« Les discussions avancent bien, il est très intéressé par le projet de l’Olympique de Marseille. Les discussions qu’il a eues avec Andoni Zubizarreta et le président de l’Olympique de Marseille ont été constructives. Le planning pour le moment, c’est laisser passer le Boxing Day et les fêtes. Une décision sera prise ensuite. Les championnats exotiques, c’est vraiment l’option numéro X. La priorité, c’est l’Europe ». Il y a quelques jours, une source proche du dossier John Obi Mikel nous confirmait les négociations et surtout l’intérêt du milieu défensif pour la destination marseillaise.

Le Nigérian de 29 ans dispose bien sûr de nombreuses autres propositions, une normalité au regard de sa situation contractuelle (Chelsea accepte de le laisser partir libre). Valence, l’Inter Milan, des clubs turcs et autres ont pris des renseignements, tout comme des clubs chinois. Le journal espagnol Superdeporte rapporte d’ailleurs une réunion entre le directeur sportif de Valence et le joueur la semaine passée à Londres. La démission surprise de Cesare Prandelli a toutefois ralenti le dossier.

Obi Mikel n’ira pas à l’OM

A priori, il n’ira pas à l’OM, comme nous l’a confié la source proche du dossier. « Ça ne se fera pas, Obi Mikel à l’OM, sauf surenchère. L’OM préfère miser sur des joueurs qui s’inscrivent dans le projet à long terme. Ils privilégient les joueurs français ou francophones, qui connaissent la culture OM. Ce sont les retours qu’on a eus à la suite du refus. Ça parle beaucoup d’internationaux A apparemment... ».

L’Olympique de Marseille veut donc imprimer son style et lancer au mieux son projet dès ce mercato hivernal et ne recrutera visiblement pas des joueurs n’entrant pas dans le profil désigné, à ce poste en tout cas. Ce n’est pas le niveau d’Obi Mikel qui est en cause mais la stratégie adoptée par l’OM. Ce qui semble aussi valider les quelques noms entendus ces dernières heures, de Payet à Schneiderlin en passant par Ntep.