L’OL n’avait pas vraiment d’autres choix que de l’emporter ce samedi lors de la 5e journée de Ligue 1. En déplacement à Caen, les Gones devaient se rattraper du dernier match : une défaite (à domicile) face à Nice, déjà la seconde cette saison. Un temps de passage déjà inquiétant pour une équipe qui vise le podium et la qualification en Ligue des Champions en fin d’exercice. Mais depuis 15 jours pas mal de choses ont changé entre une trêve internationale, une fin de mercato et une affaire Genesio, dont ce serait bien passé Aulas. Un président omniprésent au stade Michel d’Ornano, signe que les temps sont durs. Le coach lyonnais alignait sa nouvelle recrue Moussa Dembélé en pointe. Aouar lui occupait le flanc gauche avec Fekir en dix et Traoré à droite. Denayer était aussi titulaire mais pas Depay ni Terrier.

En face, Caen va un peu mieux après sa victoire lors de la dernière journée à Dijon et avait pour ambition d’enchaîner pour s’éloigner de la zone rouge. Fabien Mercadal envoyait ses nouvelles recrues Khaoui et Beauvue au front. Les Normands mettaient pas mal d’impact en ce début de rencontre. Plus forts physiquement et plus entreprenants, ils profitaient de la léthargie lyonnaise pour se procurer les premières situations. Ninga héritait d’un ballon perdu par Traoré pour accélérer. Il perforait l’axe, pénétrait dans la surface mais écrasait trop sa frappe pour inquiéter Lopes (8e). La tête de Beauvue elle filait de peu à côté (17e). Lyon avait eu chaud et reprenait doucement du poil de la bête seulement une nouvelle fois, sa maladresse devant le but lui causait des soucis.

Caen donne du fil à retordre à l’OL

Traoré filait au but mais tergiversait avant de transmettre à un Dembélé seul face au but (26e). Une occasion complètement gâchée qui avait le don de faire exposer Genesio. Fajr répondait immédiatement par une lourde frappe contrée du bras par Denayer dans sa surface (29e). L’arbitre ne bronchait pas. L’international marocain remettait ça sans trouver le cadre quelques minutes plus tard (41e). Caen allait pouvoir s’en vouloir car juste avant la pause après un contact assez léger, Fekir héritait d’un coup-franc qu’il logeait au fond du but (0-1, 45e). Un vrai coup sur la tête pour les Caennais, qui revenaient au vestiaire menés un peu contre le cours du jeu. En ce début de seconde période, Lyon semblait revenir avec d’autres intentions, à l’image de cette tentative trop enlevée de Fekir (50e).

Tout allait se précipiter car dans la foulée, Beauvue s’échappait dans le dos de la défense, se débarrassait de Lopes avant d’être séché par Mendy. Le latéral concédait le penalty mais échappait par miracle à un deuxième jaune. L’ancien Lyonnais lui ne tremblait pas égalisait face à son ancien club (1-1, 53e). Cette joie ne durait pas. Djiku, coupable d’un pied trop haut sur Fekir, écopait d’un rouge direct (55e). Une nouvelle fois, on rebattait les cartes alors qu’on entrait dans le money-time de cette rencontre. Depay et Terrier faisaient d’ailleurs leurs entrées. Malgré leur infériorité numérique, les Malherbistes montraient un gros caractère en prenant l’avantage grâce à une tête rageuse signée Oniangué (2-1, 73e). Le stade explosait de bonheur mais la rencontre était encore loin d’avoir rendu son verdict. Dans ce cafouillage, Denayer trouvait la barre alors que Dembélé ne cadrait pas (75e). L’international Espoirs retenait sa chance peu après, se heurtant cette fois-ci à une immense parade de Samba (78e). Héroïque, Caen finissait par craquer sur un enchaînement de Mendy dont la frappe du droit trompait un Samba, pas impérial sur ce coup (2-2, 88e). Cette fin de match se déroulait dans un climat électrique et Sankho craquait face à les provocations de Rafael (90e+4) et laissait ses partenaires à neuf contre onze. La rencontre se terminait là-dessus.

Revivez le live de la rencontre sur notre site.