OM : le plan réussi de Jorge Sampaoli

Jorge Sampaoli avait été traumatisé par Franck Haise et Lens à l'aller. Cette fois, El Pelado a gagné son tête à tête. Voici comment.

Dimitri Payet célèbre son but contre le RC Lens
Dimitri Payet célèbre son but contre le RC Lens ©Maxppp
La suite après cette publicité

Samedi soir, Jorge Sampaoli, l'entraîneur de l'Olympique de Marseille, avait rendez-vous avec son pire cauchemar depuis qu'il est arrivé en France et donc en Ligue 1 : le Racing Club de Lens. Il l'a longuement expliqué en conférence de presse, c'est la rencontre où son approche (plus cynique, plus froide, plus stable) a changé.

Après un très mauvais résultat nul contre le LOSC, réduit à dix à la demi-heure de jeu, il fallait aussi à l'OM de prendre des points. Rapidement, on a vu que les joueurs phocéens avaient été formatés à être très proche du porteur lensois, à empêcher les transitions rapides vers l'avant, à presser et surtout à être agressifs.

Un plan de jeu clair et précis

Traumatisé par la rapidité des attaques adverses, c'est ainsi que Sampaoli a décidé de son approche contre de bons Artésiens. Finalement, les hommes de Franck Haise n'ont pas existé en première période et n'étaient pas loin de concéder l'ouverture du score sur une frappe de Valentin Rongier qui cognait la barre transversale, la tête du portier adverse, puis le poteau.

Avec son onze de départ, sans attaquant de pointe (Milik et Bakambu étaient sur le banc), avec un Payet en faux-neuf, on retrouvait une équipe avec une bonne cohésion. Cette cohésion, dans laquelle l'OM défendait en 5-4-1 et attaquait en 3-2-5, et toutes les choses susmentionnées ont abouti à un penalty et un but de Dimitri Payet, juste avant la pause.

Seko Fofana avoue la supériorité de l'OM

En seconde période, on ne sait pas réellement si le ballon a été laissé volontairement à Lens ou si l'équipe nordiste avait un peu haussé le ton. Quoi qu'il en soit, Pau Lopez n'était pas vraiment en danger et des espaces s'ouvraient dans le dos de la défense. El Pelado décidait alors de faire entrer Cédric Bakambu, sa nouvelle recrue, qui a confirmé au micro de Canal + que le coach avait bien bossé : « toute la semaine on a bien travaillé, le coach nous a brieffé. Cela nous sourit et on revient avec les trois points à Marseille ». Bien lui a pris puisque sur sa première frappe, il faisait le break pour les siens.

Seko Fofana, véritable pépite à Lens et capitaine, a apprécié l'adversité, toujours au micro du diffuseur : « ça a été difficile, ils ont été bons, ils nous ont mis en difficulté, ils nous ont bien analysés. On n’a pas eu de réussite, on n’a pas été bons. Il ne faut pas baisser la tête, on va faire de bonnes choses par la suite. Aujourd'hui, ils ont été très bons, très structurés, il faut le dire, même à 2-0, ils ont continué à courir. On a eu une belle image de Marseille ». Une belle victoire pour l'Argentin. Une belle revanche.

Plus d'infos

Commentaires