Equipe de France : Adrien Rabiot, le grand retour du banni

Revenu lors de la trêve de septembre, Adrien Rabiot a mis du temps à se réadapter à l'équipe de France. Ce mercredi, contre la Croatie, il a été partout.

Adrien Rabiot lors de la rencontre entre la Croatie et la France
Adrien Rabiot lors de la rencontre entre la Croatie et la France ©Maxppp
La suite après cette publicité

C'était il n'y a pas si longtemps. Lors de la Coupe du Monde 2018, Adrien Rabiot faisait partie de l'effectif des réservistes de Didier Deschamps pour la compétition mondiale. Le milieu de terrain du Paris Saint-Germain, à l'époque, avait décidé de quitter ce groupe et donc de renoncer à une éventuelle sélection pour la compétition, gagnée, quelques semaines plus tard, par l'équipe de France.

« Si j'ai décidé de me retirer de la liste des suppléants, c'est que je considère que le choix du sélectionneur à mon égard ne répond à aucune logique sportive, car depuis toutes ces années le message était clair, ce sont les performances qui ouvrent les portes de l'Équipe de France. Je suis un compétiteur sans états d'âme, mais je suis aussi un homme et à ce titre j'aurais aimé être considéré comme tel », s'était-il alors justifié.

Les mois ont passé et lors du rassemblement du mois de septembre, Didier Deschamps décidait de rappeler celui qui joue maintenant pour la Juventus. « Il a pris une décision. Je considère que c’était une erreur de sa part, mais il n’y a pas eu d’agressivité de sa part. Ça nous donnera l’occasion de discuter. Adrien, je le connais, je comprends les joueurs qui n’ont pas eu le bonheur de faire partie des 23 (pour le Mondial, ndlr) », avait expliqué le sélectionneur de l'équipe de France.

Le parfait pendant de Pogba-Kanté ?

Titulaire contre la Suède (victoire 1-0), le milieu de terrain formé au Paris SG avait été plutôt bon avant de rester vissé sur le banc lors du match face à la Croatie (4-2). Rappelé lors de cette trêve internationale de ce mois d'octobre, il a participé au match contre le Portugal (0-0) en étant plutôt correct et surtout au match de ce mercredi contre la Croatie (2-1), au cours duquel il a été plutôt bon.

« Adrien (Rabiot, ndlr) a confirmé tout ce qu’il fait de bien. Il a une aisance technique et de l’abattage », a sobrement commenté Didier Deschamps. Il a pourtant fait bien plus que cela. Des prises de balle vers l'avant, un jeu en transition sur lequel il aurait pu offrir une passe décisive à Kylian Mbappé en première période si ce dernier avait mieux contrôlé le ballon et 10 duels gagnés sur 16 joués. Pas mal face à Luka Modric. Didier Deschamps a peut-être trouvé le parfait complément à Kanté et Pogba dans un milieu à trois, ou à quatre en losange...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires