Liga : le Real Madrid termine par une victoire, le FC Barcelone chute à domicile !

Le Real Madrid a scellé son titre de champion d'Espagne en terminant par une victoire 2-1 contre Villarreal grâce à un doublé de Karim Benzema. Dans le même temps, le FC Barcelone a livré un mauvais match et s'est incliné à domicile contre Osasuna (1-2) !

Osasuna s'est imposé sur la pelouse du FC Barcelone
Osasuna s'est imposé sur la pelouse du FC Barcelone ©Maxppp
La suite après cette publicité

Pour le compte de cette 37e et avant dernière journée de Liga, le Real Madrid accueillait une des équipes en forme du moment, Villarreal, dans un match au contexte particulier pour les Madrilènes. En effet, il s’agissait tout simplement du match pour le titre de champion de Liga. Actuel leader de ce championnat et sur une série de neuf victoires consécutives, les hommes de Zinédine Zidane comptaient quatre points d’avance sur leur plus grand rival catalan, à deux journées de la fin. Une victoire donc, et les partenaires de Karim Benzema se voyaient remporter pour la 34e fois de son histoire, ce fameux trophée détenu par le FC Barcelone depuis deux ans. De son côté, les joueurs de Villarreal restaient sur une dynamique plutôt intéressante depuis la reprise du championnat avec pas moins de sept victoires en neuf rencontres disputées. Une belle 5e place au classement pour le sous-marin jaune qui restait malgré tout sur une défaite à domicile contre la Real Sociedad il y a trois jours. Une chose est sûre, l’équipe aux quatre victoires consécutives à l’extérieur avait les arguments pour retarder le possible titre tant attendu par les Madrilènes. Pour ce match à suspens, Zinédine Zidane optait pour un 4-3-3 classique avec bien évidemment Courtois en tant que dernier rempart. À noter la titularisation des Français Mendy, Varane et l’incontournable Karim Benzema qui était épaulé par Eden Hazard et Rodrygo. De l’autre côté, on retrouvait notamment un ancien pensionnaire de Ligue 1, André Zambo Anguissa, épaulé par Gerard Moreno, Manu Trigeros, et consorts.

Les Merengues rentraient parfaitement dans leur match avec un positionnement très haut sur le terrain qui menait à quelques occasions qui n'inquiétaient finalement pas le portier adverse. Mais comme souvent cette année, il ne fallait pas laisser trop de temps aux Madrilènes pour se montrer dangereux et à la demi-heure de jeu, Luka Modric récupérait le ballon et servait dans la foulée un Karim Benzema qui ne faisait pas prier pour concrétiser cette action d'une frappe à ras de terre (1-0, 29e). Grâce à ce 20e but en Liga de l'attaquant français, le Real rentrait aux vestiaires dans la position de champion. Au retour des vestiaires, les hommes de la Casa Blanca géraient finalement un match sans trop d'opposition, mais se faisait une petite frayeur à la 68e minute lorsque Thibaut Courtois restait au sol et réclamait l'intervention des soigneurs, finalement sans gravité. Dix minutes passaient et une action litigieuse menait à un penalty contestable sifflé après une légère faute sur Sergio Ramos. Ce dernier laissait la possibilité à Karim Benzema d'inscrire son 21e but de la saison, chose qu'il ne manquait pas de faire avec un tir placé dans le coin gauche du but (2-0, 77e). Malgré la réduction du score d'Iborra qui ne changeait rien au scénario du match, le Real Madrid s'imposait (2-1) et était officiellement sacré champion d'Espagne.

Le Barça chute à domicile

De son côté, le FC Barcelone, qui n’avait plus son destin entre ses mains, accueillait sur sa pelouse du Camp Nou une équipe d’Osasuna qui ne jouait plus rien. Comme évoqué précédemment, les Blaugrana comptaient quatre points de retard sur leur rivaux et devaient donc l’emporter tout en espérant une défaite de l’actuel leader du championnat, afin de garder un infime espoir de titre. La raison de ce retard ? Les deux matches nuls consécutifs, concédés contre le Celta Vigo et l’Atlético Madrid. Il s’agissait donc d’une mission quasi impossible pour les hommes de Quique Setién. Pour ce faire, l’entraineur espagnol surprenait son monde en laissant notamment Alba, Busquets, et Vidal sur le banc. Un milieu composé de Puig-Rakitic-Roberto était donc à l’honneur. A noter la titularisation surprise de Martin Braithwaite, présent ce soir afin d’épauler Ansu Fati et Lionel Messi. De son côté, Osasuna optait pour une défense à cinq afin de protéger au mieux les multiples assauts des Catalans.

Mais contre toute attente, le Barça concédait l'ouverture du score dès la 16e minute. À la suite d'une longue course sur le côté gauche, Pervis Estupinan envoyait un centre fort dans la surface et Jose Manuel Arnaiz l'envoyait dans le petit filet gauche d'un Ter Stegen complètement battu (0-1). Les Catalans tentaient de se ressaisir huit minutes plus tard sur coup-franc, mais Lionel Messi voyait sa tentative frôler la transversale. Malgré les multiples offensives menées par la Pulga, le FC Barcelone rentrait au vestiaire bredouille (0-1). Une équipe de Barcelone revancharde revenait sur la pelouse et mettait la pression d'entrée par l'intermédiaire de Martin Braithwaite, qui voyait finalement son but refusé pour un hors-jeu. Mais comme à son habitude, la persévérance du petit lutin argentin faisait la différence peu de temps après. Sur un coup-franc bien placé, Lionel Messi enroulait son ballon qui finissait sa course dans la lucarne gauche, avec l'aide du montant (1-1, 62e). Mais le sort s'acharnait sur les Catalans en toute fin de match. Dans le temps additionnel, Torres tuait tous les espoirs adverses et trompait Ter Stegen (1-2, 94+4). Avec cette défaite, les Blaugrana laissent le titre aux Madrilènes et devront désormais se tourner vers les prochaines échéances européennes.

Dans les autres rencontres de cette avant-dernière journée de Liga, il restait un choc au programme avec les Colchoneros (3e) qui se déplaçaient sur la pelouse de Getafe (5e) pour conserver sa troisième place qualificative pour la Ligue des Champions et ces derniers l'emportaient sans trembler (0-2) et se qualifiaient ainsi. De son côté l’Athlétic Bilbao (8e), accueillait le premier relégable, Leganes (18e), et se faisait surprendre en toute fin de match et voyait Leganes rêver d'un maintien (0-2). Alaves (17e) se déplaçait quant à lui sur la pelouse du Betis (14e) afin d’obtenir officiellement son maintien et cela ne manquait pas puisqu'ils s'imposaient (1-2) sur la pelouse du Betis. Le Celta Vigo (17e) recevait lui Levante et espérait lui aussi valider son maintien en Liga dès ce soir, chose qu'ils ne réussissait pas avec cette défaite (2-3). Grenade (10e) se déplaçait sur la pelouse de Majorque (19e) et l'emportait finalement (1-2) et envoyait Majorque en Liga Adelante. La Real Sociedad (7e) quant à elle recevait le FC Séville (4e), et pour cette belle rencontre à enjeu européen il ne passait absolument rien et les deux équipes se quittaient sur un score nul et vierge (0-0). Pour finir, Valence (9e) affrontait l’Espanyol, déjà relégué en division inférieure, et s'imposait sans trembler (1-0).

Le classement de la Liga

Les résultats de la soirée :

Real Madrid 2 - 1 Villarreal : K.Benzema (29e, 77e) pour le Real ; V.Iborra (83e) pour Villarreal

Barcelone 1 - 2 Osasuna : L.Messi (62e) pour le Barça ; A.Jose (15e), Torres (90+4) pour Osasuna

Betis 1 - 2 Alaves : Joselu (53e), R.Ely (76e) pour Alaves ; Loren (90+3) pour le Betis

Athletic Bilbao 0 - 2 Leganes : Guerrero (81e), Assale (90+4) pour Leganes

Celta Vigo 2 - 3 Levante : S.Mina (36e), I.Aspas (45+1) pour le Celta ; E.Bardhi (11e, 28e), B.Mayoral (52e) pour Levante

Getafe 0 - 2 Atlético Madrid : M.Llorente (54e), Thomas (80e) pour l'Atletico Madrid

Majorque 1 - 2 Grenade : Cucho (20e) pour Majorque ; V.Diaz (45+1), A.Montoro (69e) pour Grenade

Real Sociedad 0 - 0 FC Séville :

FC Valence 1 - 0 Espanyol : K.Gameiro (17e) pour Valence

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires