Le championnat de France de Ligue 1 a vécu l’un des pires moments de son histoire dimanche dernier. Avant même le coup d’envoi de la rencontre qui devait opposer Bastia à l’Olympique Lyonnais, à la fin de l’échauffement, de premiers incidents ont éclaté. Des individus, descendus de la tribune Est Jojo-Petrignani, ont en effet envahi la pelouse pour s’en prendre aux Rhodaniens. Et si le coup d’envoi de la partie, après une longue attente, avait finalement pu être donné, de nouveaux incidents se sont produits à la mi-temps, mettant cette fois pour de bon un terme à la rencontre.

Le SCB s’était empressé de se désolidariser de ces pseudo supporters, et avait déjà publié de premières sanctions : « Fermeture à titre conservatoire de la tribune Est Jojo-Petrignani. Interdiction de stade pour toutes les personnes ayant participé aux incidents et qui seront identifiées. Et ce pour la durée maximale définie par les textes. Dépôt de plainte contre X immédiat et constitution en partie civile. Réaménagement de la tribune Est Jojo-Petrignani pour maximiser la sécurité au stade Armand-Cesari », avait déjà prévenu le club corse, lanterne rouge de la Ligue 1.

La Commission de discipline de la LFP sanctionne Bastia

Des mesures évidemment nécessaires face à des incidents toujours plus graves, mais insuffisants cependant pour calmer la Commission de discipline de la LFP. Réunie ce jeudi soir, l’instance a rendu son verdict. Après d’autres incidents intervenus à Armand-Cesari, à savoir les insultes racistes prononcées à l’encontre de Mario Balotelli et les incidents qui ont eu lieu lors de la rencontre Bastia-Nantes du 1er mars dernier au cours de laquelle une échauffourée dans les couloirs du stade avec intervention de la BAC pour permettre le retour du bus nantais à l’aéroport s’était produite, la Commission devait sévir, et a livré sa décision peu avant minuit.

« Au vu de la gravité des faits, la Commission décide de placer le dossier en instruction, de suspendre à titre conservatoire le stade Armand-Cesari et de délocaliser le prochain match du SC Bastia à domicile sur un terrain neutre à huis clos le temps de l’instruction », explique l’instance dans un communiqué au sujet des incidents face à l’OL. Quant à ceux contre Nantes : « Au vu de la gravité des faits, la Commission avait décidé de placer le dossier en instruction. Après audition du rapport d’instruction, la Commission décide de mettre sa décision en délibéré », affirme la Commission de discipline. Rendez-vous au prochain épisode donc.