L’AS Monaco trace sa route en Ligue des Champions. Après avoir éliminé Manchester City en huitième de finale puis le Borussia Dortmund en quart de finale, le club de la Principauté était fixé ce vendredi midi sur son cas, avec le tirage au sort des demi-finales de la C1 au programme. Et si l’écurie du Rocher n’avait affronté jusqu’alors que des équipes joueuses, il va falloir désormais s’attendre à une toute autre opposition. Finies les défenses plus ou moins laxistes, le leader de la L1 voit la muraille Juventus Turin se présenter devant lui.

Pour rappel, le club piémontais n’a encaissé que deux petits buts en dix matches disputés cette saison en Ligue des Champions, et n’a d’ailleurs jamais été pris en défaut par la folle attaque du FC Barcelone au tour précédent (3-0, 0-0). Les centraux Bonucci et Chiellini, le gardien Buffon... C’est à une arrière-garde imperméable que Falcao, Mbappé, Lemar, Silva, et compagnie vont devoir se frotter. Pas une mince affaire vous l’aurez compris, mais le secteur offensif monégasque a de toute façon des arguments à faire valoir.

Monaco croit en ses chances

Interrogé après le tirage, le vice-président de l’AS Monaco, Vadim Vasilyev, a évoqué cet adversaire, déjà affronté il y a deux ans : « C’est un adversaire difficile, avec un autre style de jeu. Ce sera une revanche. Il y a deux ans, la Juventus nous avait éliminés en quart de finale. Ils sont plus forts qu’il y a deux ans, mais nous sommes aussi plus forts. On n’était pas passé loin. Ce sera un match sympathique », affirme le dirigeant monégasque, qui en appelle à l’union sacrée pour lutter face au leader de la Serie A.

« Tous les adversaires à ce stade de la compétition sont difficiles à affronter. L’ambiance à Louis II était incroyable au dernier match, j’appelle tous les supporters à être là à l’aller comme au retour », conclut Vasilyev au micro de beIN Sports. Le message est passé, et le public est attendu en nombre sur le Rocher pour venir soutenir la dernière équipe française qualifiée en Ligue des Champions. Et, qui sait, revenir en finale comme en 2004...