Wayne Rooney connaît déjà son plan d’après carrière !

Parti tenter l’aventure aux Etats-Unis, du côté de DC United, Wayne Rooney coule, depuis juillet, des jours heureux dans la capitale américaine, où il a signé jusqu’en 2021. Mais le joueur qui fêtera ses 33 ans dans quelques semaines pense déjà à l’après. Et sa reconversion est toute trouvée.

Wayne Rooney se verrait bien suivre le chemin de Sir Alex Ferguson
Wayne Rooney se verrait bien suivre le chemin de Sir Alex Ferguson ©Maxppp

Wayne Rooney fêtera ses 33 ans le 24 octobre prochain et s’approche doucement mais sûrement du crépuscule de sa carrière. Mais avant de raccrocher les crampons, le Toffee s’est lancé un dernier défi. Comme ses illustres prédécesseurs Shaun Wright-Philipps, David Beckham, Frank Lampard et Steven Gerrard, l’attaquant a traversé l’Atlantique et rejoint la MLS. Pour l’ancien Red Devil, le choix s’est porté sur Washington DC, franchise mal en point. Dernier de la Conférence Est avec 11 points en 14 matches, DC United était à la dérive. Depuis l’arrivée de l’Anglais, le club de la capitale fédérale est remonté au septième rang. Porté par un Wayne Rooney dans la forme de sa vie, à sept journées du terme de la phase régulière, DC se rapproche des Play-Offs. Pleinement intégré dans son nouvel environnement, le joueur qui a signé un contrat de trois ans et demi avec DC United a bien l'intention de continuer à taquiner le cuir jusqu'en 2021, alors qu'il aura 36 ans.

La suite après cette publicité

Malgré cet engagement à long terme, Wayne Rooney prépare, pas si secrètement, l’après. Dans une interview accordée au Times, le natif de Liverpool a évoqué ses plans de reconversion, avec, en tête, son obsession du jeu. Le journal raconte qu’avant de quitter l’Angleterre, Wayne Rooney a commencé à travailler sur sa licence « B » et qu’il a aujourd’hui l’intention de compléter ses diplômes d’entraîneur aux États-Unis. «J'ai commencé à passer mes diplômes et la Fédération anglaise va envoyer quelqu'un pour m'aider à les poursuivre ici,» a-t-il révélé, avant de poursuivre. «Une fois que les enfants seront complètement installés, je me remettrai dessus et l'idée est que lorsque je retournerai en Angleterre, mes diplômes seront complets et je serai prêt à débuter, si une opportunité se présente, je serai en mesure de prendre en charge une équipe.»

Ne pas gaspiller ses connaissances à la télévision

Celui qui a évolué pendant 13 ans sous les ordres de Sir Alex Ferguson à Manchester United (2004 à 2017) est venu justifier ce choix auprès du quotidien britannique et passer un message aux footballeurs reconvertis en consultants pour la télé. «Le football, c’est ce que je connais. C’est ce que j’ai fait toute ma vie. C’est dommage, quand on voit des joueurs qui ont eu des carrières comme la mienne qui s’éloignent du jeu. Les joueurs acquièrent beaucoup de connaissances en disputant des Coupes du monde, la Ligue des champions – les transmettre est important. Je ne blamerais personne d’aller à la télévision, mais j'estime que certains de ces ex-joueurs ont tellement de connaissances et qu’ils les gaspillent à la télévision. Le jeu en sortirait grandi s'ils optaient pour le management et le coaching. C’est que fait Michael Carrick actuellement. Le voir tenir ce rôle à Manchester United [en tant qu’assistant de José Mourinho] est formidable,» a-t-il ensuite confié.

Avant d’embrasser une carrière d’entraîneur, Wayne Rooney aura l’avantage de pouvoir s’appuyer sur les expériences de ses ex-partenaires chez les Three Lions, Steven Gerrard, qui a pris les rênes des Glasgow Rangers cet été et Frank Lampard, qui est en charge de Derby County (D2) depuis mai. Deux joueurs dont il suit attentivement les trajectoires. «C’est formidable que ces deux personnes débutent dans le management. Je suis sûr qu’ils apprendront tous les deux et dans deux ou trois ans, il y aura des clubs de Premier League qui essaieront de les arracher,» a-t-il ajouté. Avant que celui qui avait été dirigé par Ronald Koeman puis Sam Allardyce lors de son retour à Everton ne glisse un premier indice sur sa vision du métier d’entraîneur : «La base pour être un bon manager, c’est d’être honnête avec vos joueurs et de savoir comment les gérer. La gestion des hommes est parfois plus importante que la formation. Je pense que je pourrais bien faire,» a-t-il conclu.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires