Tout le monde en parle. À seulement 15 ans, Rayan Cherki est déjà en train de se faire un nom et un prénom sur la planète football. Un véritable phénomène dans tous les sens du terme. Au niveau médiatique, les articles à son sujet comme les vidéos de ses buts se multiplient. Sur les réseaux sociaux, où il est déjà suivi sur Twitter (plus de 5400 abonnés) et Instagram (10,5K d’abonnés), chacune de ses prestations est commentée, analysée, décortiquée comme celles d’un vrai joueur professionnel. Au-delà de tout cela, Rayan Cherki est avant tout, et surtout, un jeune footballeur pétri de talent et ultra prometteur. Polyvalent, cet attaquant précoce est surclassé lui qui a commencé la saison avec les U17 de l’Olympique Lyonnais avant de basculer avec les U19. Équipe avec laquelle il a notamment disputé la Youth League, dont il est le plus jeune buteur de la compétition (15 ans et 33 jours à l’époque). Le footballeur né en 2003 s’entraîne également avec l’équipe réserve qui évolue en N2.

Cette saison, ce surdoué du ballon rond, complet et capable de marquer de jolis buts et d’enchaîner les dribbles avec une facilité déconcertante, a également pu participer à des séances d’entraînement avec l’équipe professionnelle. Conscient qu’il tient là un véritable diamant brut, Jean-Michel Aulas espérait blinder cette pépite au plus vite comme il l’avait confié en février dernier à l’occasion d’une conférence de presse téléphonique. « Heureusement et comme on le disait hier, puisqu’on a évoqué les sujets de ces jeunes pépites de l’académie, on a Rayan Cherki, mais on en a deux ou trois autres chez les 17 ans. Lui va avoir 16 ans. On est ravi de la discussion qu’on a avec la famille directement. On fait des programmes très personnalisés de formation et de contrat qui permettent d’envisager l’avenir, donc il n’y a rien de signé. Mais personnellement, je suis très confiant, car j’ai confiance dans la famille Cherki ».

Cherki est courtisé par MU

Trois mois plus tard, les pensionnaires du Groupama Stadium n’ont pas encore officiellement réglé ce dossier capital. En effet, l’accord de non-sollicitation (ANS) de Cherki, qui aura 16 ans en août prochain, n’est valable que jusqu’à la fin de la saison. Lyon espère donc anticiper la signature de son premier contrat professionnel pour éviter ainsi la menace d’autres clubs, notamment à l’étranger, avec lesquels il pourrait s’engager librement une fois majeur. Hier, Le Progrès a donné des nouvelles sur le dossier et a indiqué que cela se compliquait, car de nombreux clubs, qui sont venus l’observer, sont prêts à l’enrôler. Son nom a été associé notamment à la Juventus Turin, à l’AC Milan, au Bayern Munich, à l’Ajax Amsterdam, au FC Barcelone ou encore au Real Madrid. Des prétendants cinq étoiles pour un joueur promis à un bel avenir.

En plus de tout cela, nos confrères de L’Équipe avaient aussi évoqué des intérêts venus d’Angleterre. Selon nos informations, Manchester United est sous le charme du joueur âgé de 15 ans. Les Anglais ont même lancé les premières manœuvres sur ce dossier. Le clan Cherki (ses parents notamment) a rencontré les dirigeants des Red Devils. De sources anglaises, certains de ses proches ont même visité il y a quelque temps les installations du club en compagnie du staff des Red Devils nous a-t-on assuré. Des approches sérieuses donc de la part d’un club qui sait que la concurrence est féroce. Toutefois, l’Olympique Lyonnais ne compte pas se laisser faire et veut plus que jamais avancer main dans la main avec Rayan Cherki, que l’on voit d’ailleurs dans le clip de présentation des nouveaux maillots de l’OL pour la saison 2019-2020.