> > Ukraine-France : les notes du match

Ukraine-France : les notes du match

Publié le : - Dernière modification :

Par :

Après une première mi-temps insipide, l'incroyable entrée en jeu de Marvin Martin a métamorphosé l'équipe de France qui s'est finalement imposé de manière assez inespérée 4-1 face à une équipe d'Ukraine trop limitée et qui a craqué en fin de match. En s'offrant un doublé et une passe décisive en 20 minutes, Martin a marqué les esprits et sort en grand gagnant de ce match amical.

  • A+
  • A-
Marvin Martin a réalisé des débuts fracassants avec les Bleus !
Marvin Martin a réalisé des débuts fracassants avec les Bleus !
©Maxppp

Dans la très peu garnie Donbass Arena de Donetsk, l’équipe de France new-look proposée par Laurent Blanc devait faire oublier le piteux match nul obtenu en Biélorussie. Mais la première période est un triste copier-coller de la prestation tricolore à Minsk. Incapable de prendre le jeu à leur compte, les Bleus, trop timorés ne vont se procurer qu’une seule occasion en toute fin de mi-temps après un une deux réussi entre Loïc Rémy et Kevin Gameiro. Mais la frappe de l’attaquant lorientais est captée en deux temps par Pyatov. Mais la France a frolé la correctionnelle et aurait pu encaisser un but à la 41e. Après un bel appel de Vororin, Gusev frappe à 20 mètres et son tir frôle le poteau de Steve Mandanda qui semblait battu.

Le début de seconde période tourne alors au fiasco pour les Bleus. À la 53e minute, une frappe flottante de 35 mètres de Timoschuk trompe Steve Mandanda, pas exempt de tout reproche sur ce tir anodin. Un but qui a le don de réveiller l’équipe de France qui sort enfin de sa torpeur. Et c’est Kevin Gameiro qui va porter l’estocade en égalisant pour la France après un une deux involontaire avec un défenseur ukrainien d’un bel extérieur du pied à l’entrée de la surface. S’en suivront six changements pour les Bleus. Karim Benzema et surtout Marvin Martin vont changer le cours de la rencontre. Le premier va mettre le feu à la défense ukrainienne avant que le second ne réalise des débuts incroyables en bleu en s’offrant un extraordinaire doublé (un but de loin (87e) et une belle frappe sous la barre (90 +2e) suite à un superbe service de Benzema) et une passe décisive sur le but de la tête de Younes Kaboul sur corner (89e). Score final 1-4 pour l’Équipe de France et un résultat inespéré pour Laurent Blanc. Si plusieurs jeunes joueurs ont déçu ce soir, Marvin Martin aura illuminé de son talent la Donbass Arena de Donetsk et a clairement marqué des points.

L’homme du match : Marvin Martin (non noté) qui a fait une entrée en jeu fracassante en touchant de nombreux ballons et surtout en inscrivant ses deux premiers buts en bleu pour sa première sélection avant de délivrer un caviar sur corner pour Younes Kaboul. Martin marche sur les traces d’un certain Zinedine Zidane qui avait réalisé pareille performance lors de ses débuts en bleu. Le milieu sochalien est la vraie satisfaction de la soirée du côté Laurent Blanc qui n’en attendait pas tant.

Ukraine :

Piatov (5) : le portier du Shaktar Donetsk n’a pas eu grand-chose à faire contre la France. Presque pas sollicité en première mi-temps, Piatov a cependant dû s’employer quelques fois après la pause notamment sur ce joli enchainement de Karim Benzema à la 83e minute. Pas à blâmer sur les quatre buts tricolores, le gardien ukrainien pourra légitimement s’en prendre à ses défenseurs après cette partie.

Kobin (5) : le natif d’Uzhhorod a montré qu’il était plus qu’un simple défenseur. Sur son côté droit, il ne s’est pas économisé et a adressé plusieurs centres intéressants à ses coéquipiers. Solide à son poste, il s’est montré rassurant derrière. En difficulté en fin de match, on l’a senti émoussé physiquement.

Ischenko (4) : le rugueux défenseur de 28 ans s’est contenté de s’appliquer à bien défendre contre l’Équipe de France. Concentré, il a rarement été pris en défaut pas les offensives tricolores. Seul petit hic pour lui dans cette rencontre, sa petite erreur de jugement qui a entrainé le but de Gameiro.

Kucher (non noté) : vainqueur de la Liga Europa avec son club du Shaktar en 2009, le défenseur central a été contraint de sortir à la demi-heure de jeu à la suite d’une blessure. Déjà handicapé cette saison à cause d’une grave blessure au genou, Kucher ne gardera pas un souvenir impérissable de cette rencontre. Remplacé par Khacheridi à la 33e minute du match (3). Ce dernier a eu du mal à contenir Karim Benzema. Le Madrilène lui en a fait voir de toutes les couleurs. Pas exempt de tout reproche sur les buts français, Khacheridi n’a certainement pas marqué de points auprès de son sélectionneur dans ce match amical.

Shevchuk (4,5) : positionné sur le côté gauche de la défense, l’expérimenté défenseur de 32 ans a rendu une partition plutôt propre. Peu de fautes, rarement dépassé par les évènements, il a su répondre présent dans ce match amical. Mais son manque d’attention dans le dernier quart d’heure a coûté cher à sa formation.

Tymoschuk (6) : le joueur du Bayern Munich a joué à sa main dans cette partie. Propre dans ses interventions, le milieu défensif a fait parler toute son expérience contre les Bleus. Multipliant les petites fautes « utiles », il a cassé le rythme tricolore. Cerise sur le gâteau, un superbe but plein d’opportunisme ! Profitant d’une perte de balle au milieu de terrain de Kévin Gameiro, le capitaine de l’Ukraine a envoyé un missile à la trajectoire diabolique dans les filets de Steve Mandanda, complètement surpris par la trajectoire de la frappe.

Rotan (4,5) : le gaucher s’est montré dangereux sur toutes les phases arrêtées grâce à une précision chirurgicale avec son pied gauche. Pour le reste, il a été plutôt discret dans cette partie. Pas vraiment tranchant sur les phases offensives, il a néanmoins beaucoup couru pour couper les passes adverses et boucher les intervalles. Une prestation correcte.

Nazarenko (5) : le milieu relayeur de cette équipe ukrainienne s’est bien comporté durant cette rencontre. Il a bien su tenir son rôle de piston au milieu de terrain. Moins présent au retour des vestiaires, il a certainement payé physiquement les efforts consentis en première période. C’est Kozhanov qui est venu le suppléer à la 62e minute. Le jeune milieu de 23 ans a tenté d’apporter sa touche technique dans la dernière demi-heure. Sans succès.

Gusev (5,5) : toujours dans les bons coups, Gusev s’est montré dangereux à plusieurs reprises. Il s’est d’abord illustré en fin de première période par une jolie frappe qui est venue frôler le poteau droit de Steeve Mandanda (41e). Au retour des vestiaires, il a récidivé, mais son tir a été capté sans problème par le gardien tricolore. Percutant, il a été un poison constant pour la défense française. Remplacé par Khudobyak à la 75e minute de la partie.

Voronin (5,5) : l’ancien joueur de Liverpool, aujourd’hui au Dynamo Moscou, s’est très bien comporté dans ce match. De bonnes déviations, un jeu dos au but intéressant, qui a permis à l’ensemble de ses partenaires de monter d’un cran. Balle au pied, il a montré tout son talent prouvant ainsi qu’il avait encore les ressources pour s’offrir un dernier défi dans un bon club européen. Milevskiy est venu le suppléer à l’heure de jeu. Ce dernier n’a pas réussi à se procurer la moindre occasion pendant les trente minutes qu’il a passé sur la pelouse.

Devic (4,5) : le buteur ukrainien de 27 ans s’est montré remuant à la pointe de l’attaque jaune. Mais son manque d’expérience au plus niveau ne l’a sans doute pas aidé au moment d’aller se frotter à l’arrière-garde de l’Équipe de France. Il n’a jamais été en mesure de faire la différence face à la charnière Sakho-Kaboul. Remplacé par Seleznov à la 69e minute. Ce dernier a eu très peu de ballons à négocier.

France

Mandanda (cap.) (3) : alors qu’il avait une chance unique de prouver qu’il valait mieux qu’un rôle de doublure de luxe, Steve Mandanda a raté son match. Pour la seule occasion cadrée des Ukrainiens, le portier marseillais va mal juger la trajectoire du ballon et va encaisser un but largement évitable. De quoi conforter Hugo Lloris dans les buts pour les matches à venir. Dommage.

Réveillère (5,5) : sérieux et appliqué, le latéral droit lyonnais a parfaitement tenu son rôle. Devant la faible opposition ukrainienne, Reveillère n’a rien lâché.

Kaboul (6) : pour sa première en bleu, le défenseur tricolore n’a pas fait le match parfait, mais a réalisé une prestation assez sereine dans l’ensemble. Il a été récompensé de sa prestation par un but de la tête suite à un corner de Marvin Martin.

Sakho (4) : le roc du PSG n’était pas dans son assiette ce soir. D’habitude si tranchant dans ses interventions, le défenseur central a commis beaucoup d’erreurs de placement et a semblé tétanisé par le maillot bleu. Remplacé par Éric Abidal (75e).

Evra (6) : un bon Evra ce soir et de bons raids dans la surface ukrainienne. L’expérience et la rage du défenseur de MU a fait beaucoup de bien à une équipe tricolore assez inexpérimentée.

M’Vila (6) : comme à son habitude, M’Vila a rayonné sur le milieu de terrain des Bleus et a même endossé le rôle de leader technique. Précieux par sa capacité à se porter vers l’avant, la précision de ses passes a fait beaucoup de bien à l’équipe de France.

Cabaye (4,5) : préposé aux coups de pieds arrêtés, le milieu lillois ne s’est guère montré à son avantage dans cet exercice. Il a trop rarement fait parler sa science de la passe et a paru parfois perdu sur le terrain, victime du manque d’automatisme au milieu de terrain et sans doute de la peur de mal faire. Remplacé par Marvin Martin (76e), voir ci-dessus.

Matuidi (4) : le Stéphanois a connu une soirée difficile. Comme Cabaye, il a longtemps cherché sa place au milieu de terrain et a multiplié les passes ratées. Encore un peu tendre pour le très haut niveau. Remplacé par Abou Diaby (76e)

Rémy (4) : beaucoup moins en verve qu’avec l’OM, Rémy s’est beaucoup démené sur le front de l’attaque, mais n’a jamais vraiment mis en danger le portier ukrainien. A croire que c’est bien en tant que numéro 9 que l’attaquant marseillais s’exprime le mieux actuellement. Remplacé par Franck Ribery (64e) qui a beaucoup tenté sur les côtés.

Gameiro (6,5) : pour sa première titularisation en équipe de France, le Lorientais a su saisir sa chance et a prouvé qu’il était mieux qu’un remplaçant. Pas vraiment servi dans de bonnes conditions, Gameiro a su faire parler son sens du but et a dû attendre sa troisième occasion pour marquer sur une action personnelle. Remplacé par Karim Benzema (64e) qui a réalisé une entrée en jeu intéressante, multipliant les occasions de but et les gestes de grande classe.

Menez (6) : seul français à mettre du rythme, l’attaquant romain s’est offert quelques dribbles dont il a le secret. Malheureusement, il a péché dans le dernier geste et ses passes dans la surface n’auront jamais trouvé preneur. Remplacé par Florent Malouda (64e).

Fiches joueurs
Marvin MartinM. Martin6 Matches0 Buts
Fiches clubs
FranceFranceFRA
UkraineUkraineUKR
© Foot Mercato 2004-2014 - Nous sommes le 19/09/2014, il est 01H45 et vous consultez la page : Ukraine-France : les notes du match