Le héros inattendu. Mardi soir, Divock Origi a volé la vedette à Lionel Messi, Luis Suarez & co. Préféré à Daniel Sturridge, le Belge se savait attendu puisque Liverpool devait se passer de Mohamed Salah et Roberto Firmino au coup d’envoi de cette demi-finale retour de Ligue des Champions. L’ancien Lillois savait aussi qu’il aurait un rôle très important puisque les Reds devaient absolument gagner au moins par trois buts d’écart pour espérer accrocher une prolongation voire marquer plus pour réaliser une remontada et se qualifier pour la finale à Madrid. Et il n’a pas fallu longtemps à l’attaquant âgé de 24 ans pour se mettre en évidence. Dès la 7ème minute, il profitait d’une frappe contrée de Jordan Henderson pour propulser le cuir au fond des filets (1-0). De quoi lancer parfaitement la rencontre. Souvent disponible pour ses coéquipiers, il a multiplié les appels et s’est montré souvent dangereux.

Après deux réalisations de Georginio Wijnaldum (54e, 56e), le natif d’Ostende a conclu sa belle soirée en inscrivant le but de la victoire et de la qualification pour le LFC. Alors qu’il se préparait à laisser le corner à un coéquipier, Trent Alexander-Arnold, rusé, centrait et trouvait Divock Origi qui devançait des Catalans surpris et signait un doublé (4-0, 79e). Une prestation XXL qui lui a d’ailleurs valu le titre d’homme du match et la note de 9 de la part de la Rédaction FM. Après la rencontre, l’avant-centre était fier comme il l’a confié au micro de BT Sport. Mais il a surtout voulu mettre en avant le collectif. « Il s’agit plus de l’équipe que de mes buts. Nous avons très bien joué. Nous savions que cette soirée allait être particulière. Nous voulions nous battre pour les joueurs blessés. C’est difficile de décrire cette soirée avec des mots, c’est vraiment incroyable. J’avais des crampes à la fin, on a vraiment rien lâché. C’est la victoire du talent et du travail, c’est fantastique ».

La folle semaine de Divock Origi

Un groupe soudé au sein duquel Divock Origi a un rôle de remplaçant. Revenu à Liverpool cet été après son prêt à Wolfsbourg, le Diable Rouge était sur le départ. Quelques écuries dont Valence et le Borussia Dortmund avaient un œil sur lui. Mais le prix demandé par les pensionnaires d’Anfield (30 millions d’euros) avait refroidi ses prétendants. Résultat : le Belge est resté à Liverpool où il a dû se contenter de miettes. Le 6 novembre, il est apparu pour la première fois de la saison avec les Reds (12 minutes jouées face à l’Etoile Rouge de Belgrade). Puis le 2 décembre, il a vécu un premier moment fort. Entré en jeu à la 84ème minute, il a inscrit à la 90ème le but de la victoire 1 à 0 lors du derby de la Mersey face à Everton. Malgré cela, les rumeurs d’un départ au mercato d’hiver étaient de plus en plus fortes pour un joueur qui avait fini la première partie de saison avec 3 matches dans les jambes (84 minutes jouées au total).

Malgré les approches de Newcastle, Wolverhampton ou encore Galatasaray, le footballeur né en 1995 n’a pas changé d’air en janvier. Un choix payant au final. Même si le trio Mané-Salah-Firmino est en place, Jürgen Klopp a donné plus de temps de jeu à Origi sur cette deuxième partie de saison. Le Belge est apparu à 16 reprises toutes compétitions confondues depuis le début de l’année 2019 (5 fois titulaire). Un temps qu’il a mis à profit pour trouver le chemin des filets. Buteur face à Watford (succès 5-0), il a surtout marqué trois buts très importants en l’espace de quelques jours. En plus de son doublé hier face au Barça, il a inscrit le but samedi de la victoire 3 à 2 face à Newcastle. Ce qui permet à son équipe d’être toujours en lice pour remporter le titre en Premier League. En effet, Liverpool (94 points) a un point de retard sur Manchester City (1er, 95 points) avant la dernière journée de championnat de dimanche où les Reds recevront Wolverhampton. L’occasion pour Divock Origi d’enfiler de nouveau son costume de héros !