OM : enfin le réveil de Dario Benedetto ?

Neuf mois après ses derniers buts en Ligue 1, Dario Benedetto a renoué avec les célébrations ce samedi en marquant un penalty contre Nantes. Le réveil tant attendu ?

Dario Benedetto et André Villas-Boas avant un match de Ligue des Champions
Dario Benedetto et André Villas-Boas avant un match de Ligue des Champions ©Maxppp

Si l'Olympique de Marseille éprouvait les plus grandes difficultés en attaque, c'est en partie car tout son système reposait sur un Florian Thauvin diablement efficace. En effet, ni Dimitri Payet, ni Dario Benedetto n'arrivaient à trouver le chemin des filets adverses. Ce samedi, contre le FC Nantes, les trois hommes susmentionnés ont marqué.

La suite après cette publicité

En milieu de semaine, en Ligue des Champions, où l'OM n'a toujours pas marqué un but en quatre rencontres, contre Porto à l'Orange Vélodrome, l'Argentin était sur le banc, André Villas-Boas lui préférant Valère Germain. Mais, à son entrée, il s'était créé des occasions et avait même trouvé le poteau en toute fin de rencontre. Suffisant visiblement.

Il ne devait pas tirer le penalty

Le technicien portugais lui accordait une nouvelle fois sa confiance contre les Canaris alors que cela faisait neuf mois, et un triplé contre Nîmes, que Pipa n'avait pas inscrit son nom à la feuille de match. Il s'est créé des occasions, est tombé sur un excellent Alban Lafont et a fini par marquer, sur un penalty en seconde période. Pourtant, il n'est pas l'un des tireurs.

« Il a fait un bon match contre Porto, il a eu des occasions franches. On a pensé que c’était le bon moment pour qu’il revienne dans l’équipe. Il a eu beaucoup de mouvements, des opportunités. Il méritait ce penalty, il a demandé tout de suite au banc s’il pouvait tirer. Pour un buteur, cela donne de la confiance. L’an dernier, à Nantes, ils avaient changé de tireur sans me consulter (Payet avait laissé Benedetto tirer, et rater, ndlr). Cette fois, j’ai pris le risque de l’autoriser, cela a payé, tant mieux », a déclaré son coach. De bon augure donc alors que l'OM est potentiellement leader de Ligue 1 s'il remporte ses deux rencontres en retard et qu'approche le match contre l'Olympiakos, cette semaine, en C1.

Plus d'infos

Commentaires