Real Madrid - Liverpool : les notes du match

Le Real Madrid s'est imposé sur le score de 3-1 face à Liverpool, prenant une belle option sur la qualification en demies. Et ce, en bonne partie grâce à un grand Vinicius Junior.

Vinicius Junior célèbre un but face à Liverpool
Vinicius Junior célèbre un but face à Liverpool ©Maxppp
La suite après cette publicité

C'est un grand classique du football européen qui se disputait ce soir à Valdebebas, au Stade Alfredo di Stefano. Dix-neuf titres de champion d'Europe sur la pelouse de l'enceinte située dans le nord-est de la capitale espagnole, rien que ça ! Une rencontre de quarts pour laquelle il y a cependant de nombreux absents, et des équipes qui ne sont pas forcément au top de leur forme, du moins dans le cas des Reds. Zinedine Zidane devait ainsi composer sans sa charnière titulaire, Varane-Ramos, en plus de l'absence de longue durée de Dani Carvajal et celle, habituelle malheureusement, d'Eden Hazard. Le Français misait à nouveau sur le 4-3-3 après avoir opté pour le 3-5-2 ces dernières semaines, avec une défense centrale Nacho-Militao notamment. En face, une défense centrale décimée, avec Virgil van Dijk, Joel Matip et Joe Gomez, tous blessés depuis des mois déjà. Mais devant, Jürgen Klopp avait tout son mode et alignait un trio Mané-Jota-Salah.

Dès l'entame de match, le Real Madrid affichait un visage conquérant, voulant montrer que son surnom de Roi d'Europe est tout sauf immérité. Karim Benzema lançait un premier avertissement à la deuxième minute de jeu, avec une frappe un peu trop axiale et donc bien captée par Alisson. Les Merengues n'hésitaient pas à passer par le côté gauche, avec un Vinicius très actif d'entrée. Sur un centre de Mendy, le Brésilien plaçait une tête croisée qui filait plutôt près du montant gauche d'Alisson (13e). Les hommes de Zinedine Zidane dominaient, mais on sentait tout de même qu'à la moindre accélération des Reds, ça pouvait vite être la panique derrière. Le jeu des Merengues était en tout cas assez fluide, et il n'y avait d'ailleurs que très peu de fautes. L'ouverture du score n'allait pas se faire attendre... Toni Kroos lançait Vinicius Junior dans le dos de la défense d'une superbe transversale. Le Brésilien contrôlait de la poitrine et enchaînait sur une frappe depuis l'entrée de la surface qui trompait son compatriote Alisson (1-0, 27e).

Le grand soir de Vinicius Junior

Après un ballon en retrait de Benzema, l'ancien de Flamengo était à deux doigts de doubler la mise mais sa frappe était un peu trop croisée (32e). Le deuxième but de Merengue allait être œuvre de Marco Asensio. Sur un long ballon de Toni Kroos, Alexander-Arnold interceptait tant bien que mal de la tête... mais le cuir retombait dans les pieds de l'Espagnol, qui battait Alisson en deux temps, avec un petit lob parfait pour ensuite pousser le ballon au fond. Agacé face à ce scénario, Klopp faisait même entrer Thiago avant la pause, remplaçant Naby Keita. Avant que l'arbitre ne siffle la mi-temps, Asensio était lui proche de signer son doublé avec cette frappe devant le portier rival, étant un peu trop excentré pour vraiment pouvoir placer le ballon là où il le souhaitait (43e). Le score était tout à fait logique à la pause...

Mais au retour des vestiaires, les Madrilènes allaient être cueillis à froid. Wijnaldum avançait dans la moitié de terrain merengue, décalait pour Jota qui feintait Militao avant de frapper. Modric contrait, mais le ballon arrivait entre les crampons de Salah, qui battait Courtois à bout portant (2-1, 51e). De quoi permettre aux Reds de se relancer, et le champion d'Europe 2019 commençait à maîtriser les débats à son tour. Ce qui n'empêchait pas les Merengues de s'offrir quelques situations chaudes, avec une frappe puissante de Kroos dans la surface suite à un service en retrait d'Asensio (61e). Et les hommes de Zinedine Zidane allaient vite refaire le break,ne laissant pas de place à la panique. Sur une touche bottée par Lucas Vazquez, Benzema trouvait Modric. Dans la surface, le Croate décalait pour Vinicius, qui plaçait un plat du pied depuis le point de penalty, crucifiant Alisson (3-1, 65e). De quoi couler définitivement l'écurie de Premier League, et les Madrilènes enchaînaient les assauts, et le score n'a plus bougé. Le Real Madrid a fait un grand pas vers les demies ce soir.

L'homme du match : Vinicius Jr (8,5) : sur la pente ascendante en ce moment, le jeune Brésilien a enfilé le costume des grands soirs aujourd'hui face aux Reds. D'entrée, il s'est montré très percutant côté gauche, créant du danger de façon perpétuelle. L'ancien de Flamengo a ouvert le score avec un joli but suite à un caviar de Toni Kroos, faisant étalage de son talent et de sa qualité technique. Il a récidivé en deuxième période, en véritable situation de buteur dans la surface. Un doublé, et bon nombre de gestes techniques réussis, en plus d'une volonté de toujours aller de l'avant et de faire des différences balle au pied. Le match référence depuis son arrivée en Espagne à n'en point douter. Remplacé par son compatriote Rodrygo à cinq minutes de la fin.

Real Madrid

  • Courtois (6,5) : le portier belge a vécu une soirée assez tranquille. Il y a ce but encaissé certes, mais Salah est à bout portant, et il est donc difficile de pointer le gardien madrilène du doigt sur le coup. Le joueur des Diables Rouges a été plutôt serein sinon, avec plusieurs bonnes sorties dans le jeu aérien.

  • Mendy (6,5) : l'ancien de l'OL n'a fait que confirmer sa montée en puissance, notamment dans tout ce qui est participation au jeu dans la moitié de terrain de son équipe. On a vu quelques séquences intéressantes sur le flanc gauche avec Vinicius Junior, même si on l'a senti un peu plus réservé qu'à l'accoutumée offensivement parlant, se retrouvant moins souvent aux abords de la surface. Défensivement, il n'a pas souffert et n'a jamais été pris à défaut par ses partenaires. Solide.

  • Nacho (7) : le fidèle défenseur espagnol a répondu présent ce soir. Il a contribué à éclipser les joueurs offensifs des Reds, notamment grâce à un positionnement toujours impeccable, affichant même un certain leadership qu'on ne lui connaissait pas. Une prestation impeccable qui peut rassurer, en quelque sorte, Zinedine Zidane en vue des prochaines échéances où Ramos sera toujours absent.

  • Militao (6,5) : grand test pour le défenseur brésilien ce soir. Et la copie rendue a été plus que correcte. Il a eu du mal à la relance en début de match, n'étant pourtant pas spécialement pressé par ses vis à vis, comme il se fait feinter par Jota sur le but de Liverpool. Mais outre cette action, il a été plutôt imposant dans sa surface, remportant plusieurs duels et corrigeant ses problèmes de relance au fur et à mesure que les minutes avançaient.

  • Lucas Vazquez (7) : le joueur de couloir droit merengue a été plutôt à l'aise ce soir face à Liverpool. Il n'a absolument pas été mis en danger par les joueurs offensifs des Reds, et ce alors qu'il n'est clairement pas un joueur défensif de métier. Son apport offensif a été, comme souvent, plutôt satisfaisant. Il couvre tout de même le hors-jeu sur le but de Salah, mais on ne lui en tiendra pas vraiment rigueur.

  • Casemiro (6,5) : devant sa défense, le milieu défensif merengue a régné en patron. Son travail de sape intense, comme à l'accoutumée, a permis de neutraliser et de mettre en échec de nombreuses séquences offensives adverses. Quelques ballons mal négociés à signaler tout de même, mais il avait surtout un rôle destructeur plutôt que créateur ce soir.

  • Kroos (8) : l'Allemand était en représentation ce soir. Le pire, c'est qu'il a donné l'impression de jouer face à des U15, avec un récital dans l'entrejeu. Il délivre une superbe transversale pour Vinicius dont le Brésilien profite très bien pour s'en aller ouvrir le score. Et ce ne fut pas le seul ballon bien distillé par le numéro 8, qui a brisé de nombreuses lignes avec des transmissions toujours bien senties.

  • Modric (7) : un peu plus discret que son acolyte germanique en première période, il a pris ses responsabilités au moment où les Reds commençaient à vraiment se montrer menaçants. Il a apporté du calme, de la sérénité et a bien dicté le tempo pour permettre aux siens de ressortir la tête de l'eau. L'ancien Spur a même délivré une passe décisive pour Vinicius Junior, permettant aux Merengues de faire le break.

  • Vinicius Jr (8,5) : voir ci-dessus.

  • Benzema (7) : en première période, on a retrouvé un Karim Benzema "à l'ancienne", à savoir un attaquant qui a un peu plus décroché que d'habitude, cherchant à combiner avec ses partenaires plutôt qu'à se trouver bien placé pour conclure dans la surface. Et il l'a bien fait, en plus d'avoir permis de libérer des espaces pour ses autres partenaires de l'attaque comme Vinicius. Si on regarde de près, il était impliqué sur pratiquement toutes les actions chaudes de son équipe, comme sur le troisième but où c'est lui qui trouve Modric, ensuite passeur décisif.

  • Asensio (7,5) : lui aussi a confirmé qu'il commence à retrouver des sensations et un niveau en accord avec son talent. Très présent dans le halfspace droit, le natif des Baléares a pu montrer un visage encore plus offensif qu'à l'accoutumée, profitant des erreurs des défenseurs liverpuldiens. Résultat, un joli but avec geste technique de grande classe inclus, et plusieurs ballons bonifiés dans les derniers mètres. Un peu moins lucide en deuxième période, avec une situation de deux contre un qu'il n'a pas su gérer notamment. Remplacé par Fede Valverde (70e), qui a contribué à solidifier le milieu.

Liverpool

  • Alisson (4) : la première mi-temps catastrophique de son équipe ne lui a pas facilité la tâche. Il ne pouvait presque rien faire sur les deux buts madrilènes après avoir été laissé seul face aux attaquants adverses par deux fois. Il ne s’est pas spécialement illustré en seconde période. Sur le deuxième but de Vinicius, on pourrait lui reprocher une petite erreur de main.

  • Alexander-Arnold (3) : match très décevant de la part du jeune latéral anglais. Sur son couloir droit, il a laissé beaucoup trop d’espaces à Vinicius et à Mendy. Il a manqué de précisions dans ses passes et il a surtout été l’auteur d’une grossière erreur sur le second but madrilène. Sa tête en retrait était interceptée par Asensio qui allait tromper Alisson pour le but du break (36e). Offensivement, on ne l'a pas vu. Bref, Alexander-Arnold nous a habitués à largement mieux. Il s’est (un peu) rattrapé en gérant bien un deux contre un face à Vinicius et Asensio (62e).

  • Kabak (3,5) : dans une défense qui a coulé doucement mais sûrement au fil du match, le défenseur turc n’est pas sorti du lot. Il a, lui aussi, été en retard dans ses interventions, dans sa lecture du jeu. Il avait pourtant commencé la rencontre avec une intervention rassurante sur Vinicius (17e) mais par la suite il a sombré comme son équipe. Son erreur en fin de première mi-temps a failli coûter un nouveau but à Liverpool. La marche était trop haute. Remplacé par Roberto Firmino à la 82e. Le Brésilien n'a pas eu l'occasion de s'illustrer.

  • Philips (3) : le défenseur anglais de 24 ans a connu une soirée très compliquée. Pour sa première en quart de finale de Ligue des Champions, on l’a senti beaucoup trop fébrile. Il a très souvent souffert face aux mouvements de Benzema et Vinicius et sur l’ouverture du score du Brésilien, son marquage était loin d’être irréprochable. Il manquait d’agressivité sur le deuxième but du Brésilien. En résumé, l’ancien défenseur de Stuttgart n’a pas su se mettre au niveau d'un quart de finale de C1.

  • Robertson (4,5) : des quatre défenseurs du soir, Robertson aura sans doute été le seul au rendez-vous. Même s’il est loin d’avoir livré son meilleur match avec les Reds, l’Écossais a fait preuve de sérieux sur son couloir gauche. Il a réalisé quelques belles montées tout en essayant de ne pas laisser trop d’espaces à Lucas Vazquez et Asensio.

  • Keïta (non noté) : le Guinéen était préféré à Thiago Alcantara au milieu de terrain. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est totalement passé à côté de son match à l’image de son équipe. Transparent et peut-être trop effacé dans l’entrejeu, il est remplacé avant la mi-temps par Thiago (4). L’Espagnol a apporté sa touche technique et a rendu plus fluide le jeu de son équipe. C’était ce qu’il fallait pour permettre à ses coéquipiers de remonter la pente mais c'était insuffisant pour renverser le match.

  • Fabinho (3,5) : avec une défense aussi peu expérimentée, Jurgen Klopp comptait sans doute sur l’expérience du milieu défensif brésilien pour sécuriser le tout. Mais cela n’a pas vraiment été le cas. L’ancien Monégasque a souffert dans l’entrejeu en étant très souvent absorbé par les déplacements de Modric et Kroos. Il a délaissé l’axe et donc fragilisé un peu plus sa défense. Il a perdu plusieurs ballons (26e, 80e). Quand Fabinho va mal, son équipe aussi.

  • Wijnaldum (3,5) : le capitaine du soir a beaucoup déçu dans cette rencontre. Il devait être le leader technique de son équipe au milieu de terrain, mais Wijnaldum n’a pas assumé son rôle loin de là. Il a perdu un nombre incalculable de ballons et raté des passes qui semblaient pour très simple. Si son équipe a perdu la bataille du milieu, c’est en partie à cause de lui. On soulignera sa meilleure deuxième mi-temps où il a semblé plus à l’aise, mais c'est trop peu.

  • Salah (4) : l’Égyptien semblait traverser le match comme un véritable fantôme. Il avait touché à peine dix ballons en première période et avait eu très peu d’espaces. Le deuxième acte a été légèrement meilleur pour lui et son but, le 28eme de sa carrière en Ligue des champions, l’a libéré un peu plus. On l’a senti plus en confiance, mais ça reste insuffisant pour un joueur de ce calibre.

  • Jota (4,5) : Diogo Jota était l’homme en forme de l’attaque des Reds. Buteur pendant la trêve avec le Portugal et avec Liverpool en championnat, il était forcément attendu. Sa première période, comme son équipe, n’aura pas été grandiose. Mais son activité sur le front de l’attaque, ses déplacements et sa finesse technique auront été très intéressants. Il est à l’origine du but de Mohamed Salah et il aurait pu offrir un but un Mané sans une excellente intervention de Mendy (62e). Pas un si mauvais match. Remplacé à la 82e par Shaqiri.

  • Mané (3,5) : l’attaquant sénégalais a été le joueur le moins en vue dans le trio offensif. On attendait forcément plus de lui surtout dans sa capacité à avaler les espaces. Face à un Lucas Vazquez qui n’est pas spécialement réputé pour être infranchissable, Sadio Mané n’a pas su faire la différence et a même parfois fait preuve de maladresse dans ses contrôles notamment (31e, 73e). Il s'est parfois emmêlé les pinceaux et s'est perdu dans ses dribbles.

Plus d'infos

Commentaires