La décision a pu en surprendre plus d’un. Pour succéder à Robert Fernandez au poste de secrétaire technique, le FC Barcelone a décidé de miser sur Éric Abidal. Un choix que le vice-président Jordi Mestre et le manager général Pep Segura ont expliqué en conférence de presse ce mardi. « Nous avons choisi Éric pour sa connaissance du marché international. Nous comprenons les doutes au sujet de son manque d’expérience. Mais je peux vous assurer qu’il s’est préparé et a suivi tous les cours donnés par l’UEFA pour se former à occuper ce poste. Il a l’expérience d’avoir pu voir le fonctionnement de plusieurs clubs en interne. Il se prépare depuis longtemps. En 2016, il avait déjà étudié la structure organisationnelle du FC Barcelone », a lancé Segura.

Le dirigeant catalan compte notamment sur l’ancien défenseur international tricolore (67 sélections), ancien de la maison entre 2007 et 2013, pour réaliser de jolis coups sur le marché français, et notamment chez les jeunes. « Éric connaît également très bien le marché français, le marché qui alimente le plus les autres grands championnats, puisque c’est le marché qui exporte le plus de joueurs. Sa connaissance du marché français, pour dénicher les meilleurs jeunes notamment, et le fait qu’il soit français ont joué dans le choix d’Éric. Le critère humain a également joué. Les valeurs qu’il a démontré quand il était joueur ici nous ont poussé à miser sur lui », a expliqué Segura.

Cette mission, l’ancien pensionnaire de Lille, de l’Olympique Lyonnais et de l’AS Monaco notamment l’accepte volontiers. « C’est un plaisir pour moi de revenir au FC Barcelone, ma deuxième maison. Je veux remercier le club d’avoir misé sur moi, pour un poste si important. Je me suis préparé pendant plusieurs années pour cette fonction », a-t-il d’abord lancé avant de détailler ses missions. « Ma priorité, c’est le travail au quotidien avec l’entraîneur et l’équipe première. Comme l’a dit Pep, je dois rester attentif au marché français, très important pour les grands clubs européens, et essayer de repérer les meilleurs jeunes avant tout le monde. Je devrai aussi gérer les contrats des joueurs, ceux qui sont là, ceux qui veulent partir, les recrues. Je n’ai jamais été directeur sportif, mais j’ai été joueur. Je sais comment gérer ce genre de choses-là, je pense pouvoir réussir », a-t-il lancé.

Sa connaissance du marché français primordiale pour le Barça

L’intéressé se sent fin prêt pour sa nouvelle aventure. « J’ai un master de l’UEFA et suivi une formation universitaire en France. J’ai longuement discuté avec le club en 2016 pour en connaître le fonctionnement et les moindres détails. J’ai également été reçu au PSG, à Manchester City, en Italie aussi, par des clubs un peu plus modestes. Le travail est le même. Je crois que ma vision pendant ma formation a été d’analyser le fonctionnement interne du club, qui décide, à qui on doit se référer. La communication est le plus important, pour travailler en équipe et rester en accord avec la philosophie du club. (...) Nous voulons être forts. Je travaillerai avec le coach et les joueurs, pour savoir comment ils se sentent. Sentir l’ambiance et ce dont ils ont besoin », a-t-il confié, donnant sa vision de son futur métier.

« Ce que je ressens et ce que je sais, c’est que le travail doit être fait en équipe. Avec Ramon Planes (nouveau directeur sportif), le club a amené une personne qui a plus d’expérience que moi et, moi, j’ai l’expérience du fonctionnement du club. Je sais où je peux apporter ma pierre à l’édifice. Faire partie de ce club et de cette direction est une fierté. Maintenant, l’objectif est de gagner les titres. Je vais me servir de mon expérience de joueur et de ce que j’ai appris ces 5 dernières années. Mon objectif est que l’on ait une communication interne importante et utile, que rien ne sorte, pour être utile à l’équipe », a-t-il lâché. Et s’il a refusé de se pencher sur des cas particuliers, Abi a expliqué qu’il prenait le train en marche et souhaitait valoriser le travail avec les jeunes.

« Nous avons un travail à faire. Faire tout notre possible pour que cette philosophie perdure dans le club, mais notre vision est celle-ci et ne changera pas. (...) J’ai parlé avec le coach, nous n’avons pas parlé de noms en particulier, ce n’était pas le moment. Le travail a été planifié en interne. J’ai eu des réunions avec les dirigeants. Il faut toujours ajouter certaines choses, rectifier certains détails. Nous sommes en contact avec le coach. Nous prendrons les décisions qu’il convient. Nous n’avons pas de priorités, nous avons des joueurs en place, nous sortons d’un doublé Liga-Coupe du Roi. Andrés Iniesta est irremplaçable, je ne suis pas là pour boucher des trous. Nous voulons monter une équipe compétitive avec l’objectif de gagner des titres. Et pour gagner, on a besoin de tout le monde », a-t-il conclu. La tâche qui l’attend est de taille. À lui de jouer désormais.