Arsenal : Emile Smith Rowe, la nouvelle pépite des Gunners qui fait sensation

Alors qu'Arsenal reste une simple équipe du ventre mou de la Premier League en Angleterre, les Gunners ont l'occasion de sauver leur saison en remportant la Ligue Europa, où il faudra d'abord se frotter, en demi-finale, au Villarreal du spécialiste de la C3 Unai Emery. Pour cela, Mikel Arteta peut s'appuyer sur Emile Smith Rowe, jeune milieu offensif formé au club et pétri de talent qui s'est rapidement imposé comme un élément clé du onze d'Arsenal.

Emile Smith-Rowe lors d'un derby du nord de Londres contre Tottenham
Emile Smith-Rowe lors d'un derby du nord de Londres contre Tottenham ©Maxppp
La suite après cette publicité

« Nous croyons vraiment en lui. Il ne doit pas avoir peur et foncer, parce qu'il a la qualité ». Les mots de Mikel Arteta, en janvier dernier, à propos d'Emile Smith Rowe (20 ans) ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd. Le milieu offensif d'Arsenal est l'une des rares satisfactions de cet exercice 2020-2021 morose pour les Gunners et rayonne sur le terrain. Alors que la formation du nord de Londres se rend à l'Estadio de la Cerámica ce jeudi (21h) pour y affronter le Villarreal d'Unai Emery, en demi-finale aller de la Ligue Europa, la lumière pourrait, comme souvent depuis qu'il a pleinement intégré l'équipe cette saison, venir des crampons de cet enfant du club au jeu décomplexé.

Emile Smith Rowe (1,82m), pur produit d'Hale End, le centre de formation d'Arsenal, qu'il rejoint à l'âge de 10 ans, va d'ailleurs retrouver son ancien coach, qui restera l'entraîneur l'ayant lancé dans le grand bain. Le natif de Croydon, une ville de la banlieue sud de Londres, dispute en effet son premier match professionnel avec les Gunners un soir de C3, le 20 septembre 2018, en remplaçant Alex Iwobi à la 70ème minute face au Vorskla Poltava, devenant au passage le premier joueur né au XXIe siècle à porter le maillot des Canonniers chez les pros. Celui qui est parfois surnommé le « Kevin De Bruyne de Croydon » par les fans d'Arsenal inscrit même son premier but en Ligue Europa le 4 octobre 2018 à Qarabag (3-0).

Le derby remporté face à Chelsea, une opportunité et un déclic

Le jeune ESR, qui évolue avec les U23 en grappillant du temps de jeu en équipe première, prend rapidement ses marques dans le monde professionnel. De quoi inciter le club du nord de Londres à l'envoyer engranger de l'expérience en le prêtant 6 mois d'abord au RB Leipzig (où une blessure ne lui permet de disputer que 3 matches avec la formation de Bundesliga, en 2019) puis à Huddersfield (2 buts et 3 passes décisives en 19 apparitions en Championship, en 2020) une fois l'arrivée de Mikel Arteta sur le banc des Gunners actée après le limogeage d'Unai Emery. De retour à Arsenal à l'été 2020, une blessure à l'épaule l'écarte des terrains durant une bonne partie de la première moitié de saison. Fin novembre, l'ancien adjoint de Pep Guardiola, qui n'a pas froid aux yeux quand il s'agit de s'appuyer sur des jeunes de l'académie, commence ensuite, dans un premier temps, par offrir du temps de jeu à Emile Smith Rowe en Ligue Europa.

La carrière du numéro 32 d'Arsenal prend alors une tournure différente quand Mikel Arteta le titularise face à Chelsea, le 26 décembre 2020, en Premier League. Ce soir-là, les Gunners s'imposent 3-1 et Smith Rowe, passeur décisif, réalise une performance remarquable dans un rôle de numéro 10 qu'il affectionne. Cette rencontre marque le début de l'ascension fulgurante d'ESR, qui s'est depuis imposé comme un élément incontournable de l'effectif londonien. « Les jeunes joueurs ont gagné notre confiance et prouvé que l'on peut croire en eux. Pas seulement en match mais aussi dans la manière dont ils se comportent à côté et dans leur façon de s'entraîner tous les jours », expliquait d'ailleurs Mikel Arteta dans un entretien accordé à Sky Sports le 18 avril dernier.

Une influence conséquente sur le jeu des Gunners

D'abord positionné en tant que numéro 10 dans le système de jeu d'Arteta, celui qui est facilement reconnaissable sur le rectangle vert avec son style atypique, chaussettes baissées à la Jack Grealish, étale ses qualités de vitesse, de percussion, de dribbles ainsi que sa créativité aux yeux de l'Angleterre comme sur la scène européenne. Toujours porté vers l'avant, jouant dans les espaces et apportant ce liant qui fait parfois défaut à Arsenal entre le milieu et l'attaque, Emile Smith Rowe a redonné confiance à une équipe d'Arsenal qui en manquait cruellement et a su se montrer décisif dans les moments importants. Ses statistiques (2 buts et 7 passes décisives toutes compétitions confondues depuis le début de la saison) ne reflètent pas forcément l'apport considérable de ce joueur constamment en mouvement sur le terrain, ni la fluidité qu'il a amenée.

Même après l'arrivée de Martin Odegaard (prêté par le Real Madrid), à qui Mikel Arteta confie les clés de meneur de jeu, ESR ne baisse pas les bras et s'adapte à un poste d'ailier. Un changement de position qui ne se fait pas ressentir dans son jeu, toujours aussi fougueux avec une touche d'insouciance pour un joueur qui ne tremble pas au moment d'effectuer le dernier geste. « Les meilleurs joueurs ont du sang-froid dans les derniers mètres ou autour de la surface. Cette seconde supplémentaire, cette passe supplémentaire, cette touche supplémentaire ... ils sont en contrôle. Emile l'avait (face au Slavia Prague, 4-0 le 15 avril dernier) », analysait d'ailleurs Mikel Arteta il y a peu, après que le jeune Anglais s'est montré décisif en quart de finale de la Ligue Europa.

Arsenal tient à sa pépite

Les prestations d'Emile Smith Rowe rappellent aux dirigeants d'Arsenal que son bail actuel court jusqu'en 2023 et que sa cote grimpe sur le marché des transferts. D'après les informations de The Athletic, les Gunners ont entamé des discussions pour prolonger leur nouvelle pépite, vainqueur de la Coupe du Monde des moins de 17 ans avec l'Angleterre en 2017. Le média précise que le board londonien veut faire signer un contrat longue durée à l'international Espoirs des Three Lions (2 capes). Après Bukayo Saka, qui confirme son excellente première saison l'an passé, Arsenal possède en tout cas, en la personne d'Emile Smith Rowe, un nouveau joyau à chérir comme il se doit au cours des prochaines années.

Plus d'infos

Commentaires