Antonio Conte et la barrière de la Ligue des Champions

Coach reconnu parmi les meilleurs de la planète, Antonio Conte n'a plus rien à prouver en Italie tant par ses performances avec la Juventus, l'Inter Milan et la sélection. Cependant sur la scène européenne et en particulier la Ligue des Champions ce n'est pas la même histoire. Ses Nerazzurri ne comptent que 2 points en 3 matches et vont devoir vite inverser la donne pour se qualifier.

Antonio Conte sur le banc de l'Inter
Antonio Conte sur le banc de l'Inter ©Maxppp
La suite après cette publicité

Accroché par le Borussia Mönchengladbach (2-2) puis par le Shakhtar Donetsk (0-0), l'Inter Milan a de nouveau déçu contre le Real Madrid en s'inclinant en fin de rencontre (3-2). Trois matches, deux nuls, zéro victoire, seulement deux points et une quatrième place dans le groupe B, voici le terrible bilan des Italiens qui se dirigent vers une nouvelle élimination. Car oui l'année dernière le club lombard avait aussi pris la porte. Pourtant en ballottage favorable au moment d'affronter un FC Barcelone remanié lors de l'ultime journée, l'Inter Milan va craquer et s'incliner 2-1. Cela a permis au Borussia Dortmund de se qualifier et de facto, les Nerazzurri ont été reversés en Ligue Europa. Une compétition dans laquelle ils ont brillé avant de s'incliner contre le Séville FC en finale (3-2).

Un nouvel échec pour Antonio Conte qui en avait déjà connu deux à la Juventus. Sacré champion pour sa première saison à la Juventus après avoir fini la saison de Serie A invaincu, le technicien italien découvre enfin la Ligue des Champions en tant qu'entraîneur. Vainqueur de la compétition en tant que joueur lors de la saison 1995/1996, il entend redonner ses lettres de noblesse à la Vecchia Signora. Cela débute bien en phase poules de l'édition 2012/2013 car en restant invaincue la Juventus devance de peu le Shakhtar Donetsk et surtout Chelsea qui prend la porte. Qualifiée en huitième de finale contre le Celtic Glasgow, la formation italienne ne fera de cette confrontation qu'une formalité avec deux succès 3-0 et 2-0. En quart de finale en revanche c'est le Bayern Munich qui se présente et les Turinois ne font pas le poids en s'inclinant deux fois 2-0. Cela constitue néanmoins encore aujourd'hui le meilleur parcours d'Antonio Conte dans la compétition.

Le cauchemar d'Istanbul

La saison suivante, Antonio Conte veut s'appuyer sur la belle dynamique de son équipe. Tombé certes dans le groupe du Real Madrid, le club turinois se présente néanmoins comme favori face à Copenhague et Galatasaray mais rien ne se passera comme prévu. Accrochée au Danemark pour son entrée en lice (1-1), la Juventus va ensuite se faire rejoindre en fin de match contre Galatasaray suite à un but d'Umut Bulut en toute fin de rencontre (2-2). Ensuite battue par le Real Madrid (2-1), la Vecchia Signora va réagir en accrochant les Espagnols (2-2) puis en dominant le FC Copenhague (3-1). Bien parti pour se qualifier, le club du Piémont va subir la tempête de neige d'Istanbul. Non ce n'est pas une blague, la ville turque est prise sous de violentes chutes de neige le 10 décembre 2013 et la rencontre est décalée au lendemain à 14h. Dans des compétitions particulières, Galatasaray s'imposera en fin de match sur un but de Wesley Sneidjer (1-0, 85e).

Reversée en Ligue Europa, la Juventus voulait se rattraper alors que la finale se tenait à Turin. Dominant consécutivement Trabzonspor, la Fiorentina et l'Olympique Lyonnais, la formation d'Antonio Conte tombait cependant en demi-finale face à Benfica (2-1, 1-0). La saison suivante avec Massimiliano Allegri sur le banc, la Juventus allait en finale de Ligue des Champions. Enfin, avec Chelsea, Antonio Conte a aussi connu une expérience dans cette compétition. C'était lors de la saison 2017/2018 avec une qualification compliquée où Chelsea avait terminé deuxième de son groupe derrière l'AS Roma mais devant l'Atlético de Madrid. En revanche en huitième de finale, les Blues avaient pris l'eau en s'inclinant 3-0 à Barcelone après le match nul 1-1 de l'année. Encore une désillusion comme souvent pour Antonio Conte dans les compétitions européennes et surtout en Ligue des Champions. Pour inverser sa dynamique très négative, le coach italien devra trouver la solution rapidement et si possible face au Real Madrid ce mercredi.

Plus d'infos

Commentaires