Tottenham : l'aventure de José Mourinho a tourné au fiasco

Viré de Tottenham après seulement 17 mois sur le banc, José Mourinho a manqué son passage chez les Spurs. Entre désillusions en Ligue Europa, résultats insuffisants et mauvaise gestion du vestiaire, le Portugais aura eu tout faux ou presque.

José Mourinho lors du match entre Tottenham et Leicester
José Mourinho lors du match entre Tottenham et Leicester ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'aventure de José Mourinho avec Tottenham n'aura pas duré bien longtemps. Arrivé en novembre 2019 en remplaçant Mauricio Pochettino, le Portugais s'est fait virer en avril 2021, soit un passage de 17 mois, son temps le plus court sur un banc depuis ses deux premières expériences à Leiria et Benfica. Il n'a même pas eu le temps de réaliser une saison complète. Il paye là ses mauvais résultats, lui qui n'a pu amener le club qu'en Ligue Europa la saison dernière, faisant tout de même grimper son équipe de la 14e à la 6e place de Premier League. Comme souvent, ses relations souvent tumultueuses avec ses joueurs auront également marqué un passage raté, dont voici un petit récapitulatif.

Le timing de son départ peut surprendre car les Spurs, bien que mal embarqués dans la course aux quatre premières places, peuvent encore terminer dans les places qualificatives à la prochaine Ligue des Champions. Ils ne possèdent que 5 points de retard, à moins que la direction ait déjà les yeux tournés vers la Super League, dont elle est membre fondateur, et laisse de côté la C1. Dans une semaine surtout, le club londonien peut glaner son premier trophée depuis 2008. Une finale de Carabao Cup l'attend contre Manchester City. Certes, il n'est pas favori face à la machine guardiolesque mais la défaite des Citizens en demi-finale de FA Cup face à Chelsea ce week-end vient rappeler que cette dernière est loin d'être infaillible.

Mourinho a raté son passage à Tottenham

C'est aussi l'un de ses échecs. Mourinho n'est pas parvenu à remporter le moindre trophée avec Tottenham. Ses passages à Leiria et à Benfica mis à part, c'est une première pour lui qui avait jusque là toujours réussi à gagner au moins une compétition avec toutes les équipes qu'il a dirigées. Il n'est pas parvenu non plus à rivaliser en Premier League. Des chiffres illustrent cet échec. Les Spurs ont perdu 20 points après avoir ouvert le score, le pire total du championnat avec Brighton. Le Mou n'a remporté que 51 % des 86 matches disputés. C'est le pire bilan de sa carrière. Il a également perdu 13 matches cette saison toutes compétitions confondues, un total qu'il n'avait encore jamais atteint sur l'ensemble d'un exercice.

Son passage pourrait même être qualifié de fiasco en y regardant de plus près. S'il y a bien eu un grand succès contre Manchester United 6-1 en championnat, Mourinho a connu une énorme déconvenue en Ligue Europa. Après avoir remporté l'aller contre le Dynamo Zagreb en 8e de finale, les Spurs ont été battus en Croatie après prolongations 3-0. Une véritable humiliation pour le club anglais et son entraîneur portugais qui venaient s'ajouter à une défaite dans le derby contre Arsenal quatre jours plus tôt, après avoir ouvert le score. «Pas d'intensité, pas de pressing. En termes de création et d'offensives, certains joueurs importants se cachaient. En seconde période, nous ne pouvions que nous améliorer.» Certaines déclarations du coach sont restées en travers de la gorge de certains éléments du vestiaire.

C'est sûrement ce qui a achevé de convaincre les dirigeants de se séparer de leur entraîneur. Le courant ne passait plus avec les joueurs, ce qui n'est pas vraiment une surprise mais le fond du travail effectué lors des séances ne convenait pas également. Certains éléments se plaignaient du manque de travail et voulaient revenir à l'ancienne méthode mise en place par Pochettino, à savoir des doubles sessions et moins de jours de repos. Un temps masqué par les performances d'Harry Kane et de Son Heung-min, Tottenham est dans une mauvaise passe, surtout depuis le début de l'année 2021. Au lieu d'attendre sagement la fin de la saison, Daniel Levy a tranché. Le Special One est tout de même de moins en moins "special".

Plus d'infos

Commentaires