Le premier anniversaire de Philippe Coutinho au FC Barcelone (26 ans) ne restera pas dans les mémoires. Plutôt en vue lors de ses six premiers mois en Catalogne, le Brésilien a depuis peu à peu disparu des radars. Preuve de sa perte d’influence au sein du onze d’Ernesto Valverde, le Brésilien doit aujourd’hui batailler avec un Ousmane Dembélé souvent critiqué aussi pour une place de titulaire. Une situation qui n’arrange personne.

Le joueur n’est pas au mieux et le Barça espère bien rentabiliser un jour les 160 M€ payés à Liverpool. Mais hier, lors de la défaite blaugrana en huitième de finale aller de la coupe du Roi face à Levante (1-2), Coutinho n’a pas vraiment montré un visage rassurant. Marca a d’ailleurs titré à ce sujet (malgré un penalty transformé par le n°7 en fin de match) : « Il y a vraiment de quoi s’inquiéter après le match de Coutinho ». Pas la meilleure des manières pour le joueur de justifier le coup de pression mis par ses agents à la direction blaugrana.

Sans surprise, les journalistes présents au match n’ont pas manqué d’évoquer ce point au moment d’interroger Ernesto Valverde sur la prestation du joueur. « Quand Dembélé ne joue pas, tout le monde m’interroge sur lui. Maintenant, c’est la même chose avec Coutinho. Ce que les joueurs doivent faire, c’est travailler pour inverser la situation. Ce sont des joueurs qui, s’ils ne jouent pas toujours, doivent faire ça. Coutinho nous a donné, nous donne et nous donnera beaucoup. Et si vous échangez Coutinho et Dembélé, c’est pareil. La première chose qu’ils doivent faire, c’est de prouver sur le terrain. » Le message est passé.