Le mercato barcelonais fut pour le moins agité. De nombreux joueurs sont arrivés pour des montants importants, à l’image d’Arturo Vidal (20M€), Clément Lenglet (35M€), Malcom (40M€) et Arthur Melo (30M€), venus renforcer un effectif qui semblait manquer de profondeur. Dans le même temps, le Barça a bien rempli ses caisses, se débarrassant de nombreux joueurs indésirables comme Paulinho, parti en Chine pour 50 millions d’euros, ou le trio Yerry Mina - Lucas Digne - André Gomes, qui a pris la direction d’Everton. Mais ce n’est pas tout, puisque d’autres feuilletons ont animé le dernier mercato blaugrana, dans le sens des arrivées (Pogba, Rabiot etc...), comme dans le sens des départs, avec un Ivan Rakitic annoncé au Paris Saint-Germain dans les derniers jours du mercato. Dans un entretien accordé à Mundo Deportivo, le vice-président de l’institution catalane est revenu sur plusieurs de ces dossiers.

« Nous ne parlons pas des joueurs qui ne sont pas à nous. Ce que j’ai lu, c’est que Pogba n’est pas content à Manchester United. Et son agent, Mino Raiola, a été plus véhément en demandant à ce qu’il soit vendu. Mais je ne l’ai pas lu dire qu’il veut que le Barça le recrute. Ceci étant, c’est un joueur d’une qualité indiscutable », a ainsi lancé Jordi Mestre sur Paul Pogba, avant de confirmer l’intérêt pour Adrien Rabiot, pour lequel plusieurs dirigeants catalans s’étaient déplacés à Paris : « si nous sommes allés à Paris, c’est parce qu’il intéresse notre direction technique, mais tu ne peux jamais dire que c’est fait jusqu’à ce que ce soit dans la boîte ».

« L’entourage de Griezmann a essayé de s’excuser auprès des gens du club »

Et forcément, il a été interrogé sur le cas Antoine Griezmann, qui avait finalement décidé de rester à l’Atlético de Madrid plutôt que de rejoindre la Catalogne, dans un documentaire réalisé par une boîte de production dans laquelle Gerard Piqué a des parts. « Nous croyons que le linge sale se lave à la maison, et prenez ça comme une phrase toute faite et ne pensez pas que ce qu’a fait Piqué est quelque chose de sale. Quand il y a quelque chose à gérer, nous le faisons toujours en interne avec le joueur. Il y a des joueurs qui ne veulent pas venir au Barça parce qu’ils pensent qu’ils ne vont pas jouer avec la concurrence, ou pour des raisons financières. Il faut respecter et accepter le fait que Griezmann n’ait pas voulu venir. Quant au reportage, c’est quelque chose d’anecdotique qui a à voir avec le contexte qui a entouré cet intérêt pour Griezmann. [...] Je sais que l’entourage de Griezmann a essayé de s’excuser auprès des gens du club », a-t-il expliqué.

Il s’est ensuite exprimé sur les prolongations à venir au Barça, comme celles de Sergio Busquets, ou d’Ivan Rakitic, qui a d’ailleurs demandé un "détail" au Barça après avoir accepté de rester. « Vous devriez parler avec lui et lui demander ce qu’il entend par "un détail". J’aime beaucoup Ivan, c’est quelqu’un de bien. Un club qui a un état derrière est venu le chercher. On ne peut pas lutter face à ça », a lancé le dirigeant barcelonais. Quant à Busquets, à qui on aurait promis une augmentation, il a botté en touche : « si les gens disent qu’il a parlé avec le président, il faut parler avec le président. Nous avons beaucoup d’estime pour Rakitic et Busquets, qui n’ont d’ailleurs pas été récompensé à leur juste valeur lors des prix individuels. Avoir des joueurs comme ça dans l’équipe fait qu’il y a des appels du pied mais comme nous n’avons pas un état derrière nous, à un moment, il faut mettre le frein. Et eux doivent comprendre que notre mission est d’être un club sain financièrement ».