Valence va très mal. Malgré une campagne de recrutement estivale composée de noms bien connus (Gameiro, Wass, Batshuayi, Guedes entre autres) et le transfert définitif de Kondogbia, le club ché signe une saison 2018/2019 de piètre facture. Douzième du classement de Liga, Valence a subi un nouveau coup dur hier en perdant en huitième de finale aller de la Coupe du Roi face à une équipe du Sporting Gijon composée de nombreux remplaçants.

Un couac qui met le coach Marcelino dans une position encore plus intenable. Certains médias locaux annoncent même que le patron du club, Peter Lim, aurait lancé un ultimatum à son entraîneur. S’il ne redresse pas la barre lors des trois prochains matches, ce sera la porte. Et la porte, Michy Batshuayi (25 ans) pourrait bien la prendre lui aussi. Prêté par Chelsea, l’attaquant belge traverse une période très compliquée lui aussi.

Marcelino a perdu patience

Alors qu’il sortait d’une expérience intéressante avec le Borussia Dortmund (7 buts inscrits en 10 matches de Bundesliga), le Diable Rouge n’a été titularisé qu’à 4 reprises en 15 matches de Liga et n’a marqué qu’un seul but. Un piètre rendement donc et une nouvelle prestation décevante hier en Coupe du Roi. Remplacé à la pause après avoir manqué un but tout fait en début de rencontre, Batshuayi a même fini par faire exploser son coach Marcelino.

« J’ai perdu patience avec certains joueurs. Il faut recruter des joueurs en attaque », a-t-il déclaré dans des propos relayés par Marca et Superdeporte. En situation d’échec, celui que l’on surnomme Batsman sera-t-il l’une des affaires à saisir lors de ce mercato ? Aujourd’hui, la question se pose très clairement. Pas sûr en effet que l’on revoit Batshuayi sur un terrain de Liga avec le maillot ché. Tout du moins, tant que Marcelino sera à la tête de Valence.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10