FC Barcelone : Gavi, la nouvelle pépite de La Masia

À seulement 16 ans, Gavi a disputé ses premières minutes avec l’équipe première lors des matches de préparation. Un début de consécration pour celui qu’on considère comme l’un des plus grands espoirs de La Masia.

Gavi sous les couleurs du FC Barcelone
Gavi sous les couleurs du FC Barcelone ©Maxppp

À sa conférence de presse de présentation, l'entraîneur du FC Barcelone Ronald Koeman a été clair : «C'est le moment de donner la chance aux jeunes qui le méritent. Nous n'avons pas peur. Il faut trouver un équilibre entre expérience et intensité». Mission accomplie par l'ancien sélectionneur des Pays-Bas : malgré un conflit avec Riqui Puig en début de saison passée, il aura réussi à faire entrer dans la rotation plusieurs joueurs formés à La Masia, notamment Ilaix Moriba (41 matchs TCC) et Oscar Mingueza (29 matchs TCC) ont pu profiter de cette volonté de rajeunir l'effectif. L'international Espoirs espagnol Ansu Fati aurait pu lui aussi continuer son éclosion, mais une blessure au genou l'éloigne depuis près de neuf mois des terrains. Il devrait faire son retour au centre d'entraînement dans les prochains jours.

La suite après cette publicité

Pour cette préparation estivale plus étoffée que la précédente, en raison de la fin retardée de l'exercice 2019/2020 (seulement 3 amicaux), Ronald Koeman veut donner l'occasion à une nouvelle génération, qui défendait jusqu'alors les couleurs bleu et grenat, mais avec la réserve, pensionnaire de troisième division espagnole. Entre Alex Collado, Nico Gonzalez et Alejandro Balde, La Masia pourrait grappiller du temps de jeu durant ces rencontres amicales. Parmi ceux qui ont pu fouler la pelouse du stade Johan Curyff avec les professionnels, une jeune pépite se montre au grand jour : Gavi. En seulement 76 minutes jouées contre Nastic de Tarragona et Girona, le milieu offensif de 16 ans a ébloui la twittosphère catalane, voyant en lui un futur pilier du milieu de terrain blaugrana.

Début de carrière épineux

Originaire de Los Palacios y Villafranca, village de Jesus Navas et Fabian Ruiz, Pablo Martin Paez Gavira découvre son amour pour le football au club local de La Liara Balompié, mais c'est au centre de formation du Real Betis qu'il peut montrer l'étendu de son talent entre 2012 et 2014. Une saison stratosphérique de 96 buts avec les benjamins du club sévillan attire l'œil des grandes écuries espagnoles : Villarreal, le Real Madrid, l'Atlético de Madrid et de toute évidence le FC Barcelone. Mais son arrivée en Catalogne coïncide avec l'affaire des recrutements de mineurs : Gavi ne pourra pas porter le maillot blaugrana avant janvier 2016.

Malgré sa signature après la levée de la sanction, les choses ne s'arrangent pas pour l'Andalou : fracture du nez lors d'un tournoi amical face au rival, l'Espanyol, et absence des terrains d'un mois. Néanmoins, connu pour sa ténacité, une qualité qu'il possède dans la vie et sur le terrain, Gavi ne se laisse pas abattre par tant d'embûches pour sa jeune carrière. Il fait partie d'une équipe invaincue coachée par Marc Serra (28 matchs, 28 victoires) qui remporte logiquement le championnat d'Espagne des poussins. Quelques mois plus tard, il fait partie des 12 jeunes à porter le maillot blaugrana lors du prestigieux tournoi LaLiga Promises, rassemblant les plus grands espoirs des clubs espagnols.

Un milieu imprévisible

À seulement 15 ans, Gavi est promu en Juvenil A (U19) du FC Barcelone, là aussi une référence dans sa catégorie. Un joyau de la prometteuse génération 2004, composée d'Ilias Akhomach, Diego Almeida ou Arnau Casas, pour ne citer qu'eux. Pour décrire son profil, les observateurs du club catalan le rapprochent souvent à un autre jeune milieu issu de La Masia : Riqui Puig. Un joueur à vocation offensive, qui peut évoluer en tant que meneur de jeu et milieu relayeur. Sa maîtrise technique balle au pied bien au-dessus de la moyenne lui permet de se sortir aisément de pressings adverses. Le milieu de terrain est également ambidextre, ce qui facilite sa capacité à apporter le danger dans le camp adverse, quelle que soit sa position sur le terrain, et reste précieux dans les pressings à la perte de balle.

Si Gavi a prolongé son aventure l'an passé dans le centre de formation, il n'a pas encore signé de premier contrat professionnel et plusieurs grandes écuries européennes sont sur le coup : le Paris Saint-Germain (qui a déjà signé Xavi Simons, proche de Gavi), Manchester City ou encore l'AS Monaco auraient un œil sur sa situation contractuelle. En attendant, avec un peu plus d'une heure de jeu cumulée face au Nastic et à Girona, Gavi a réussi à dérouler sa palette technique : ses performances ont non seulement surpris les supporters catalans, mais aussi son propre entraîneur, Ronald Koeman. Selon les informations de Sport, le tacticien néerlandais aimerait d'ailleurs compter sur lui lors de cette présaison, et n'écarterait pas l'idée de l'intégrer dans ses plans pour la saison à venir.

Plus d'infos

Commentaires