Borussia Dortmund - Bayern Munich : les notes du match

Choc au sommet de la Bundesliga, le duel entre le Borussia Dortmund et le Bayern Munich s'annonçait déterminant en vue du titre de champion d'Allemagne. En s'imposant 1-0, les hommes d'Hans-Dieter Flick prennent un avantage de sept points sur le Borussia de Lucien Favre.

Les joueurs du Bayern Munich célèbrent le but de Joshua Kimmich contre Dortmund
Les joueurs du Bayern Munich célèbrent le but de Joshua Kimmich contre Dortmund ©Maxppp

Dix jours après la reprise de la Bundesliga suite à son arrêt pour cause de Coronavirus, la 28e journée offrait un duel de toute beauté entre d'un côté le Borussia Dortmund de Lucien Favre et de l'autre le Bayern Munich d'Hans-Dieter Flick. Un Klassiker au sommet puisque les Marsupiaux (2e avec 57 points) recevaient le Bayern Munich (1er avec 61 points). Une opposition déterminante en vue du titre, car en cas de victoire, le Bayern pouvait reléguer son adversaire à sept points. Dortmund avait de son côté la possibilité de revenir à un point et d'avoir toutes les raisons de croire au titre en cas de succès. Pour ce match, le Borussia Dortmund débutait avec un 3-4-3 classique avec une charnière composée de Lukasz Piszczek, Mats Hummels et Manuel Akanji. Mahmoud Dahoud et Thomas Delaney occupaient l'entrejeu et le tandem composé d'Achraf Hakimi et de Raphaël Guerreiro exploitait les couloirs. Enfin, en attaque, Julian Brandt et Thorgan Hazard soutenaient Erling Braut Håland. Jadon Sancho débutait sur le banc. Côté bavarois, on retrouvait le même onze que contre Francfort samedi à un changement près. Serge Gnabry commençait en lieu et place d'Ivan Perisic. Les Français Lucas Hernandez et Mickaël Cuisance se retrouvaient sur le banc contrairement à Benjamin Pavard et Kingsley Coman. Le meilleur buteur du championnat avec 27 buts, Robert Lewandowski débutait en pointe fort logiquement.

La suite après cette publicité

Et il ne fallait pas arriver en retard puisqu'Erling Braut Håland se distinguait immédiatement. Le Norvégien profitait d'une sortie de Manuel Neuer pour tirer en destination des cages. Sur la ligne, Jerome Boateng dégageait le ballon de justesse (1re). Bien mieux rentré dans la rencontre, le Borussia Dortmund continuait de pousser fort. Situé côté gauche devant la surface, Julian Brandt bénéficiait d'un bon ballon de Raphaël Guerreiro et testait Manuel Neuer. Le gardien captait facilement le ballon (4e). Le Bayern Munich n'était pas aussi bien rentré dans la rencontre et Dortmund insistait sous l'impulsion de Thorgan Hazard. L'ancien du RC Lens trouvait Erling Braut Håland qui butait sur Manuel Neuer. Raphaël Guerreiro suivait et ouvrait finalement le score de la tête, mais son but était logiquement refusé pour une position de hors-jeu (9e). Sur son pied gauche, Robert Lewandowski plaçait ensuite une frappe timide qui ne déstabilisait pas Roman Bürki (10e). Le Bayern relevait la tête et Joshua Kimmich transmettait un ballon en profondeur que Thomas Müller ne parvenait pas à reprendre de la tête (11e). Le Bayern Munich se remettait la tête à l'endroit et obtenait enfin une belle possibilité. Servi sur la droite juste devant la surface, Kingsley Coman contrôlait le ballon et trouvait Serge Gnabry dans le rectangle vert. Sa frappe croisée était sauvée sur la ligne par le capitaine des Borussen, Lukasz Piszczek (19e). Décidément dans de très bonnes conditions physiques, Kingsley Coman profitait d'une belle remise de Serge Gnabry sur la droite pour envoyer un missile du droit. Solide, Roman Bürki s'interposait avec autorité (24e).

Joshua Kimmich a débloqué la solution

La rencontre était animée et les deux équipes se rendaient coup pour coup. Erling Braut Håland frappait de nouveau en force à la demi-heure de jeu, mais Jerome Boateng venait contrer de justesse la tentative du Norvégien (30e). Ce dernier partait ensuite en contre et il fallait l'intervention d'Alphonso Davies pour venir lui interdire le chemin du but (32e). Le Bayern lançait ensuite un coup d'accélérateur au meilleur des moments. Leon Goretzka poussait Roman Bürki à l'intervention (40e), mais Joshua Kimmich ne laisser aucune chance au portier suisse. Mal placé et un peu juste, il devait s'incliner suite à la belle frappe enroulée du numéro 32 sous la barre transversale (1-0, 43e). Un véritable coup de poignard juste avant la pause et qui obligeait Lucien Favre à intervenir. L'ancien coach de l'OGC Nice et du Borussia Mönchengladbach faisait sortir Thomas Delaney et Julian Brandt pour Emre Can et Jadon Sancho. Cela se traduisait immédiatement par une lourde frappe de Mahmoud Dahoud, mais Manuel Neuer s'imposait (49e). Sans suivait une bonne période en faveur du Rekordmeister. Lancé sur la droite, Kingsley Coman enroulait un centre qui déstabilisait la défense (53e). Dans la foulée, Leon Goretzka frappait en force et il fallait encore une fois une intervention de Roman Bürki pour sauver les Marsupiaux (54e).

Le Borussia Dortmund relevait ensuite tout doucement la tête et Erling Braut Håland se distinguait encore une fois d'une lourde frappe dans la surface. Malgré une glissade au préalable, Jerome Boateng intervenait en patron pour dévier de justesse le ballon en corner (58e). Le rythme retombait ensuite quelque peu mis à part le centre fuyant de Jadon Sancho (71e). Assez malheureux, Erling Braut Håland laissait sa place sur blessure à Giovanni Reyna (72e). Le Borussia Dortmund n'abandonnait pas, mais se montrait trop timide dans le dernier geste. Le piston Raphaël Guerreiro frappait un coup franc qui trouvait les gants de Manuel Neuer (75e). Thorgan Hazard profitait ensuite d'un bon service d'Emre Can pour dévier le ballon de justesse. Il manquait de peu d'accrocher le cadre sur la gauche avant finalement d'être signalé hors-jeu (78e). Le Borussia Dortmund insistait pour égaliser et Mario Götze rentrait à la place du capitaine Lukasz Piszczek (80e). Du pied gauche, Mahmoud Dahoud envoyait un missile devant la surface que Manuel Neuer parvenait à repousser (81e). De toute façon, l'arbitre revenait sur une position de hors-jeu. Robert Lewandowski pensait s'offrir un but, mais sa frappe était contrée par Mats Hummels et terminait sur le poteau gauche. Rien n'évoluait et le Bayern Munich s'impose 1-0 sur la pelouse de son rival. Avec désormais sept points d'avance sur son rival, le Rekordmeister est sur la voie royale afin de s'adjuger un trentième titre de champion d'Allemagne. Pour le Borussia Dortmund il faudra regarder derrière avec le RB Leipzig, le Bayer Leverkusen et le Borussia Mönchengladbach.

Revivez le film de la rencontre ici

Le classement de la Bundesliga

Homme du match :

Joshua Kimmich (8) : après quelques minutes un peu compliquées, il a montré comme souvent qu'il était le régulateur du jeu de son équipe. Véritable force de la nature, il a initié la révolte avec un caviar pour Thomas Müller (11e). Précieux dans la récupération, mais aussi dans la création, il a débloqué la solution avec une belle frappe enroulée sous la barre transversale (43e). En seconde période, il a permis au Bayern Munich d'imprimer rapidement un gros rythme afin d'éteindre le Borussia Dortmund. Il a ensuite bien su gérer la fin de match bien aidé par Leon Goretzka.

Borussia Dortmund

  • Bürki (4) : vigilant sur ce centre-tir de Kimmich (11e), il est battu sur cette frappe de Gnabry mais préserve son but grâce à Piszczek (19e), puis se permet de boxer ces deux lourdes tentatives de Coman (24e) et Goretzka (40e). Serein jusque là, le gardien suisse est cependant coupable d’une faute de main évidente sur le lob astucieux de Kimmich (43e). Une erreur qui coûte le match, même s’il se rattrape un peu devant Lewandowski (53e) et Goretzka (54e), avant d’être sauvé par son poteau (83e).

  • Piszczek (6) : un sauvetage sur sa ligne (20e) et un tacle de patron devant Lewandowski (23e) ont parfaitement lancé la soirée du capitaine du BvB. Il s’est même permis de faire souffrir son compatriote, avant d’effectuer un nouveau retour décisif dans les pieds de Goretzka qui se présentait dans la surface (35e). Malgré une ou deux actions hésitantes (53e), il a répondu présent par son expérience. Remplacé par Götze (79e) que l’on n’a pas vu alors que le BvB aurait eu besoin de lui.

  • Hummels (6,5) : un duel intéressant et très dense avec son ancien coéquipier du Borussia, et du Bayern Lewandowski. Malgré un avertissement reçu tôt dans cette rencontre (13e), cela ne l’a pas empêché de prendre des risques aussi bien défensifs qu’offensifs, sans qu’il ne soit véritablement récompensé. Un jeu au pied toujours aussi appréciable. Une intervention limite dans sa surface devant Davies (39e) mais des retours parfaits face aux offensifs munichois. Un gros match de sa part.

  • Akanji (4) :titulaire grâce à la blessure de Zagadou, le défenseur suisse n'a pas vraiment répondu présent. Avec trop de déchet dans son jeu long (18e, 22e), il a permis aux Bavarois de revenir parfois très rapidement dans le camp adverse à certains moments. Il s’est aussi rendu coupable de quelques interventions fébriles face à Coman (37e, 52e) et Lewandowski (90e+1). Il a aussi souvent contraint Guerreiro à rester à proximité. Un match à oublier pour lui.

  • Hakimi (5) : un début de rencontre timide où ses projections n’auront pas servi à grand-chose face à son imprécision technique (4e, 16e). Il a mis une petite demi-heure à rectifier le tir et à offrir de longues courses sur son côté droit. Plutôt à son aise face à Davies, il a essayé d’apporter le surnombre sans grande réussite. Le Marocain aurait sans doute pu mieux faire sur certaines actions défensives, offrant quelques coups de pied arrêtés évitables (64e).

  • Dahoud (6) : pour un joueur qui joue très peu (il fêtait sa 6e titularisation de la saison en Bundesliga seulement), l’Allemand s’est montré au niveau de ce grand rendez-vous. Il a su mettre de l’impact et de la détermination, écopant même d’un avertissement pour excès d’engagement (67e). Il a réalisé un bon travail de projection et de présence mais a fini par baisser le pied en seconde période même s’il est auteur de deux belles frappes cadrées (49e, 80e). Intéressant. Remplacé par Witsel (85e).

  • Delaney (3,5) :préféré à Can dans l’entrejeu, il a eu un peu de mal aujourd’hui. Il a pourtant offert un début de match satisfaisant avant de baisser nettement le pied. En difficultés physiques, il a souffert dans les duels, frôlant un penalty concédé (41e) et se précipitant bêtement à la relance sur l’action du but de Kimmich (43e). Il n’est pas revenu sur le terrain après la pause, remplacé logiquement par Can (45e - note 5), qui a de suite offert plus de caractère à cette équipe. L’international allemand n’a pas non plus changé la physionomie de ce match. Il a rarement su se défaire du pressing adverse.

  • Guerreiro (5,5) : on a connu l’ancien de Lorient plus fringant, lui qui restait sur 3 buts sur ses 2 derniers matchs de championnat. On l’a senti à l’aise au début de rencontre, participant à la bonne circulation de balle de son équipe et marquant de la tête refusé après un hors-jeu de Hazard (9e). Il a pourtant bien occupé son couloir mais sans jamais être décisif. Il a aussi dû aider un Akanji en difficultés et a peiné à trouver des solutions.

  • Hazard (5,5) : sa première période est très prometteuse. Auteur d’un gros travail, on l’a vu aux autres coins du terrain, se dépensant sans compter. Précis et intelligent dans ses choix (9e, 13e), il a fait mal aux défenseurs adverses seulement, il n’a jamais eu le geste décisif. On l’a beaucoup moins vu en seconde période, même si c’est lui qui sert Haaland sur la main de Boateng (58e). Il a fini en pointe après la sortie du Norvégien, mais sans peser.

  • Haaland (6) : tout de suite dans le rythme avec cette première tentative après 30 secondes de jeu, le phénomène norvégien a fait mal à l’arrière-garde bavaroise en début de rencontre. Encore au rendez-vous sur ce centre de Hazard (9e), il a su faire parler sa présence physique et sa mobilité. Bien cadenassé ensuite, il aurait sans doute dû bénéficier d’un penalty sur cette frappe déviée par la main de Boateng, qui prenait le chemin du but (58e). Blessé au mollet, il a cédé sa place à Reyna (72e), qui a eu du mal à se mettre dans le rythme.

  • Brandt (3,5) : encore préféré dans le onze de départ à Sancho, l’ancien du Bayer a commencé fort cette rencontre avec un excellent ballon dans la profondeur pour Hazard (1e) puis une frappe dans les bras de Neuer (4e). On l’a senti moins bien ensuite, malgré une technique toujours aussi léchée. Bougé, moins précis et en manque d’influence, il n’a jamais fait les bons choix ou n’a pas pris de risques pour. Remplacé à la pause par Sancho (45e - note 3) qui n’a rien apporté. L’Anglais a ralenti le jeu de son équipe, manquant de percussion et effectuant régulièrement des mauvais choix. Même ce centre intelligent (72e) n’a pas été récompensé. On comprend mieux pourquoi il a perdu sa place dans le onze du BvB lorsque l’on voit sa performance du soir.

Bayern Munich

  • Neuer (6,5) : surpris suite à une incursion de Julian Brandt en début de rencontre, il aurait pu s'incliner sans le bon positionnement de Jerome Boateng (1re). Juste après, il se rattrapait bien avec une excellente parade devant Julian Brandt (4e). Moins inquiété par la suite, il n'a pas toujours été rassurant avec quelques sorties à contretemps. Au retour des vestiaires, il intervenait avec autorité devant la lourde frappe de Mahmoud Dahoud (49e). Solide sur la ligne, il captait avec facilité un coup franc de Raphaël Guerreiro (75e). Il intervenait ensuite parfaitement devant un tir de Mahmoud Dahoud, mais l'arbitre revenait à une position de hors-jeu. Un match solide du portier allemand.

  • Pavard (5,5) : le Français a parfois apporté offensivement dans son couloir droit, mais il a rencontré quelques difficultés face aux nombreuses montées de Raphaël Guerreiro dans son couloir. Peu avant la pause, il a trouvé Leon Goretzka qui a tenté la reprise de volée (40e). Mieux en seconde période, il s'est un peu plus montré et aurait pu profiter d'un beau travail de Robert Lewandowski. Cependant, il est trop juste pour reprendre la sphère (73e). Volontaire, il ne s'est jamais caché et a été appliqué.

  • Boateng (7,5) : il a été immédiatement lancé dans la rencontre suite à l'opportunité précoce d'Erling Braut Håland (1re). Sur sa ligne, il sauvait les siens d'une entame de match désastreuse. Décidément chargé de marquer l'attaquant norvégien, il le contrait sur une frappe (9e) avant de le dominer dans les airs suite à un centre de Raphaël Guerreiro côté gauche (27e). Quelques minutes plus tard, il venait mettre son corps en opposition sur une frappe de l'ancien de Molde (30e). Auteur d'une glissade dans sa surface devant Erling Braut Håland, il s'est jeté au dernier moment pour contrer en corner (58e). Moins inquiété par la suite, il aura su faire preuve de leadership et a montré sa plus belle version. Pas forcément une bonne nouvelle pour Lucas Hernandez (85e) qui l'a remplacé en fin de match.

  • Alaba (6,5) : bien aidé par son compère dans l'axe, l'Autrichien a lui aussi réalisé une première période de toute beauté. Bon dans l'anticipation et pouvant compter sur sa pointe de vitesse pour réaliser quelques retours, il s'est montré très rassurant. Toujours aussi sérieux lors du second acte, il a su couper quelques incursions. Avec Jerome Boateng, il a réussi à limiter les ballons chauds dans la surface bavaroise. Un match plein pour lui.

  • Davies (5,5) : souvent perturbé par les montées incessantes d'Achraf Hakimi et les courses de Julian Brandt, le Canadien a connu des difficultés dans son placement à l'image de l'occasion qui amène le but refusé de Raphaël Guerreiro (9e). Offensivement par contre, il a vite été dans le coup et a permis d'apporter le surnombre comme souvent. Il est à l'origine d'un bon mouvement qui aurait pu trouver Thomas Müller (11e). Il a ensuite réalisé un bon retour devant Erling Braut Håland (32e) qui partait seul au but. Mieux par la suite, il continuait à faire valoir ses qualités de contre-attaquant. Auteur d'une faute sur Giovanni Reyna, il recevait un carton jaune (74e).

  • Kimmich (8) : voir ci-dessus

  • Goretzka (8) : au début de match, il a eu du mal à respecter le tempo. Subissant un temps le tempo du Borussia Dortmund, il a ensuite trouvé son rythme de croisière aux côtés de Joshua Kimmich. Ses qualités de créations ont été utilisées à plusieurs reprises comme sur le centre pour Thomas Müller (11e). Dans tous les bons coups, l'ancien joueur de Schalke 04 a mis à contribution Roman Bürki d'une lourde frappe (40e) avant d'obliger Thomas Delaney à intervenir en catastrophe (41e). Au retour des vestiaires, il continuait aussi fort avec une lourde frappe repoussée par Roman Bürki (54e). Excellent depuis la reprise de la saison, il fait bien plus qu'assurer l'intérim en l'absence de Thiago Alcantara.

  • Gnabry (6) : moins en vue que ses compères d'attaque, il s'est quand même montré entreprenant à l'image de sa frappe croisée repoussée sur la ligne par Lukasz Piszczek (19e). Peu de temps après, il trouvait bien Kingsley Coman qui inquiétait le gardien d'une lourde frappe (24e). D'un crochet sur la gauche de la surface, il a pu trouver Robert Lewandowski, mais le Polonais était devancé par Lukasz Piszczek (54e). Tranchant dans les couloirs, il a souvent fait mal en un contre un et laisse finalement sa place à Javi Martinez en fin de match (88e). Le milieu espagnol a apporté plus de densité au milieu en fin de match.

  • Müller (6,5) : retrouvé depuis la nomination d'Hans-Dieter Flick en tant que coach principal, le numéro 25 se distinguait comme souvent suite à un centre, mais il était cette fois trop court pour reprendre le ballon (11e). Excellent dans le jeu en remise et faisant preuve d'intelligence, il est à l'origine du but de Joshua Kimmich peu avant la pause (43e). Au retour des vestiaires, il servait idéalement Leon Goretzka devant la surface dont la frappe trouvait le gardien (54e). Intervenant en retard sur Manuel Akanji, il était averti (66e). En fin de match, il tentait une reprise, mais Raphaël Guerreiro contrait de peu (89e).

  • Coman (7) : bien en jambes, le Français a fait valoir ses qualités et poussait rapidement Mats Hummels à la faute (13e). Il délivrait ensuite une bonne passe à Serge Gnabry qui manquait de peu l'ouverture du score (19e) avant de déclencher un tir puissant (24e). Actif dans son couloir et capable de revenir dans le coeur du jeu pour apporter le surnombre, c'est dans cette position qu'il sert Joshua Kimmich sur l'ouverture du score du Bayern Munich (43e). D'un nouveau centre côté droit, il a mis en difficulté la défense adverse (53e). Auteur d'une belle prestation et assez fatigué, il a laissé sa place en fin de match à Ivan Perisic (73e). Le Croate avait peu de possibilités pour s'exprimer.

  • Lewandowski (6,5) : rapidement dans la rencontre, le Polonais a essayé de se montrer, mais sa première frappe était contrée par Mats Hummels (6e). Quelques minutes plus tard, il parvenait à se défaire de la défense et mettait Roman Bürki à contribution (11e). N'ayant pas beaucoup le ballon, il ne manquait pas de le bonifier comme sur une frappe de Kingsley Coman (24e). Il s'est fait peur sur une intervention rugueuse de Lukasz Piszczek (28e). Toujours aussi actif, mais rarement trouvé en position idéale, il aurait pu marquer son but, mais sa frappe était contrée par Mats Hummels avant de heurter le poteau gauche (83e). Dans les dernières secondes, il a réalisé une nouvelle frappe contrée par Alex Witsel (90e +3). Un match difficile, mais durant lequel le Polonais a quand même réussi à s'illustrer.

Plus d'infos

Commentaires