C’est l’un des nouveaux visages de cette Ligue 1 édition 2017-2018. Le blond peroxydé Mariano Diaz va mener l’attaque de l’Olympique Lyonnais sur toutes les pelouses de France et de Navarre. Une arrivée dont s’était félicitée Jean-Michel Aulas lors de la conférence de presse de présentation du Dominicain le 30 juin dernier. « C’est un moment important pour le club. On avait fixé un certain nombre de priorités et Mariano en faisait partie (...) Pour lui c’est un choix et une stratégie de venir ici à Lyon pour gagner des titres, être titulaire. C’est la volonté de ce qui a été défini avec lui. On va pouvoir débuter une collaboration très efficace ». Si les passionnés de ballon rond connaissent le joueur de nom, peu au final l’ont vu jouer sous la tunique blanche du Real Madrid. Un club qu’il a rejoint en 2011. Journaliste à EFE Deportes, Oscar Maya a eu l’occasion de le voir jouer régulièrement avec le Castilla.

Une explosion tardive

Il nous en dit plus sur le joueur qui a signé un contrat de 5 ans en faveur des Gones. « Mariano a une carrière très courte au plus haut niveau mais durant la saison 2015-2016 il a réussi à être épargné par les blessures pour se concentrer sur le Real Madrid Castilla, en troisième division, avec 30 buts inscrits. Il s’est distingué dans ce championnat grâce à une supériorité physique par rapport aux autres. Il faut savoir qu’en Segunda B, beaucoup de joueurs qui y jouent ne gagnent pas leur vie uniquement grâce au football. Et ça s’est vu. En plus, durant pas mal de matches, aussi bien sous les ordres de Zidane que de Ramis, il démarrait sur le banc en tant qu’impact player pour faire parler son physique. Le titulaire était Borja Mayoral ».

La saison dernière, Mariano était dans le groupe professionnel dirigé par Zinedine Zidane. Remplaçant, il a eu le temps de trouver la mire à 6 reprises en 17 rencontres toutes compétitions confondues. « Mariano a explosé tard. C’est pourquoi il n’était pas considéré comme un grand espoir du club. Il n’a pas réussi à s’imposer au Real Madrid du fait de la concurrence. Alvaro Morata jouait peu aussi. Mais Mariano le savait et il avait quand même décidé de rester. Mais au Real Madrid, il a tout de même réussi à s’entraîner avec les meilleurs joueurs du monde. Cela l’a aidé à progresser. Mais il lui manquait plus de temps de jeu ».Ce qu’il aura à Lyon où il pourra enfin enchaîner et montrer toutes ses qualités.

Un joueur talentueux mais perfectible

« Il a beaucoup de qualités. Son instinct de buteur. Il y a sa puissance aussi bien physique qu’au niveau de ses frappes. Il ose les frappes puissantes et il a marqué des buts comme ça avec le Castilla. C’est un joueur qui lutte, fait des efforts. Son autre qualité est son jeu aérien. Il n’est pas très grand mais il a une bonne détente et est plutôt bon de la tête ». Mais Mariano est encore perfectible. « Son point faible est la capacité à finir en un contre un face à un gardien. Lors du dernier match qu’il a joué avec Lyon, on a pu le voir. Il lui manque aussi de l’expérience au plus haut niveau. Après, il va jouer à Lyon. Il n’y a pas autant de concurrence qu’au Real Madrid ». Mais entre Rhône et Saône, il aura un tout autre statut.

Remplaçant, il va devenir titulaire et leader offensif d’une attaque orpheline d’Alexandre Lacazette. Bruno Genesio a confié qu’il n’attendait pas autant de lui. « Il faut lui laisser le temps. Je n’aime pas le mot remplacer Lacazette. Il a un profil différent d’Alex. Je n’attends pas qu’il remplace Alex ». Oscar Maya avoue ne pas voir en lui le leader qu’attend l’OL. « Héritier de Lacazette ? Ce sont des paroles trop fortes. Il n’a pas joué souvent au haut niveau et il doit encore s’habituer. Si je devais parier, je dirais qu’il n’atteindra pas la niveau de Lacazette, bien qu’il ait du temps pour progresser et faire de bonnes performances. J’ai des doutes sur le fait qu’il puisse être le leader offensif de Lyon, bien que Genesio ait confiance en lui ». À Mariano Diaz de convaincre les sceptiques. Cela commencera dès ce samedi face à Strasbourg au Parc OL.