Info FM Ligue 1

L’incroyable chassé-croisé entre Brest, Rennes, Lens et Nice !

Par Sebastien Denis
3 min.
Greg Lorenzi, Bruno Genesio, Flo Maurice @Maxppp

Rarement le marché des directeurs sportifs n’a été aussi agité cet été. Que ce soit à Brest, Rennes, Lens ou Nice, on va assister à un véritable jeu de chaises musicales. Explications et point sur la situation dans ces quatre clubs.

Ça y est, la saison de Ligue 1 vient de connaître son épilogue ce dimanche. Désormais, place au mercato et aux différents mouvements liés aux joueurs, mais aussi aux coaches et aux directeurs sportifs. Et cette intersaison risque d’être agitée pour les deux derniers comme rarement en Ligue 1. Quatre clubs symbolisent cet été de chassé-croisé qui s’annonce fou pour ces formations du haut de tableau du Championnat de France. Commençons par Brest, le troisième de Ligue 1, qui va découvrir la Ligue des Champions. Le club breton va désormais faire face à de nombreux problèmes liés à son nouveau statut (convoitise de ses meilleurs joueurs, stade non homologué). Mais c’est bel et bien le départ de Grégory Lorenzi qui va cristalliser toutes les attentions. Le bâtisseur du club du Finistère va partir et laisser un immense chantier derrière lui. Un choix murement réfléchi pour ce dernier, qui a forcément quelque chose de concret derrière.

La suite après cette publicité

Il faut dire que dans le petit monde de la Ligue 1, ils sont plusieurs à chercher la perle rare et que les meilleurs directeurs sportifs du moment sont sacrément courtisés. Loïc Désiré, parti pour rester à Strasbourg, ne devrait pas se mêler à cette lutte. Ce qui n’est pas le cas de Lorenzi, qui est d’ailleurs en bonne position pour rejoindre le RC Lens, à moins que Nice n’emporte la mise. Dans le club nordiste, qui prépare déjà l’après-Fred Hebert, on ne cache pas que son profil séduit et qu’il est celui qui se rapproche le plus d’un Florent Ghisolfi, qui avait grandement contribué à la belle seconde place du club artésien avant que ce dernier ne file à Nice en cours de saison 2022-23. À Nice justement, la priorité s’est fixée autour de Florian Maurice (très proche du départ à Rennes et dont le départ pourrait être compensé par l’arrivée de Frederic Massara ou… Greg Lorenzi) pour succéder à Florent Ghisolfi (qui va signer à la Roma).

À lire L’AS Monaco étudie d’autre pistes en cas d’échec du dossier Mikautadze

Le mercato de Nice, Lens, Brest et Rennes dépendent du marché des directeurs sportifs

Florian Maurice pourrait d’ailleurs venir à Nice avec Bruno Genesio, un duo complémentaire qui a déjà bien fonctionné à Rennes. Mais là encore, rien n’a avancé de manière concrète et il faudra sans doute connaître l’avenir définitif de Francesco Farioli au Gym (le coach italien est très proche de rejoindre l’Ajax Amsterdam, mais ne dispose pas encore d’accord avec le club néerlandais) pour voir le dossier du futur coach avancer. Autre donnée importante dans ce jeu de chaises musicales, l’avenir du coach lillois Paulo Fonseca, en pleine réflexion actuellement. En cas de départ du technicien portugais (l’OM et l’AC Milan sont sur les rangs), le banc du LOSC pourrait revenir à Bruno Genesio, qui est également en contact avec la direction des Dogues.

La suite après cette publicité

On le voit, les prochains jours vont clairement donner le tempo du mercato estival à venir. Une chose est sûre, le mercato des directeurs sportifs en Ligue 1 va clairement avoir une incidence sur les choix sportifs à venir de Brest, de Rennes, du RC Lens et de Nice. Dans ces clubs, certains dossiers (prolongation, départs ou arrivées) sont d’ailleurs mis en stand-by jusqu’à ce qu’on puisse y voir plus clair. Il va falloir se montrer patient, que ce soit au niveau des agents de joueur que des supporters des clubs concernés.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité