A l’occasion de la 21ème journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain accueillait l’En Avant de Guingamp au Parc des Princes. Victorieux 3-0 à Amiens, le club parisien voulait enchaîner face à une équipe qui l’a éliminé (1-2) en Coupe de la Ligue quelques jours auparavant. De son côté, Guingamp se présentait au Parc dans de belles dispositions après son succès (2-1) face à Rennes mercredi. Le PSG qui voulait donc se venger cet après-midi alignait un 4-4-2 avec les titularisations notamment de Thilo Kehrer, Dani Alves et Neymar. Jocelyn Gourvennec optait lui pour un 4-3-3 plutôt offensif avec le trio Thuram, Mendy, N’Gbakoto en pointe. Au début du match, le PSG investissait le camp breton sans pour autant se montrer dangereux. Il fallait attendre la onzième minute pour voir le champion de France ouvrir le score. Sur une magnifique ouverture de Dani Alves pour Neymar dans la surface, le génie brésilien réalisait un coup du sombrero pour éliminer Ikoko et ajustait Caillard (1-0, 11e). Les hommes de Thomas Tuchel devaient composer rapidement sans Marco Verratti blessé sur un contact avec Eboa-Eboa (13e). Guingamp souffrait après l’ouverture du score.

Daniel Alves très inspiré dans ses transmissions, alertait Neymar dans la surface mais le Brésilien ne pouvait redresser le ballon (28e). Le Paris SG manquait de doubler la mise à dix minutes de la pause. Bien lancé dans la profondeur par Neymar, Mbappé crochetait Caillard et voulait centrer pour Neymar mais la défense bretonne s’en sortait bien (35e). Deux minutes plus tard, Neymar réalisait un petit numéro et combinait avec Mbappé. Le génie brésilien remettait dans la surface pour le champion du monde dont le plat du pied trompait Caillard (2-0, 37e). Trois minutes plus tard, Angel Di Maria se débarrassait de Rebocho sur la droit et d’une louche centrait pour la tête de Neymar qui passait au-dessus (40e). Le champion de France prenait le large juste avant le retour aux vestiaires. Eboa-Eboa pressé par Cavani perdait le ballon qui revenait sur Mbappé aux six mètres. L’attaquant parisien ajustait tranquillement Caillard (3-0, 45e). Un premier acte cauchemardesque pour les hommes de Jocelyn Gourvennec.

Le PSG en feu offensivement

Au retour des vestiaires, le PSG se procurait une action incroyable. Neymar transmettait le cuir à Draxler qui alertait Alves, dont la remise permettait à Draxler de se présenter dans la surface. L’international allemand se faufilait dans la défense et voyait sa frappe repoussée par Caillard (48e). Le milieu allemand se procurait une nouvelle opportunité sur un décalage de Mbappé, mais sa frappe était bien captée par Caillard (52e). Le Paris Saint-Germain poursuivait son festival offensif. Bien servi par Neymar sur la gauche, Bernat distillait un excellent centre pour Cavani qui catapultait le cuir au fond des filets (4-0, 59e). Très impliqué cet après-midi, Paris ne desserrait pas l’étau autour des Guingampais. Sur un corner frappé par Neymar, Thiago Silva s’élevait plus haut que tout le monde mais voyait sa tête passer juste au-dessus (63e). Le PSG assénait le coup de grâce après l’heure de jeu.

Suite à une combinaison avec Neymar, Di Maria sur la gauche centrait aux six mètres pour Cavani qui trompait Caillard de la tête (5-0, 67e). Guingamp prenait l’eau en encaissant un sixième but. Kylian Mbappé lançait Neymar dans la profondeur. Le stratège brésilien ajustait Caillard d’un plat du pied (6-0, 69e). Sur un nuage, le PSG inscrivait un septième but. Sur la gauche Neymar transmettait le cuir à Kurzawa dont le centre était mal négocié par Caillard. Edinson Cavani à l’abordage catapultait le ballon au fond des filets (7-0, 76e). Dans un second acte incroyable, le Paris Saint-Germain marquait un huitième but. Edinson Cavani sur la gauche centrait fort aux six mètres pour Mbappé qui poussait le ballon au fond des filets (8-0, 80e). Cette soirée exceptionnelle se poursuivait avec Mbappé qui lançait Cavani dans la surface, Djilobodji intervenait mais le ballon revenait sur Meunier qui ajustait Caillard (9-0, 83e). Grâce à cet éclatant succès, le PSG survolait la Ligue 1 avec treize points d’avance sur le LOSC.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Neymar (9) : le génie brésilien a lancé les siens sur la voie du succès. A la réception d’une superbe ouverture d’Alves, l’ancien Barcelonais a mystifié Ikoko d’un sombrero avant d’ajuster tranquillement Caillard (1-0, 11e). Il est souvent redescendu pour orienter le jeu parisien. Dans tous les bons coups cet après-midi, sa passe en profondeur pour Mbappé aurait mérité meilleur sort (35e). L’ancien joueur du Barça s’est mué en passeur décisif pour son compère Kylian Mbappé (2-0, 37e). L’international brésilien très enjambe, sert bien Bernat sur le quatrième but du PSG (4-0, 59e). C’est lui qui décale Di Maria sur la gauche pour le but de Cavani (5-0, 67e). Le numéro dix parisien ponctue sa prestation XXL en ajustant Caillard sur un service de Mbappé (6-0, 69e). A l’origine du septième but, ou son décalage amène le centre de Kurzawa (7-0, 75e).

PSG

- Buffon (5,5) : le gardien italien n’a strictement rien eu à faire du match. Il aura contemplé le festival offensif des siens.

- Bernat (6) : le latéral gauche espagnol ne rechigne jamais à l’effort. Toujours porté vers l’offensive, ses centres manquaient en revanche de précision. Très bien servi par Neymar, l’ancien joueur du Bayern délivre un excellent centre pour Cavani sur le quatrième but parisien (4-0, 59e). Remplacé à la 67e par Kurzawa dont le centre mal négocié par Caillard permet à Cavani d’inscrire un triplé (7-0, 75e).

- Thiago Silva (6) : le capitaine parisien a passé une première période relativement tranquille. Il s’est évertué à bien couper les trajectoires et s’est montré impeccable dans les duels. Le défenseur brésilien aurait pu marquer sur corner, mais sa tête est passée au-dessus (63e). Remplacé à la 77e par Meunier qui a participé à la fête en inscrivant le neuvième but parisien (9-0, 83e).

- Marquinhos (6) : associé une nouvelle fois à Thiago Silva, le défenseur brésilien n’a jamais été pris à défaut dans le premier acte. Toujours excellent en un contre un, il a passé une soirée extrêmement tranquille.

- Kehrer (5,5) : positionné dans le couloir droit de la défense parisienne, le défenseur allemand a été discipliné défensivement. Il s’est octroyé quelques montées sur son côté pas toujours récompensées. Moins en vue dans le second acte où le jeu a clairement penché à gauche.

- Daniel Alves (6) : titularisé finalement dans l’entrejeu, le joueur brésilien s’est distingué par une ouverture géniale sur l’ouverture du score de Neymar (1-0, 11e). L’ancien joueur de la Juventus s’est évertué à faire le job, avec très peu de déchet dans son jeu. Ses longues transmissions ont souvent mis en difficulté la défense bretonne. Sa déviation pour Draxler démontre une certaine facilité technique (48e).

- Verratti () : le petit Italien a dû quitter prématurément les siens sur blessure. Remplacé à la 18e par Draxler (6) qui a effectué une mise en route plutôt tranquille. L’international allemand aurait mérité de marquer suite à un petit numéro dans la surface mais sa frappe était renvoyée par Caillard (48e). Il n’a pas hésité à prendre ses responsabilités en décochant une belle frappe bien captée par le gardien breton (52e).

- Neymar (9) : voir ci-dessus.

- Di Maria (6) : El Fideo n’a pas eu sa percussion habituelle dans le premier acte. L’ancien Madrilène a très peu débordé sur son flanc droit. Il aurait pu devenir passeur décisif après un petit numéro devant Rebocho et une louche pour Neymar (40e). Ce n’était que partie remise, puisqu’il offre sur un plateau le cinquième but à Cavani (5-0, 67e).

- Cavani (9) : très peu servi dans le premier acte, El Matador s’est distingué par sa générosité dans l’effort. Celle-ci s’est matérialisée par un gros pressing qui amène le troisième but parisien marqué par Mbappé (3-0, 45e). Le buteur uruguayen est récompensé de ses efforts par un but suite à un excellent centre de Bernat (4-0, 59e). L’ancien Napolitain bien servi aux six mètres par Di Maria n’a laissé aucune chance au portier breton avec une tête puissante sur le cinquième but parisien (5-0, 67e). El Matador opportuniste, profitait de l’erreur de Caillard pour inscrire un triplé (7-0, 75e). Il se mue en passeur décisif avec un centre fort pour Mbappé aux six mètres (8-0, 80e).

- Mbappé (7,5) : auteur d’une première demi-heure extrêmement discrète, le champion du monde s’est distingué en effectuant un mauvais choix sur un service de Neymar (35e). L’ancien monégasque se rattrape bien en ajustant du plat du pied Caillard suite à un une-deux avec Neymar (2-0, 37e). Le natif de Bondy profite du pressing de Cavani pour ajuster avec sang-froid Caillard (3-0, 45e). Passeur décisif sur le sixième but du PSG marqué par Neymar (6-0, 69e). L’international tricolore y va de son triplé à la réception d’une offrande de Cavani (8-0, 80e).

Guingamp :

- Caillard (2,5) : Le gardien guingampais a vécu un après-midi très long. S’il n’est pas responsable sur l’ouverture du score parisienne, en étant fusillé à bout portant par Neymar (11e), il pourrait mieux se détendre sur le premier but de Mbappé (37e), mais ne peut rien sur le troisième but du jeune français (45e). Entre-temps, il était bien sorti dans les pieds de Mbappé pour le gêner dans le face-à-face raté par l’attaquant parisien (36e). Il fait une superbe double parade face à Draxler puis Mbappé au retour des vestiaires (48e). Il contre en fin de match une reprise de Mbappé (74e), mais doit abdiquer sur les buts de Cavani (59e, 67e, 75e), Neymar (69e), Mbappé (80e) et Meunier (83e).

- Ikoko (2) : Il a beaucoup souffert face aux attaques parisiennes, qui sont souvent passées par son côté pour percer la défense bretonne. Neymar s’est notamment amusé avec le défenseur guingampais sur l’ouverture du score, en faisant un sombrero sur le Congolais (11e).

- Kerbrat (3) : Il a fait ce qu’il pouvait pour repousser les assauts adverses, mais les Parisiens étaient trop forts pour espérer les contrer. En fin de première période, il dégage bien de la tête un centre fort de Cavani (42e), puis tacle dans les pieds de Mbappé (43e). Il est de nouveau là pour intervenir dans les pieds de Mbappé après une belle combinaison du Français avec Neymar (66e).

- Eboa Eboa (2) : Sale après-midi pour le footballeur camerounais, qui a vécu un supplice face aux attaquants parisiens. C’est lui qui marche involontairement sur le talon de Verratti (13e), provoquant la sortie de l’Italien. Avant la mi-temps, il est coupable d’une grave erreur, dégageant mal un ballon, contré par Cavani, qui a fini dans les pieds de Mbappé, qui ne s’est pas fait prier pour mettre la balle au fond des filets (45e).

- Rebocho (2,5) : Comme Ikoko, il a souffert sur son côté. Solide en début de match, il dégage un ballon très dangereux devant Cavani dans la surface, sur un centre de Neymar (17e). Plus en difficulté par la suite, le petit pont que lui met Di María aurait pu conduire à un but parisien si Neymar avait mieux ajusté sa tête (40e).

- Didot (2,5) : très discret au milieu de terrain, comme tous ses coéquipiers, il n’a pas pesé dans l’entrejeu breton. Il a tenté sa chance de loin mais sa frappe trop écrasée est passée à côté des cages de Buffon (34e). Il a complètement disparu des radars en seconde période, comme le reste de l’équipe costarmoricaine.

- Phiri (2,5) : on n’a quasiment pas vu le Sud-africain, malgré quelques bonnes intentions en début de match. Il a essayé de presser les milieux parisiens en première mi-temps, mais ces derniers étaient bien supérieurs sur la pelouse cet après-midi. Il s’est éteint en deuxième période.

- Deaux (3) : assez précis dans ses passes, avec 91% de réussite, le Guingampais n’a pas été très percutant au milieu de terrain. Il tente sa chance de loin, mais sa frappe s’envole au-dessus des cages de Buffon. Remplacé par Blas (57e), qui n’a pas pesé et a assisté impuissant à la large défaite des Bretons.

- Ngbakoto (3) : peut-être l’attaquant guingampais le plus dangereux ce soir, bien qu’il n’ait pas toujours été très précis. Il rate une belle occasion dans la surface parisienne, ne parvenant pas à bien reprendre du pied un centre de Mendy (22e). Remplacé par Djilobodji (73e).

- Mendy (2) : il n’a pas été assez présent à la pointe de l’attaque guingampaise, mais ses partenaires ne l’ont pas beaucoup servi non plus. Il devance bien Buffon sur un centre, mais sa reprise de la tête part dans le sens opposé aux buts (55e). Remplacé par Rodelin (58e), qui n’a rien pu apporter et a subi le naufrage de son équipe.

- Thuram (2) : alors qu’il avait été le héros de son équipe lors de la victoire au Parc des Princes il y a dix jours en Coupe de la Ligue (victoire 2-1), on n’a pas vu l’attaquant français ce soir, bien muselé par la défense parisienne. Il n’a gagné que 3 ballons pour 15 de perdus.