Mercato RC Lens : ça s’agite autour de Loic Badé

Loïc Badé est sûr d'une chose en ce mois de mai : il sera l'un des acteurs majeurs du marché des transferts en Ligue 1. Le jeune défenseur lensois (21 ans, sous contrat jusqu'en 2024) fait l'objet d'une cour assidue de Villarreal, Rennes, Lyon, l'Atletico de Madrid en passant par Leicester ou Brighton.

Loïc Badé avec Lens contre Dijon
Loïc Badé avec Lens contre Dijon ©Maxppp

Auteur d'une saison consistante avec le RC Lens (33 matches toutes compétitions confondues) le natif de Sèvres, est, en cet été 2021, un défenseur convoité. Actuellement en vacances, l'ancien Havrais, joueur de duels doté d'une relance fiable, ne sait toujours pas ce que son avenir lui réserve. Depuis quelques jours, le paysage des clubs intéressés a quelque peu évolué. Révélé dans nos colonnes le 12 janvier, l'intérêt de Rennes est toujours concret. Le club breton est toujours très intéressé à l’idée de recruter l'ex-joueur du Paris FC (2015-2017).

La suite après cette publicité

Reste une problématique : le montant demandé par Lens est conséquent. Les nombreux départs actés côté rennais (Damien da Silva, Clément Grenier) et les probables transferts (Eduardo Camavinga), pourraient-ils permettre au club breton de disposer d'une surface financière plus importante pour recruter Badé ? Pas impossible. Pour parvenir à boucler le recrutement du défenseur central, le Stade Rennais devra se montrer donc persuasif. Reste que Loïc Badé dispose parallèlement d'autres pistes.

L’Atletico de Madrid et le FC Séville sont aussi intéressés

L’OL est toujours là en France, mais c’est du côté de l’Angleterre que Badé dispose d’une belle cote. Leicester, Brighton ont coché son nom en cas de départ de défenseurs cet été. En Espagne, outre l’Atletico de Madrid, le FC Séville tient la cote et pourrait passer à l’offensive rapidement en cas de départ de Jules Koundé. Du côté de Villarreal également le profil du roc défensif lensois ne laisse pas insensible le tout récent vainqueur de la Ligue Europa.

Mais comme évoqué plus haut, il faudra que le club souhaitant réellement s’offrir les services de Loic Badé mette la main à la poche. Le club artésien, qui a récupéré le joueur libre l’été dernier du Havre, n’est pas vendeur et risque de faire grimper les prix. Affaire à suivre.

Plus d'infos

Commentaires