100 00 euros d’amende. Voilà la sanction infligée à l’Olympique de Marseille par l’UEFA et le fair-play financier. Un moindre mal pour le club olympien, qui avait accepté l’accord de règlement suggéré par l’instance. Bien sûr, il faudra continuer à surveiller les dépenses, mais le président olympien Jacques-Henri Eyraud a affiché sa satisfaction, dans les colonnes de L’Équipe.

« On est très satisfaits. Sur le fond, nos interlocuteurs ont regardé beaucoup le passé mais ont pris en compte le changement d’actionnaire qui joue beaucoup dans l’appréciation que l’on peut avoir de nos décisions. Il a fallu reconstituer une équipe, un staff, relancer un projet. Ils l’ont bien compris », a-t-il affirmé. Eyraud s’est aussi employé à faire accepter un futur mercato actif. Ce qui devrait ravir les supporters olympiens, en quête de nouveaux noms.

« Des achats importants »

« On a une marge de manœuvre importante sur le marché des transferts. Si on a ce niveau significatif de pertes, c’est parce que l’on a prévu d’investir dans des acquisitions de joueurs, comme on l’a fait la saison passée. On a budgété des achats importants et on va être actifs. L’UEFA a compris que l’on était dans une dynamique positive », a ainsi lancé un Eyraud visiblement déterminé à réussir là où il a échoué l’été dernier, à savoir le recrutement d’un attaquant d’envergure.

Les avancées sur le dossier Mario Balotelli, dont une grosse prime à la signature est annoncée, sont ainsi scrutées de près. L’Italien a déjà rendez-vous avec la Commission de discipline ce jeudi suite à l’expulsion de Diomandé lors de Nice-Caen le 12 mai dernier. Cela ne donnera pas d’indication sur son possible transfert à l’OM malheureusement. En parallèle, le club olympien travaille sur d’autres dossiers, de Götze à Verissimo en passant par Juan Jesus.