Assez irrégulier et pas toujours professionnel dans son comportement, Ousmane Dembélé (21 ans) a souvent irrité son entraîneur Ernesto Valverde et ses partenaires. Pourtant, ces derniers sont capables de reconnaître les efforts réalisés par le champion du Monde 2018. Après la victoire contre Villarreal (2-0), le technicien basque a notamment souligné l’excellent travail de son ailier, passeur décisif et auteur d’une partie pleine, en conférence de presse. « Dembélé a fait un grand match, c’est l’un de nos joueurs qui a été le plus en vue. Il a tellement de qualités, il sait déborder, dribbler, frapper, il va vite, il ose... », a-t-il lancé avant d’insister.

« Nous espérons que ce ne sera pas un match isolé mais qu’il nous en offrira beaucoup d’autres comme celui-ci. Son rendement est très bon depuis le début de saison et nous lui demandons beaucoup de choses. Il a terminé ce match très fatigué parce que nous lui avons demandé de répéter des efforts courts et intenses. Évidemment, nous sommes très contents de lui » a-t-il salué, imité par quelques-uns de ses joueurs en zone mixte, à l’image de Nelson Semedo, latéral portugais qui partage souvent le couloir droit avec l’ancien Rennais. « Nous nous entendons bien, sur et en dehors du terrain et je crois que cela se voit », a lâché le Lusitanien, repris par Carles Aleña, jeune milieu de terrain buteur dimanche.

« Ce Dembélé-là peut jouer à tous les jeux vidéo qu’il veut ! »

« J’ai rarement vu des joueurs avec une telle personnalité. Quand il est en confiance, il est imparable », a noté le pur produit de La Masia. Directeur des relations institutionnelles et sportives, Guillermo Amor s’est lui aussi enflammé. « Il est bon à chaque fois qu’il joue. Dans ce club, il y a beaucoup de pression quand tu ne marques pas, quand tu rates des dribbles. Il faut savoir vivre avec. Contre Villarreal, il a réalisé un match fantastique, avec et sans le ballon, je suis content parce qu’il a travaillé pour l’équipe », a-t-il déclaré au micro de Barça TV. Le Camp Nou, qui l’a applaudi lors de ses dribbles à répétition sur Alonso Pedraza, une image qui fait d’ailleurs le tour de l’Espagne et du Monde, a même fini par scander son nom.

La presse espagnole, elle aussi, lui rend ce lundi hommage, après lui avoir volontiers tapé dessus depuis son arrivée en Catalogne. Pour Mundo Deportivo, le « Moustique qui pique enfin » a été « le meilleur », commençant à être « important au quotidien ». Crédité d’un 8/10, l’international tricolore est également l’homme du match pour Sport. « Le meilleur visage de Dembélé », lâche le quotidien sportif. Marca souligne les vertus des précédents rappels à l’ordre du Barça : « parfois, se faire tirer les oreilles peut faire du bien ». As y va de son commentaire décalé, en référence à ses mauvaises habitudes : « ce Dembélé-là peut jouer à tous les jeux vidéo qu’il veut ! ». Le dernier mot, sous forme d’hommage, à El Pais : « Dembélé affiche cette attitude qui rappelle tant Garrincha ». À Ousmane Dembélé de confirmer.