Le 11 janvier dernier, sa carrière prenait une autre tournure. Alors joueur de Palmeiras (Brésil) depuis 2016, Yerry Mina découvre l’Europe puisqu’il s’engage en faveur du FC Barcelone, pour une durée de cinq ans. Mais rapidement, le joueur de 23 ans n’arrive pas à s’affirmer au sein des Blaugranas. Alors qu’il n’entre pas dans les plans d’Ernesto Valverde, Mina ne dispute que six matches (5 en Liga, 1 en Copa del Rey) sous la tunique catalane. Une année 2018 compliquée, mais la Coupe du Monde 2018 change tout.

Retenu par José Pekerman pour jouer avec la Colombie en Russie, le joueur du Barça s’impose rapidement et fait sensation lors de ce Mondial. D’abord sur le banc contre le Japon, il dispute ensuite l’intégralité des trois autres matches des Cafeteros, inscrivant un but à chaque rencontre, des réalisations souvent décisives. De belles prestations qui lui permettent de revenir sur le devant de la scène en pleine période de mercato. Suffisant pour taper dans l’œil de plusieurs écuries et donc changer de club.

Le Barça empoche environ 30 M€

Alors qu’il est dans le viseur de Manchester United, les négociations traînent et Everton rentre dans la danse, pour de bon. Après avoir recruté Lucas Digne, qui évoluait au Barça, les Toffees ramènent en Angleterre Yerry Mina. Ce jeudi, le club de Liverpool a en effet officialisé l’arrivée de l’international colombien pour les cinq prochaines saisons. « Le FC Barcelone et Everton sont parvenus à un accord pour le transfert de Yerry Mina. Le club anglais paiera 30,25 M€ au Barça plus 1,5 M€ de bonus. Le club se réserve une clause de rachat », peut-on lire dans le communiqué de la formation anglaise.

Pour s’attacher ses services, les Blues ont dû dépenser pas moins de 32 millions d’euros, alors que le Barça l’avait enrôlé contre environ 12 M€ il y a huit mois. Avec Everton, le champion d’Espagne aura donc empoché pas moins de 50 millions d’euros suite aux transferts de Digne et Mina. Il ne reste plus qu’au Colombien à s’imposer en Premier League.