« On va attendre ». Suivi à la trace par les journalistes alors qu’il se trouve avec la sélection Espoirs brésilienne, Reinier a tenté d’esquiver la question du mieux que possible. Mais si rien n’est encore officiel, c’est tout comme. Désigné comme la nouvelle pépite de Flamengo, Reinier va traverser l’Atlantique pour découvrir le football européen sous le maillot du Real Madrid. Le futur ex-joueur du Mengão n’ira pas tout de suite en équipe première puisqu’il fera ses armes avec le Castilla entraîné par Raul.

Comme l’ont indiqué les médias brésiliens et espagnols, l’opération devrait être officialisée le 19 janvier prochain, quand Reinier soufflera ses dix-huit bougies. Futur merengue, le jeune Brésilien signera sans doute un bail longue durée, histoire de le blinder comme il se doit et de pouvoir attendre sereinement son éclosion au plus haut niveau. Une très belle victoire pour la Casa Blanca vu la concurrence XXL existante dans ce dossier.

Juni Calafat a tout géré

Dans son édition du jour, Marca est d’ailleurs revenu sur les dessous de la bataille gagnée par les Merengues. Et si Reinier s’apprête à revêtir la fameuse tunique blanche, c’est en grande partie grâce à l’émissaire madrilène au Brésil, Juni Calafat. C’est lui qui a convaincu la famille du joueur et Flamengo de faire à nouveau faire avec le Real, après l’opération Vinicius Junior.

Le journal espagnol nous apprend que c’est d’ailleurs en négociant le transfert de Vincius que Calafat a repéré Reinier et a commencé à le suivre avec attention. Un travail de fond vital puisque le quotidien assure que Manchester City et le PSG sont les équipes qui offraient le plus gros contrat au joueur. De plus, l’Atlético avait repéré le joueur bien avant le Real, mais là encore, les Colchoneros n’ont rien pu faire face au relationnel de Calafat.