C’est fini, l’Olympique de Marseille est officiellement éliminé de la Ligue Europa, après sa défaite face à la Lazio Rome jeudi soir. Trois défaites en quatre matches, et un nul à Limassol, voilà le triste bilan des Olympiens, passés de finaliste la saison passée à victime de la phase de poules. Surtout, après leur excellent parcours de la saison passée, ils se savaient capables d’aller de nouveau loin dans la compétition. C’est aussi pour cela que Rudi Garcia, l’entraîneur des Phocéens, avait logiquement réclamé des renforts lors du mercato estival, pour gonfler quantitativement et qualitativement son effectif.

Mais voilà, l’élimination précoce des Marseillais, même s’il reste deux matches de poule à jouer sans le moindre enjeu, rend d’un coup cet effectif trop large pour les simples compétitions domestiques (le championnat et les coupes). D’autant que Garcia se privait déjà volontairement de certains éléments comme Abdennour ou Hubocan. Comme l’explique L’Équipe, l’OM risque donc de chercher à dégraisser largement lors du prochain mercato hivernal.

Des départs en prêt à défaut de transferts ?

« Il y aura moins de matches, moins de rotation. Pour l’ensemble du groupe, c’est toujours bien quand le coach fait tourner, il garde tout le monde concerné. Là, ça sera forcément plus compliqué », a glissé un joueur olympien après la première défaite face à la Lazio. Quels seraient les possibles partants ? Abdennour et Hubocan semblent les premiers concernés, mais ils avaient échoué à trouver un point de chute l’été dernier déjà. Grégory Sertic est également sur le départ. Il y aura aussi forcément du ménage chez les attaquants, où Valère Germain et Kostas Mitroglou sont incapables de se départager, tandis que Clinton N’Jie ne sera pas retenu, comme l’été dernier.

Aucun de ces joueurs n’est susceptible de rapporter une somme d’argent conséquente à l’OM, qui n’aura pas beaucoup de marge pour se renforcer au poste d’attaquant. À moins d’une vente inattendue d’un élément fort, comme Morgan Sanson. Sinon, il faudra se contenter de laisser partir en prêt les joueurs non désirés, ce qui aurait au moins le mérite de dégager un peu de masse salariale. Une chose est certaine, le mercato hivernal s’annonce d’ores et déjà agité sur la Canebière.