Lazio-OM : les étonnants changements de Jorge Sampaoli

Ce jeudi soir, lors de Lazio-OM, Jorge Sampaoli a changé beaucoup de choses. Pas dans le onze titulaire, mais dans sa disposition. Il a aussi effectué d'étonnants changements qui ont un peu cassé le rythme des siens.

Jorge Sampaoli dirige ses hommes contre la Lazio
Jorge Sampaoli dirige ses hommes contre la Lazio ©Maxppp
La suite après cette publicité

Jorge Sampaoli, dans les semaines à trois matches, a pris l'habitude de faire un peu tourner ses hommes. Contre l'Angers SCO, par exemple, sept joueurs avaient changé. Cette fois, il n'avait quasiment rien changé en cochant les noms sur la feuille de match. Seul Cengiz Ünder revenait après sa suspension de dimanche dernier face au FC Lorient, Pol Lirola passant ailier gauche et Konrad de la Fuente sur le banc.

Mais, défensivement, c'était autre chose. On imaginait pourtant que Valentin Rongier allait jouer un poste hybride de latéral-milieu pour laisser place à une défense à trois, que nenni. Jorge Sampaoli l'a évoqué lui-même, les siens ont joué à quatre en défense ce jeudi : « c'est vrai qu'on a joué à quatre ce soir, cela a donné de la profondeur. Les défenseurs ont affronté un des meilleurs numéro 9 au monde (Ciro Immobile, NDLR). On regarde qui est plus compatible pour pouvoir mieux ressortir le ballon. »

Des changements surprenants

Mais ce qui a intrigué le plus, alors que son équipe allait de l'avant et avait de l'allant, ce sont ses changements, toujours aussi tardifs. En effet, Dieng (pour Pol Lirola, 61e), Gerson (pour Arek Milik, 73e), Pape Gueye (pour Mattéo Guendouzi, 73e) et Leo Balerdi (pour Valentin Rongier, 86e) ont de quoi interpeller. L'attaquant polonais aurait en effet été utile afin de conserver le ballon devant. C'est d'ailleurs à partir de la seconde salve de changements que l'OM a commencé à souffrir.

Jorge Sampaoli s'est expliqué aussi à ce sujet devant les médias : « le changement était dû au fait qu'ils étaient fatigués et il fallait mettre de la fraîcheur sur le couloir gauche pour contrer les attaques, même si on n'a eu du mal. On a eu des situations claires qu'on n'a pas concrétisé. L'équipe locale pousse plus en fin de match, on a voulu aussi répondre avec la rentrée d'un nouveau latéral, qui était plus frais. » Heureusement, la récupération a déjà commencé avant d'affronter Paris.

Plus d'infos

Commentaires