Cette semaine n’a pas été de tout repos pour l’AS Monaco. En effet, les Monégasques se sont inclinés à Reims (0-1), avant de voir que Mediapart les impliquait dans les Football Leaks pour avoir, semble-t-il, détourné le fair-play financier. Ensuite, Dimitri Rybolovlev, l’actionnaire majoritaire de l’ASM, était placé en garde à vue. Le soir même, les joueurs de Thierry Henry encaissaient une terrible défaite à domicile en Ligue des Champions contre Bruges (0-4) et ce matin, les Football Leaks révélaient les dessous du transfert de Kylian Mbappé au Paris Saint-Germain.

Outre les demandes improbables de l’attaquant français, Mediapart expliquait aussi que tout l’argent du transfert de Kylian Mbappé avait fini dans les poches du grand patron du club du Rocher : Dimitri Rybolovlev. Toutefois, comme à son habitude, le club princier n’a pas tardé à réagir. Par voie de communiqué, les Asémistes ont tenu à démentir les informations glanées par les médias européens et à affirmer qu’ils pourraient saisir la justice.

« L’AS Monaco, qui peut évidemment fournir les preuves comptables »

« Lors de la saison 2017/18, le club ayant fait un bénéfice, cette clause de retour à meilleure fortune a pu être naturellement activée. Dans le cadre de l’application de cette clause, les sommes concernées ne sont plus considérées comme « abandonnées » par l’actionnaire et deviennent récupérables, mais restent dans les comptes du club. Dmytry Rybolovlev n’a ainsi pas récupéré, à titre personnel, un seul centime de ces sommes d’argent, ni sur le transfert de Kylian Mbappe ni sur aucune autre entrée d’argent dans le club », peut-on lire sur le communiqué du club concernant l’affaire du transfert de Kylian Mbappé.

Dans la suite du communiqué, les Monégasques s’étonnent des méthodes utilisées par les journalistes. « L’AS Monaco, qui peut évidemment fournir les preuves comptables qui permettent de contredire totalement les allégations trompeuses de Mediapart, s’étonne que parmi les centaines de questions reçues des journalistes de ce média au moment où ces derniers effectuaient leur « enquête », aucune question précise sur ce point ne lui ait été posée, et étudie dès à présent toutes les voies juridiques pour faire valoir ses droits », est-il enfin écrit en guise de conclusion. Tout le monde attendait la saison 2 des Football Leaks et vu la panique qu’elle met, on peut se dire qu’elle est d’ores et déjà réussie.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10