Pour son dernier match de l’année 2018, l’équipe de France s’est imposée sur la pelouse du Stade de France face à l’Uruguay (1-0). Une victoire marquée notamment par les prestations abouties des deux Lyonnais Tanguy Ndombele, qui connaissait sa première titularisation en Bleu, et Ferland Mendy, qui vivait lui sa première sélection A. Le milieu de terrain, dont les passes ont souvent donné du rythme au jeu tricolore, a savouré en zone mixte, comptant ses mots. « À titre personnel, je suis content », a-t-il lancé, avant d’ajouter.

« C’était mon premier match comme titulaire au Stade de France. Le plus important, c’était la victoire, c’est ce que je vais retenir. Mais ça s’est plutôt bien passé, tant mieux pour moi ». Très remuant sur son flanc, avec cette roulette en fin de match, symbole de sa décontraction, le latéral gauche, lui, ne s’est pas arrêté face aux micros tendus, ayant réservé sa réaction à M6. « C’est une fierté de rejoindre ce groupe champion du Monde », a-t-il lâché, sourire aux lèvres. S’ils n’en ont pas trop dit, les deux hommes ont marqué des points, il suffisait d’écouter quelques-uns de leurs partenaires pour s’en convaincre.

Lloris est conquis

Le capitaine Hugo Lloris les a notamment félicités en zone mixte. « Il y a eu les débuts prometteurs de deux jeunes joueurs Mendy et Ndombele, qui ont fait des belles performances. (...) Lorsqu’on a l’opportunité de porter le maillot des Bleus, il faut saisir sa chance. Je pense que ce soir il y a eu de très belles choses et c’est très prometteur pour ces jeunes joueurs », a confié le portier tricolore. Didier Deschamps a également salué les deux Gones en conférence de presse.

Le sélectionneur les a invités, eux et les autres candidats aux Bleus, à continuer à être performants pour gagner leur place. « J’ai toujours laissé la porte ouverte. J’aurai des choix à faire. Il y aura au mois de mars des champions du monde. Le plus possible mais ça laisse de la place à d’autres joueurs aussi, à partir du moment où je considère que c’est un plus pour l’équipe de France », a-t-il conclu. Le message est passé. À eux de jouer.