque ‘’CR7’’, d’autant qu’il a su conserver dans son contrat la clause qui lui permet de récupérer 60 % des gains générés par son image contre 40 % pour le Real Madrid. De quoi ravir son banquier…