Betis : la soirée cauchemardesque de Nabil Fekir

Nabil Fekir a passé une sale soirée mercredi. L'attaquant français, très nerveux, a été expulsé en fin de première période contre Villarreal (2-0).

Nabil Fekir au Betis
Nabil Fekir au Betis ©Maxppp

Les temps sont durs pour les champions du Monde 2018 en Espagne. Antoine Griezmann vit des heures compliquées au FC Barcelone et n'a été utilisé que dans le temps additionnel par Quique Setién contre son ancien club, l'Atlético de Madrid (2-2) mardi soir. Ce mercredi, c'est Nabil Fekir qui a connu des déboires.

La suite après cette publicité

Titulaire à domicile contre Villarreal (défaite 0-2), l'ancien Lyonnais est d'abord passé tout près d'un but d'anthologie après un débordement sur l'aile droite. Mais serré de très près par les défenseurs du sous-marin jaune, l'international tricolore (24 sélections, 2 buts) a craqué, sortant de son match et recevant deux cartons jaunes (une protestation et un tacle non maîtrisé sur Raul Albiol) synonymes d'expulsion.

Du mal à maîtriser ses nerfs

On l'a vu passablement irrité, mimant même un jet de ballon sur l'arbitre de la rencontre... Une nervosité symbole d'un Betis perdu ces derniers temps. «Il sait être bon, mais Villarreal l'encerclait quand il recevait le cuir. C'est celui qui a le plus tenté en attaque, mais il s'est autoexpulsé en deux minutes seulement. Il doit contrôler ses nerfs, ce n'est pas la première fois que cela lui arrive», regrette ce jeudi Estadio Deportivo. Contre le FC Barcelone (2-3) en février, le gaucher avait en effet connu pareil sort.

Des sautes d'humeur qui coûtent cher à son club et ternissent son bilan plutôt bon depuis son arrivée en Liga (7 réalisations et 4 passes décisives en 27 apparitions). Son entraîneur Alexis Trujillo l'a plutôt défendu en conférence de presse d'après-match. «C'est difficile d'arbitrer, mais je vois que Fekir est un des joueurs qui subissent le plus de fautes en Liga. Parfois aussi, ses gestes d'humeur lui coûtent cher. Si on parle de protection des joueurs, j'ai vu beaucoup d'actions où il a été pris pour cible, il a pris des coups», a-t-il conclu. Le ton a dû être différent dans le vestiaire, car le Betis, seulement 13e du classement de la Liga, a cruellement besoin de Fekir sur le terrain en ce moment...

Plus d'infos

Commentaires