Tout Lille attendait ce moment avec impatience. Privé de Ligue des Champions depuis la saison 2012/2013, le LOSC se réjouissait de goûter à nouveau aux joies de la coupe aux grandes oreilles sur le terrain de l’Ajax Amsterdam, gros coup de coeur de l’édition 2018/2019. Malheureusement pour les Nordistes, la joie a été de courte durée. Balayés 3 buts à 0 par les Ajacides, les hommes de Christophe Galtier n’ont pas pesé bien lourd.

Interrogé à l’issue de la rencontre, le coach lillois a pourtant estimé que son équipe ne méritait pas une telle défaite. « Il y a un écart important entre les deux équipes. Mais je trouve quand même le score sévère. Trois buts d’écart, je trouve que ça fait beaucoup même si on a souffert à l’entame du match ». Reste que le LOSC est bien reparti bredouille et vient d’aligner un douzième match consécutif sans victoire en Coupe d’Europe (6 nuls et autant de revers), tours préliminaires compris (source Opta). Et un homme n’est pas étranger à ce douzième faux pas : Renato Sanches.

Renato Sanches pas épargné par les médias

Recrue la plus chère de l’histoire du LOSC (20 M€), l’ancien pensionnaire du Bayern Munich était forcément attendu au tournant. Après avoir connu l’Euro 2016 et la Ligue des Champions en Bavière, le Portugais était censé faire partie des "guides" du groupe inexpérimenté de Galtier. Au final, le milieu de terrain portugais s’est noyé à Amsterdam. Inutile dans le jeu, il n’a pas pesé non plus défensivement et a achevé son oeuvre par un coup de sang sur Tagliafico. Ce qui lui a valu un carton jaune. Aujourd’hui, le Lusitanien n’a récolté que des 2 ou des 2,5 (sur 10) dans la presse.

Dans son édition du jour, La Voix du Nord n’y est pas non plus allée de main morte à l’heure de résumer la prestation du néo Dogue. « Si un Lillois n’a pas été à la hauteur de l’événement, il se situe un peu plus haut sur le terrain. Renato Sanches est passé à côté de ses retrouvailles avec la Ligue des Champions. L’international portugais aurait dû apporter calme et sérénité sur son côté droit. (...) Mais Sanches a déçu avec un enchaînement d’erreurs techniques et de mauvais choix ». Critiqué, Sanches peut tout de même compter sur le soutien de son coach.

« Dans l’axe du milieu à deux ou à trois joueurs. Il faut être indulgent avec Renato. Il arrive et n’a pas beaucoup joué. Il a besoin de rythme et n’a que très peu de repères avec ses partenaires. Je lui ai demandé de jouer ce soir à un poste précis par rapport à notre plan de jeu. Ce n’était pas son poste de prédilection. Il a alterné le bon et le moins bon. Mais il va trouver un très bon niveau, j’en suis sûr ». Patient avec sa recrue estivale, Galtier demande du temps. Et quoi de mieux qu’un bon résultat sur la pelouse de Rennes le week-end prochain pour se rattraper ? C’est sans doute ce qu’espère l’entraîneur lillois.