La liste des trois finalistes du FIFA - The Best 2018 a été dévoilée lundi, à Londres. Luka Modric, Cristiano Ronaldo et Mohamed Salah se disputeront ce trophée. Étonnamment, alors que l’équipe de France a remporté le Mondial en Russie, aucun Tricolore ne figure sur ce podium. De quoi irriter Antoine Griezmann, déjà 4e au classement du joueur UEFA de l’année 2018, et ce, malgré une Ligue Europa, une Supercoupe d’Europe et, donc, une Coupe du Monde.

« C’est bizarre. Et dommage. C’est un trophée que remet la FIFA, non ? Oui. Et la Coupe du monde est organisée par la FIFA, c’est ça ? On gagne la Coupe du monde, et il n’y a aucun Français à l’arrivée. Ce sont des choix mais qu’il n’y ait aucun champion du monde est surprenant », a confié le natif de Mâcon, interrogé par L’Équipe. Déçu de ne pas avoir été nommé, l’attaquant de l’Atlético Madrid, qui a apprécié d’être soutenu publiquement par son club après cet oubli, espère désormais ne pas connaître pareille mésaventure pour le Ballon d’Or France Football. Il ne se cache pas, il y pense clairement.

« Le Ballon d’Or ? Oui, j’y pense »

« Oui, j’y pense, surtout que j’en suis de plus en plus proche. Le Ballon d’Or est une récompense prestigieuse et, pour un joueur, c’est le summum. Il n’y a pas mieux, pas plus haut », a lancé l’international tricolore, arguments à la clé. « C’est (ma saison) la plus réussie. Il y a des saisons où j’ai marqué plus, mais au niveau des trophées, c’est la meilleure. (...) J’ai gagné trois trophées, j’ai été important dans les moments décisifs », a-t-il indiqué.

S’il se refuse à tout pronostic, le Colchonero serait surpris de ne pas figurer, au moins, parmi les trois finalistes. « En comparant 2016 et cette année, pour moi, je suis obligé d’être dans les trois. En 2016, j’ai perdu deux finales, j’étais dans les trois, là j’en ai gagné trois de finales. Donc, normalement… Maintenant, il faut que j’essaye encore de marquer, en Championnat, en Ligue des champions… (...) Après, ce n’est pas moi qui vote », a-t-il conclu. La candidature est posée. À bon entendeur.