A Turin, les têtes sont basses. Certes, la Juventus est toujours leader du classement de Serie A, mais la Vieille Dame vient de vivre un sale week-end. Sévèrement battue par le Geona, la formation piémontaise doit également déplorer les blessures de Daniel Alves et de Leonardo Bonucci. En revanche, du côté du Genoa, on savoure cette quatorzième levée de Serie A. Outre ce succès de prestige face aux Bianconeri, le club entraîné par Ivan Juric a vu un certain Giovanni Simeone (21 ans) retrouver le chemin des filets. Et de quelle manière.

En inscrivant un doublé, le fils du célèbre Diego Simeone a mis fin à un mutisme de six matches consécutifs. Un événement pour un attaquant devant porter le poids d’un nom très réputé de l’autre côté des Alpes. « Durant la semaine, mon père m’a téléphoné pour me rappeler ce but (qu’il avait marqué avec la Lazio en 2000) et, en effet, il est très similaire au mien. Mais j’ai fait mieux parce que j’ai inscrit un doublé. Je dois progresser dans le jeu dos au but. Je dois toujours me battre comme un Simeone et courir jusqu’à la 90 minute », a déclaré l’intéressé à l’issue de la rencontre.

Son père lui envoie des vidéos de Diego Costa

A 21 ans, et pour sa première saison sur le Vieux continent, Giovanni Simeone, qui a été acheté à River Plate pour 3 M€, est d’ailleurs loin d’être ridicule avec un bilan de 4 buts inscrits en 11 rencontres de championnat. Une feuille de route qui a même surpris plusieurs observateurs en Italie comme nous l’a confié Alessandro Grandesso, journaliste à la Gazzetta dello Sport. « Personne ne s’attendait vraiment à ça. C’est un investissement énorme pour un jeune de 21 ans. On peut imaginer que si un président comme Preziosi dépense 3 M€, c’est parce qu’il voit un potentiel de revente facile derrière. Personne ne s’attendait à ce qu’il explose aussi vite. Il a rapidement marqué, après il a eu cette période de disette. Sauf qu’il a su profiter de la blessure de (Leonardo) Pavoletti qui est le buteur que tout le monde attend cette année en Italie. Il est en train de démontrer les caractéristiques de son père au niveau du caractère. »

Combatif, Giovanni Simeone a soif d’apprendre. Mais faut-il vraiment s’en étonner ? Très présent et soucieux de l’évolution de la carrière de son fils, El Cholo ne le lâche pas d’une semelle. « Son père lui envoie des vidéos de Diego Costa pour lui apprendre ce style combatif. C’est plutôt un attaquant rapide qui est présent physiquement pendant tout le match. Le fait qu’il y ait son père derrière qui lui envoie des vidéos pour s’améliorer, c’est assez surprenant », nous raconte Grandesso. Une anecdote qui résume parfaitement l’esprit et le style Simeone. Reste maintenant à savoir si Giovanni saura se faire un prénom en Italie. Et visiblement, l’optimisme est de mise. « C’est une équipe idéale pour lui. Le Genoa laisse souvent du temps aux jeunes pour s’affirmer. Mais ça reste la Serie A et il y a une pression énorme, car le Genoa est une plaque tournante pour les grands clubs », ajoute Grandesso. Nul doute que le jeune Giovanni pourra compter sur le soutien de son illustre père pour passer un cap.