PSG : Keylor Navas a encore impressionné

Déjà décisif contre le FC Barcelone lors du huitième de finale retour de la Ligue des Champions, Keylor Navas a remis ça, face au Bayern Munich cette fois. Mitraillé par l'attaque bavaroise, il a répondu présent, attirant les ballons et ne réalisant aucune erreur. Un nouveau match de taulier.

Keylor Navas salue Choupo-Moting après la victoire face au Bayern
Keylor Navas salue Choupo-Moting après la victoire face au Bayern ©Maxppp
La suite après cette publicité

Ce n'est plus surprenant, et le PSG s'est habitué à compter sur un dernier rempart très solide. Mais la nouvelle performance majuscule de Keylor Navas contre le Bayern Munich en Ligue des Champions a encore suscité de l'admiration. Le club parisien aurait-il pu survivre aux vagues munichoises sans lui ? Le Costaricien a été au four et au moulin et les statistiques de la rencontre disent tout de son importance.

Le Bayern Munich a tiré 31 fois, a cadré 12 fois, ce qui a fait grimper son expected goals à 3,8. Choupo-Moting et Müller sont parvenus à tromper Navas une fois chacun de la tête, de près, mais le reste du temps, c'est bien le gardien qui a pris dessus. Pas de parades remarquables, comme face au Barça lors du huitième de finale retour, mais une capacité à aimanter les ballons alors que les attaquants du Bayern ont souvent donné l'impression de tirer sur lui.

Très souvent sollicité

La part de chance attribuée aux meilleurs gardiens était également là, avec la barre transversale touchée dès le début de la rencontre par Choupo-Moting. Pour le reste, Navas était partout, sur les frappes de Pavard notamment, où il a dû vite se coucher au sol. Seul petit bémol, mais c'est pour pinailler, ses relances au pied n'ont pas souvent trouvé preneur, ce qui aurait parfois pu aider à desserrer l'étreinte munichoise.

Après avoir écœuré le Barça lors du huitième de finale retour, Keylor Navas a retardé au maximum l'échéance face au Bayern. Sur ses deux rencontres, il a subi 22 tirs cadrés et n'a finalement encaissé que 3 buts. Hier soir, son homologue côté allemand, Manuel Neuer, s'est montré beaucoup moins inspiré, en prenant 3 buts sur 6 tirs subis... Après la rencontre, Colin Dagba, qui a couru après le train Coman pendant 90 minutes, a retranscrit le sentiment général. « Il nous fait beaucoup de bien. Il faut aussi faire le taf, ne pas trop se reposer sur lui. Mais c'est sûr que c'est un grand gardien. »

Plus d'infos

Commentaires