Un coup dur. Le 22 février dernier, la FIFA a annoncé que Chelsa serait interdit de recrutement lors des deux prochains mercatos pour ne pas avoir respecté les règles concernant les transferts de joueurs mineurs. Malgré l’appel des Blues, la FIFA a confirmé cette décision en mai dernier. Les pensionnaires de Stamford Brigde, qui ont perdu Eden Hazard cet été, ont donc dû faire avec les moyens du bord. Ils pouvaient compter sur les forces en présence mais également sur des joueurs de retour de prêt. À cela, il faut ajouter que les Anglais avaient eu la bonne idée d’anticiper l’achat de Christian Pulisic. En janvier dernier, ils n’avaient pas hésité à miser 64 millions d’euros sur le joueur du Borussia Dortmund. Le temps de terminer la saison avec l’équipe chapeautée par Lucien Favre, l’Américain a pu filer à l’anglaise cet été.

Direction Londres pour découvrir la Premier League sous les ordres de Frank Lampard, Maurizio Sarri ayant rejoint la Juventus entre temps. Mais les premiers pas en Angleterre du milieu de terrain ne se passent pas vraiment comme il l’espérait. Depuis le début de la saison, Pulisic est apparu à 5 reprises sous le maillot bleu de Chelsea (0 but, 2 assists). Dans le détail, il a été aligné 73 minutes lors du Community Shield face à Liverpool (défaite 2-1, 14 août). En championnat, il est entré en jeu 33 minutes lors de la 1ère journée face à Manchester United (défaite 4-0, 11 août). Ensuite, il a enchaîné avec trois titularisations face à Leicester City (70 minutes jouées, 18 août), Norwich (83 minutes jouées, 24 août) et Sheffield United (90 minutes, 31 août). Depuis, plus rien, hormis un match joué en intégralité avec les USA contre le Mexique le 6 septembre (défaite 3-0).

Des premiers pas compliqués chez les Blues

Lors des trois dernières sorties de Chelsea, Christian Pulisic n’est pas entré en jeu et a pris place sur le banc. Il n’a donc pas participé à la rencontre d’UEFA Champions League face à Valence (défaite 1-0, 17 septembre). Même chose en Premier League puisqu’il n’a pas été utilisé face à Wolverhampton (victoire 5-2, 14 septembre) et Liverpool (défaite 2-1, 22 septembre). Une décision assumée par Frank Lampard qui a confié à ce sujet après le match face aux Reds. « J’ai une équipe à choisir, j’ai décidé de jouer avec Mason (Mount) aujourd’hui car nous avions besoin d’être solides au milieu. Ce sont mes choix. Christian est aussi un jeune joueur. Sa chance viendra. Il y a du monde sur le banc. » L’ancien du BVB doit prendre son mal en patience, lui qui doit composé avec la concurrence, notamment celle du jeune Mason Mount (20 ans), très apprécié par le coach des Blues.

Une situation délicate pour la recrue à 64 M€ qu’analyse Salim Baungally, spécialiste du foot anglais et journaliste à RMC Sport. « Il est vrai qu’on avait beaucoup d’attentes concernant Pulisic. Il faut remarquer que dans ce secteur de jeu, celui qui performe depuis le début de la saison c’est Mount, que Lampard connaît bien pour l’avoir entraîné la saison dernière. Lampard ne sait pas exactement où placer Pulisic. Est-ce un 10 ou doit-il être un peu plus reculé dans son système, sauf qu’il y a Kanté, Jorginho et Kovacic. Après, l’espoir existe toujours pour lui car de nombreux matches arrivent, etc... Donc il aura indéniablement sa chance. Mais aujourd’hui déloger Mount semble illusoire. Rappelons qu’à la base, Pulisic n’était pas forcément un joueur voulu par Lampard puisqu’il a été signé bien avant sa venue sur le banc. Mais ses qualités techniques devraient répondre à un besoin. Cependant, aujourd’hui, ce n’est pas là que pêche Chelsea, c’est plutôt défensivement. Le chantier est là et donc Pulisic passe après. » L’Américain aura peut-être une opportunité à saisir ce soir face à Grimsby Town en League Cup.